Citation
Dictionnaire arabe-français contenant toutes les racines de la langue arabe, leurs dérivés, tant dans l'idiome vulgaire que dans l'idiome littéral, ainsi que les dialectes d'Alger et de Maroc

Material Information

Title:
Dictionnaire arabe-français contenant toutes les racines de la langue arabe, leurs dérivés, tant dans l'idiome vulgaire que dans l'idiome littéral, ainsi que les dialectes d'Alger et de Maroc
Alternate title:
کتاب اللغتين العربيه و الفرانساوير
Creator:
Biberstein-Kazimirski, Albert de, 1808-1887
Place of Publication:
Paris
Publisher:
Maisonneuve
Publication Date:
Language:
French
Arabic

Subjects

Subjects / Keywords:
French language -- Dictionaries -- Arabic
Arabic language -- Dictionaries -- French
Français - Dictionnaires - arabes
Langue Arabe -- Dictionaires -- français
اللغة الفرنسية - معاجم - اللغة العربية
اللغة العربية - معاجم - الفرنسية
Genre:
Dictionaries ( lcsh )
Spatial Coverage:
Asia -- Middle East
Africa -- Algeria
Africa -- Morocco
Coordinates:
32 x -6
28 x 2

Notes

Funding:
Funded by JISC. This volume was part of the Yale-SOAS Islamic Manuscript Gallery Project. Yale University's funding originated from the USA's National Endowment for the Humanities.

Record Information

Source Institution:
SOAS, University of London
Rights Management:
This volume is in the Public Domain.
Resource Identifier:
EB86.856 /6167 ( soas classmark )
669334 ( aleph )

Full Text
DICTIONNAIRE
ARABE-FRANÇAIS.


PARIS. — IMPRIMERIE DE W. REMQUET ET Cre, RUE GARANCIÈRE, 5.


کتاب اللغتين
العربيه و الفرانساوير
DICTIONNAIRE
ARABE-FRANÇAIS
CONTENANT
TOUTES LES RACINES DE LA LANGUE ARABE,
LEURS DÉRIVÉS, TANT DANS L'IDIOME VULGAIRE QUE DANS L'IDIOME LIT LITERAL M.,
Ainsi que les dialectes d'Alger et de Maroc,
PAR
A. DE BIBERSTEIN KAZIMIRSKI
TOME PREMIER
ا — ص
PARIS
MAISONNEUVE ET CIE, ÉDITEURS
POGR LES LANGUES ORIENTALES, EUROPÉENNES ET COMPARÉES
15, QUAI VOLTAIRE. — A LA TOUR DE BABEL.
1860


ABRÉVIATIONS
CONTENUES DANS
LI DICTIONNAIRE ARABE-FRANÇAIS
DE M. DE BIBERSTEIN KAZIMIRSKI
AVEC LEURS EXPLICATIONS.
Le chiffre romain indique les différentes formes que subit le verbe trilitère ou quadri-
litere; le chiffre arabe sépare les différentes significations d'un mot.
L lettre F, suivie d'une des lettres A. I. O., quelquefois de deux d'entre elles, ou des
trois à la fois, indique que le verbe forme son futur par la voyelle A (Fatha), ou I (Kesra)
ou O (Dhamma), sur la seconde radicale, quelquefois par l'une ou l'autre, quelquefois par
chacune de ces trois voyelles, ad libitum.
Ac. Signifie Accusatif.
Adj. — Adjectif.
Av. — Avec. Ce mot indique que la
racine se construit avec tel ou
tel cas, avec telle ou telle pré-
position.
/?/fr. — Afrique.
/?/dg. — Alger.
/?/. d. acc. — Avec deux accusatifs.
à d. — C'est-à-dire.
/?/II. — Collectif.
/?/comp. — Comparez.
/?/Contr. — Contraire, signification directe-
ment opposée et contraire á la
précédente.
De la ch. — De la chose.
De la p. — De la personne.
De p. — De personne.
Ég. — Egypte.
Esp. — Espagnol.
Fém. — Féminin.
Fig. Signifie Figuré, au figuré.
Gram. — Grammaire.
Masc. — Masculiu.
Métaph. — Par métaphore.
Mod. — Moderne.
N. — Nom.
N. d'act. — Nom d'action.
Part. — Participe.
Pers. — Persan.
Pl. — Pluriel.
Pl. du pl. — Pluriel du pluriel.
Prép. — Préposition.
Prov. — Proverbe.
S. — Substantif.
S. m. — Substantif masculin.
S. f. — Substantif féminin. Ces abrévia-
tions ne sont données qu'a la
suite de quelques mots français.
Syn. — Synonyme.
Voy. — Voyez.
Vulg. — Vulgaire.


DICTIONNAIRE
ARABE-FRANÇAIS.
ا
Élif ou Aleph. 1. Première lettre de
l'alphabet arabe. 2. Comme valeur numé-
rique, 1. — La lettre ا est, comme toutes
les autres lettres de l'alphabet arabe, une
consonne; comme telle, elle peut recevoir
non-seulement les trois voyelles Fatha (ÙŽ),
Kesra (ِ), Dhamma (ُ), mais encore être
accompagnée d'un Soukoun (/؟/) ou d'un
Techdid (Ù‘); et alors il faut mettre entre
chacun de ces signes et l' ا un Hamza (ء);
ex. رأس ,دأدك ,أبود ,ابابة ,أب (abbon,
ibabelon, oboudon, da'bouka, ra'a'as). L' ا
qui n'a pas de ء cesse d'être une consonne,
est absorbé par la voyelle de la consonne
précédente, et forme avec cette voyelle une
seule syllabe longue; il n'est plus qu'une
lettre de prolongation; ex. باع ,زاد ,باب
(bâbon, zâdé, bâ'a). Comme consonne sen-
sible dans la pronunciation, ou comme let-
tre de prolongation, l'ا peut être radical ou
servile; il peut se trouver au commence-
ment, dans le corps, ou à la fin d'un mot,
soit pour servir aux développements d'une
racine, soil pour former des modes, des
temps, des noms d'action, etc.; ex. أصبر
osbor, attendez). قال (kalon, propos),
أخبار (akhbaron, nouvelles, récits). (Voy.
la Gram., sur le verbe, sur les adjectifs et
le pluriel rompu des noms.) Dans quelques
mots, l'ا disparaît entièrement dans la
prononciation ou se confond avec la voyelle
du mot précédent, n'importe sa voyelle fi-
nale; ex. بآلله (billahi, par Dieu), مع
آلملك (ma'al-meliki, avec le roi), مذ
آليوم (moudhoul-ioumi, depuis le jour...).
Le signe qui indique cette élision de l'ا,
ou plutôt son adjonction au mot précédent,
s'appelle Wesla (/ØŸ/). C'est ainsi que, dans
l'article ال, dans les mots ابن ,اسم,
ابنة, etc., l'ا est éliminé. (Voy. la Gram.,
sur le Wesla.) Lorsque l'ا marqué de la
voyelle َ est suivi d'un ا de prolongation,
les deux lettres peuvent être réunies en une
seule surmonlée d'un trait horizontal appelé
Medd ou Medda (/؟); ex. آخر pour أاخر.
أ ‎1. Particule d'exclamation, en appelant
quelqu'un qui n'est pas éloigné, Hé! 2.
Particule d'interrogation, Est-ce que? ex.
ألست بربکم Ne suis-je pas votre
Seigneur? Lorsque la phrase interrogative
se compose de deux parties dont la première
commence par أ, la seconde doit commencer


par أم; ex. أأرباب متفرقون خير
أم الله الواحد القہار Qui est-ce qui vaut
mieux? sont-ce plusieurs maîtres différents,
ou bien un seul Dieu, l'unique, le puissant?
Quelquefois, pour donner plus de force à
l'interrogation, on fait suivre le أ par ف
ou و; ex. ... أفمن أمن, Quoi done!
est-ce que celui qui croit, etc... أفلا Est-ce
que... ne...? أولم Est-ce que... ne...?
آ ou اا 1. Mot par lequel on appelle une
personne éloignee, 2. Interjection de raille-
rie, de dérision.
آح ou أاح (et aussi آح) Interjection qui
exprime le mépris ou le dégout.
آح Mot qui imite le bruit que fait celui
qui tousse, Ahh! ahh!
آح (pour إياح) Blanc d'œuf.
أرغيس Écorce de la racine de l'épine-
vinette.
آس Coll. 1. Myrte. 2. Restes d'une chose.
3. Tombeau. 4. Compagnon. 5. Maître.
آطريلال Espèce de carotte.
آه Dire آه, soupirer. (Voy. اوه.)
آب et آب Ab, mois d'août du calendrier
syrien.
أب f. O. I. 1. Remuer quelque chose;
remuer en touchant, av. acc. 2. Mettre la
main, porter la main à quelque chose; ex.
à l'épée, av. الے ‎5. (n. d'act. أبابة ,أب,
إبابة) Désirer vivement quelque chose,
soupirer après quelque chose, av. الے; ex.
أب الی الوطن Il soupire après son pays,
il désire y retourner, ou il se propose de
retourner dans sa patrie. 4. Arranger, dis-
poser; entreprendre. 5. (n. d'act. أب,
أبابة ,أباب ,أبيت) Se disposer, se
préparer à quelque chose, av. ل. 6. Étre
arrangé, disposé; se trouver en ordre, ré-
glé. II. Crier, pousser des cris. V. 1. S'en-
rouer, être enroué. 2. Étre saisi d'étonne-
ment ou d'admiration à la vue de quelque
chose, av. ب de la ch. VIII. Voy. la I,
1. 2. 3.
أب, pl. أؤب ‎1. Intention, projet, ce
qu'on se propose. — أب أبه Il entreprit ce
qu'il se proposait. 2. Nourriture, fourrage.
3. Pré, prairie.
أباب ‎1. Vague, flot. 2. Grande masse
d'eau.
إبابة et أبابة ‎1. Manière de vivre ou de
se conduire; vie, conduite.
أبيب Abib, mois de juillet du calendrier
syrien.
أبت f. O. et أبت f. A. (n. d'act.
بت et أبوت) Être brûlant (se dit d'un
jour d'été). — أبت f. A. Se gonfler (pour
avoir trop bu), av. عن. V. Se rallumer,
s'allumer d'un feu vif (se dit de la braise).
أبت et آبت, fém. ة. Brûlant, d'une
chaleur accablante (jour, nuit).
أبتة ‎1. Violence (de la colère). 2. Feu,
chaleur, ardeur.
مأبوت Brûlant.
أبث f. I. Tenir sur quelqu'un des pro-
pos offensants auprès d'une autre personne,
déchirer quelqu'un, av. علی de la p.
أبث Insolent, effronté.
أبج Éternité, espace des siècles.


أبحد (Mot composé des quatre premières
lettres de l'alphabet arabe dans l'ordre an-
cien, qui était celui de l'alphabet hébreu)
Alphabet. La valeur numérique des lettres
arabes tient à cet ordre; elles sont groupées
de la manière suivante: ابجد هوز حطی
کلمن سعفص قرشت ثخذ ضظع
أبخ II. pour وبخ (n. d'act. تأبيخ)
Blâmer, réprimander.
أبد f. l. O. 1. Devenir sauvage, effarou-
ché, et se sauver volontiers; fuir les lieux
habités (se dit des animaux). 2. f. I. (n.
d'act. أبود) S'arrêter, faire halte dans un
lieu, av. ب ‎3. Durer, subsister, conti-
nuer d'exister. 4. Composer un poëme dif-
ficile à comprendre (se dit d'un poëte qui,
en faisant un tel poëme, s'éloigne de l'usage
commun, et devient en quelque sorte sau-
vage). — أبد f. A. 1. Être désert, dépeu-
plé. 2. Être en colère, s'effaroucher. 3. Se
sauver volontiers, et fuir les lieux habités;
devenir sauvage (se dit des animaux). 4.
Être obscur dans son langage. II. (n. d'act.
نأبيد)
1. Faire peur, épouvanter, ef-
frayer, effaroucher. 2. Rendre sauvage.
3. Faire durer. 4. Faire quelque chose
d'étrange. V. 1. Devenir désert, dépeuplé.
2. Fuir la société des hommes, devenir
sauvage.
أبد, pl. آباد ,أبود ‎1. Ce qui a un com-
mencement, mais qui n'a pas de fin (opp.
de أزل).
2. Éternité, perpétuité, siècles à
venir. — أبدا Toujours, à jamais. — علی
الابد Pour toujours, éternellement. — أبدا
sans négation, signifie Toujours, et, avec
une négation dans la même phrase, Jamais.
On dil encore: ابد الاباد ,ابد الابد,
ابد الابيد ,ابد الابدين ,ابد الدهر
Pour toujours. 3. (Voy. أولی).
آبدة ‎1. Animal devenu sauvage, effarou-
ché, et qui se sauve volontiers; épave; pl.
أبد ‎2. pl. أوابد Chose extraordinaire,
étrange. 3. Malheur. 4. Vers, poésies ex-
traordinaires, composés avec un grand art
et fort en vogue. 4. pl. أوابد (opp. à
قواطع) Oiseau qui reste toujours dans le
même pays, qui n'est pas un oiseau de
passage.
أبدی Éternel, qui n'a pas de fin.
(Voy. أزلی).
أبيد Éternel, sans fin. — ابد الابيد
Pour toujours.
مؤبدة Qui se sauve volontiers (se dit des
animaux effarouchés).
أبر f. I. O. 1. Piquer (se dit du scorpion).
2. Calomnier ou diffamer un absent. 3.
Donner une aiguille à avaler à un chien,
av. acc. 4. Perdre, précipiter dans la perte.
5. Féconder un palmier femelle par une
greffe mâle. — أبر Être en bon état et intact
(se dit d'une chose). II. Féconder un pal-
mier femelle.
أبار Plomb.
إبرة pl. إبر et إبار ‎1. Aiguille. 2.
Aiguillon. 3. Figuier sycomore. 4. Méchan-
ceté, médisance.
أبار ‎1. Marchand d'aiguilles. 2. Fabricant
d'aiguilles.
إبری Marchand d'aiguilles.
مأبور ‎1. Piqué. 2. Aigu, tranchant (sa-
bre, etc.). 3. Fécondé (se dit d'un palmier).
4. av. فی الدين, Soupçonné d'hétéro-
doxie, ou suspect dans la sincérité de sa foi
religieuse.


مئبر et مئبار Étui à aiguilles.
مبئبر et ميئبرة, pl. مآبر, Calomnie, mé-
disance.
أبردی Papyrus, plante.
إبرهيم Ibrahim, Abraham, n. pr.
أبريز Or pur. — تخليص الابريز فی تلحيص
باريز Affinage de l'or, ou relation subs-
tantielle concernant Paris: titre de la re-
lation d'un voyage en France du cheïkh
Réfaa.
إبريسم et إبريسم (du pers. ابرشيم) Soie.
إبريق, pl. أباريق et أباريقة ‎1. Aiguière.
2. Bouilloire. 3. Sabre à lame brillante.
أبز f. O. (n. d'act. أبوز ,أبز)
1. Faire un
bond, un saut, s'élancer pour courir (se dit
d'une gazelle). 2. Assaillir, se jeter sur
quelqu'un ou quelque chose. 3. Insulter
quelqu'un, av. acc. de la p.; faire un af-
front à quelqu'un.
أبز et أبوز Qui bondit, qui fait des bonds,
des sauts.
أبزار (du pers.) pl. أبازير Légumes ou
aromates qu'on jette dans un pot-au-feu
ou une marmite, comme condiment (Voy.
بزر)
إبزيم pl. أبازيم, Agrafe (Voy. بزم).
أبس f. O. 1. Effrayer, épouvanter quel-
qu'un. 2. Gronder, réprimander. 3. Sou-
mettre, dompter quelqu'un, av. ب de la
p. 4. Mettre quelqu'un en prison (Voy.
حبس.) ‎5. Accueillir mal quelqu'un, ou
faire éprouver quelque désagrément au
premier abord, av. acc. de la p. 6. (n.
d'act. أبس) Mépriser. 7. Avilir, ar. ب
de la p. II. (n. d'act. نأبيس) Mépriser.
V. Être méprisé.
أبش (n. d'act. أبش)
1. Ramasser, ras-
sembler d'un côté et d'autre. II. (n. d'act.
نأبيش)
1. Ramasser, rassembler d'un côté
et d'autre. 2. Parler confusément de toute
sorte de choses, faire de son discours un
imbroglio.
أباشة Ramassis de gens de toute espèce.
أبص f. A. Être agile et rapide à la course.
أبيص et أبوص Agile, vif et rapide à la
course (se dit d'un cheval).
أبض f. I. (n. d'act. أبض) Attacher avec
une corde le genou plié du chameau à quel-
que partie supérieure du corps.
إباض ‎1. Nerf. 2. pl. أبض Corde avec
laquelle on attache le pied du chameau à la
partie supérieure du corps.
إبط pl. آباط ‎1. Aisselle. (Afr. إيباط) —
آباط الامور Dédale, labyrinthe des affaires.
أبط Jeter en bas; laisser tomber. V. 1.
Prendre et porter quelque chose sous l'ais-
selle, sous ses aisselles. 2. Passer le pan
de sa robe sous l'aisselle et le jeter sur l'é-
paule gauche, de manière que celle-ci soit
couverte et la droite découverte. — تأبط
شرا Taabbatha cherran (Il porte le malheur
sous son aisselle). Ces deux mots sont de-
venus le surnom d'un célèbre coureur et
poëte arabe avant Mahomet. VIII. Être
calme, tranquille. 2. contr. Être dans le
trouble et l'agitation, être affligé. X. Creu-
ser une fosse plus étroite par le haut que
par le bas.


إباط Paquet ou charge qu'on prend sous
l'aisselle.
إبطی Qui est sous l'aisselle. — الإبطی
Veine axillaire.
أبق Espèce de chanvre, ou son écorce,
dont on fait des cordes.
أبق f. A. I. (n. d'act. أبق ,أبق et
إباق) Se sauver, s'enfuir et se réfugier
quelque part, av. الے (se dit aussi d'un
esclave qui se sauve). V. 1. Se cacher, se
soustraire aux recherches. 2. S'abstenir de
quelque chose, av. عن ‎3. Renoncer au
péché, venir à résipiscence. 4. Refuser
quelque chose, av. acc.
آبق, pl. أبق et أباق Qui s'est sauvé
et a quitté la maison de son maître (esclave).
أبوق Même signific. que le mot précéd.
أبک Être charnu, avoir de la chair.
إبل et إبل (fém.), pl. آبال Chameaux,
race de chameaux.
أبل et أبل ‎1. Se multiplier et être nom-
breux (se dit des chameaux). 2. Posséder
beaucoup de chameaux. — أبل (n. d'act.
أبالة ,أبل)
1. Savoir soigner, élever et
faire paître les chameaux. 2. Manger du
fourrage vert qui en même temps tient lieu
d'eau (se dit des chameaux). 3. (n. d'act.
أبول) S'interdire tout commerce charnel
avec une femme. 4. Renoncer à ses liaisons
avec quelqu'un, av. عن ‎5. Se livrer en-
tièrement au culte de Dieu. — أبل Entourer
un puits d'une maçonnerie.
أبل Frais, vert, récent et humide (herbe,
fourrage).
أبل Restes du fourrage vert fauché ou
mangé par les bestiaux.
آبل, pl. أبال Qui entend bien l'art de
soigner et de faire paître les chameaux.
أبلة ‎1. Objet des désirs; demande, ce
qu'on demande. 2. Besoin, nécessité. —
مالی اليك أبلة Je n'ai rien à te deman-
der, je n'ai pas besoin de toi.
إبلة Inimitié, haine.
أبلة ‎1. Dommage, perte. 2. Malheur.
أبلة ‎1. Troupe de compagnons. 2. Tribu,
famille.
أبول Troupe, bande (d'oiseaux, de che-
vaux, de chameaux).
أبال Pâtre de chameaux.
أبيل ‎1. Triste, affligé. 2. Moine
chrétien.
إبول, pl. أباويل Troupe de chameaux
marchant à la file (Voy. ابابيل).
إبالة ‎1. Administration, gestion des biens.
ذو إبألة Homme qui entend bien la
gestion des biens, bon économe. 2. Tribu.
3. Clientèle. 4. Grand fagot de bois; botte
de fourrage.
أبيلة Botte de foin, de fourrage.
أبيلة, dimin. de إبل.
إبلی et إبلی De chameau, appartenant à
la race des chameaux.
مأبلة Pays qui abonde en chameaux et
qui en nourrit beaucoup, pays à chameaux.
مأبول ‎1. Acheté, acquis (chameau). 2.
Entouré d'une maçonnerie (puits).
أبابيل Ababils, nom d'oiseaux fabuleux
que Dieu aurait envoyés (selon le Coran)
contre l'armée d'Abraha, prince éthvopien.


qui voulait détruire la Mecque et le temple
de la Caaba.
إبليس, pl. أباليس, Eblis, ange rebelle
qui refusa de s'incliner devant Adam lors-
que Dieu le lui ordonna.
أبن f. A. I. O. Juger, se former une
opinion bonne ou mauvaise de quelque
chose. — Au passif. 1. Être blâmé, en-
courir le blâme. 2. Se livrer à la prostitu-
tion (se dit des hommes). II. (n. d'act.
تأبين)
1. Blâmer, réprimander. 2.
Pleurer un mort et faire son éloge. 3.
Suivre quelqu'un de près, être sur les
trousses de quelqu'un. 4. Garder quelque
chose, veiller sur quelque chose. IV. Mé-
dire de quelqu'un, déchirer quelqu'un, av.
ب de la p. V. Suivre quelqu'un pas à pas.
أبنة pl. أبن et أبنات ‎1. Nœud.
2. Nœud, nodosité dans une tige d'arbre,
etc. 3. Haine, inimitié, hostilité. 4. Honte,
opprobre. 5. Crime contre nature.
إبان Moment favorable, opportun; op-
portunité.
أبن Épais, épaissi (se dit des mets ou
des boissons peu liquides).
مأبون ‎1. Qui mérite le blâme. 2. Jeune
homme qui se prostitue.
إبن Fils (Voy. بنی).
أبنوس et أبنوس Ébène, bois.
أبه et أبه ‎1. Se rappeler quelque chose,
se ressouvenir de quelque chose, av. ب de
la ch., et Ù„ de la p. 2. Porter son atten-
tion sur quelque chose, av. ل ‎3. Aperce-
voir quelqu'un, s'apercevoir de la présence
de quelqu'un, aviser quelqu'un, av. ب.
4. Avoir telle ou telle opinion de quelque
chose. II. (n. d'act. تأبيه)
1. Avertir
quelqu'un, exhorter quelqu'un, donner des
avis, des avertissements. 2. Appeler l'at-
tention de quelqu'un sur quelque chose. 3.
Connaìtre. 4. Apercevoir quelqu'un, aviser
quelqu'un. 5. Témoigner des égards à
quelqu'un. V. 1. Se montrer orgueilleux,
hautain. 2. Se détourner avec dédain de
quelqu'un, av. عن ‎3. Se montrer récal-
citrant.
أبهة et أبہة Éclat, splendeur. 2. Beauté.
3. Orgueil, faste.
أب pour أبو (gén. أبی, acc أبا) Père,
duel أبوان et quelquefois أبان Les
parents, père et mère, pl. أباء Aïeux, an-
cêtres. Au vocatif: أبت ,ابت ,ابتی,
يا اباه et يا ابتاه O mon père! — لا ابالك
Tu n'as pas de père (se dit par manière
d'éloge ou comme injure). — انت بابی
وامی Tu me tiens lieu de père et de mère.
— شيل ابوك عن اخوك
(اباك et اخيك)
mot à mot: Ote ton père de ton frère, lo-
cution vulgaire en Égypte; par elle-même
elle ne présente aucun sens, mais on l'em-
ploie quelquefois en racontant quelque chose,
et comme équivalant à En un mot.
Le mot اب, ou avec un complément
ابو, se joint à un grand nombre de mots, et
forme, soit des surnoms et des sobriquets,
soit des métonymies; ex. ابو القاسم
Abou'l-Kasem, père de Kasem, nom pro-
pre. — ابو مرة (Père de la force) Satan.
— ابو العجب Homme extraordinaire,
étonnant. — ابو ايوب Chameau. — ابو
الحصين (Père de la petite place forte)


Renard.— ابو سرحان Loup.— ابو البيض
(Père des œufs) Autruche mâle.— ابو نمامة
et‏‎‏ ‎ابو لاخبار Huppe, oiseau. — ابو زكة
(comp. le pers. بوزينه). — ابو فروة Châtai-
gne.— ابو الحارث Lion.— ابو ذنب Co-
mète.— ابو قلمون 1. Caméléon. 2. Étoffe
chatoyante. — ابو اليقظان ,ابو المنذر et
ابو نبهان (Père de l'avertissement, du ré-
veil) Coq. — ابو الوثاب (Père des sauts)
1. Gazelle. 2. Loup. 3. Belette. 4. Renard.
5. Puce. — ابو الورى (Père des hommes)
le temps. — ابو البشر (Père du genre
humain) Adam. — ابو النوم (Père du
sommeil) Pavot.— ابو حمرون Boutonssur
les lèvres, provenant de l'échauffement.—
ابو صفار Jaunisse. — بودحاس Panaris.
— ابو شوك Espèce de pustules.— ابو نقطة
Fièvre de consomption.— ابو مقص Espèce
de searabée. — ابو كلب Chez les Arabes
modernes, Écu de Hollande (lelion représenté
sur ces pièces ayant été pris pour un chien.
De même ابو مدفع Écu d'Espagne (dont les
colonnes ont été prises pour des canons), et
ابو طاقة Écu de Hongrie (dont les armes
ont été prises pour une croisée). Dans le
langage rulgaire, on dit sourent بو pour ابو.
‎‎‏ابا (‎1rc pers. ابوت) f. 0. 1. Être père. 2.
(n. d'act. اباوة) Être père de quelqu'un.
av. acc. de la p. 3. (n. d'act. ابو et ابا)
Élever quelqu'un comme fait un père. II.
(n. d'act. نابية) Appeler quelqu'un père,
lui dire: mon père, av. acc. de la p. V.
Regarder quelqu'un comme son père.
ابوة Paternité.
ابوى Paternel, appartenant an père, de
père.
ابى f. A. I. 1. Refuser de faire quelque
chose. 2. Dédaigner de faire quelque chose.
av. على ou av. ان et le verbe. 2. Refuser
quelque chose à quelqu'un, av. acc. de la
ch. et على de la p. 3. Être éloigné de quel-
que chose, avoir de la répugnance pour
quelque chose. 4. Éprouver du dégoût pour
un mets, tout en ayant saim. 5. Se com-
pliquer et être difficile à exécuter pour
quelqu'un (se dit d'une affaire), av. على
de la p. — ابيت اللعن et ابيت اللعنة
Puisses-tu éloigner de toi la malédiction!
formule déprécatoire en usage chez les an-
ciens Arabes. V. Refuser, se refuser à
quelque chose, dédaigner de faire quelque
chose, refuser quelque chose à quelqu'un,
av. acc. de la ch. et على de la p.
آب (pour آبى), pl. اباء ,اباة ,ابون
et ابى, Qui ne veut pas, qui refuse, qui se
refuse à quelque chose par orgueil ou dédain.
‏اباء ‎1. Orgueil, dédain. 2. Désobéissance.
3. Resus.
اباء Roseaux, terrain planté de roseaux.
ابية Faste, orgueil.
ابى, pl. ابيون 1. Qui ne veut pas, qui
refuse, qui dédaigne. 2. Orgueilleux.
مابى Chose désagréable, pénible et dont
on ne veut pas.
ابيره (diminutif de ابرهيم) Abraham.
ات f. o. (n. d'act. ات) Vainere
quelqu'un dans la dispute à force d'argu-
ments, av. acc. de la p. et ب de la ch.
اتابك Atabek, nom d'une charge à la
cour des princes Seldjoukides. Les Atabeks
derinrent à la fin eux-mêmes princes indé-
pendants.


اتاى (moderne) Thé (avec l'art. الاتاى).
اتب, pl. اتوب ,اتاب ,اتاب ,اتاب
Espèce de chemise de femme sans manches,
carrée et fendue au milieu jusqu'en bas.
اتب Mettre, revêtir la chemise اتب
II. (n. d'act. ناتيب) Revètir quelqu'un
d'un اتب, lui faire mettre un اتب.
V. 1. Se revêtir d'un اتب, av. ب.
2. Endosser la cuirasse. 3. Mettre l'arc ou
autres armes sur le dos, et se préparer au
combat. VIII. اتب et ائنتب. ‎1. Se
vètir d'un اتب ou d'une cuirasse. 2. Se
préparer au combat, s'armer de courage.
موتب Qui a les sabots de travers, con-
tournés.
اتد — اتاد Corde avec laquelle on lie les
pieds d'une vache pour qu'elle se laisse
traire.
اتر. II, pour وتر (n. d'act. تاتير) Tendre
la corde de l'arc, bander l'arc.
أترج et أترنج Citron (n. d'unilé اترجة).
أتل f. I. (n. d'act. اتلان, أنل)
1. Marcher d'un pas serré et précipité,
comme un homme agité par la colère. 2.
Être repu, rempli de mets et de boisson,
av. من.
أأتل, pl. أتل Repu, rempli de boire et
de manger.
أتم (n. d'act. أتم) Rompre, déchirer. II.
et IV. Forcer une femme et abîmer ses
parties naturelles par la violence du coït.
أتم ‎1. Lenteur, paresse. 2. Habitude de
renvoyer tout au lendemain. 3. Olivier
sauvage.
ماتم, pl. مااتم ‎1. Réunion d'hommes
ou de femmes, surtout pour se livrer à
l'expression de la joie ou de la douleur.
2. Pleurs, lamentation. 3. Deuil.
أتن ‎1. Accoucher d'un enfant de manière
que les pieds sortent les premiers. 2. S'ar-
rêter, faire halte dans un lieu, av. ب. X.
استاتن ‎1. Acheter une ânesse. 2. Au
fig. Devenir ânesse, c.-à-d. descendre,
déchoir, tomber de mal en pis.
اتان, pl. آتن ,أنن ,أتن, et ماتوناء
1. Anesse. 2. Femelle d'onagre.
أته et أتوه Respiration pénible de celui
qui porte une charge trop lourde.
أتا f. O. 1. (n. d'act. أتو et أتوه) Venir
chez quelqu'un, av. acc. de la p. 2. Surve-
nir, se trouver en présence de quelqu'un,
av. acc. ou على de la p. 3. (n. d'act.
اتاء ,أتو) Venir, surtout en abondance
(se dit des produits, des denrées). 4. Pro-
duire, donner un grand nombre de petits
(se dit des troupeaux). 5. Donner, faire des
largesses. 6. (n. d'act. اتاوة) Donner
(dans le but de gagner quelqu'un, par ex.
un juge), graisser la patte à quelqu'un.
أتو ‎1. Station, relai. 2. Don, présent.
3. Mort, trépas. 4. Malheur, adversité.
اتاء Produit en fruits ou en grains.
اتاوة, pl. أتاوى ‎1. Tribut. 2. Don.
3. Dîme. 4. Cadeau donné pour gagner un
juge, etc.
أنوان Avide.
أتاء Produit abondant. — ذو اتاء De bon
rapport; qui donne, qui produit beaucoup
(se dit aussi du lait qui, agité dans l'outre,
donne beaucoup de beurre).
أتى ‎1. Étranger, nouveau venu. 2. Qui
survientinopinément (torrent, coursd'eau).


أتى f. I. (n. d'act. اتيان ,اتى ,أتى ,أتى,
اتيانة ماتاة) ‎1. Venir chez quelqu'un,
av. acc. de la p. ou du lieu. — اتانى رجل
Un homme vint chez moi. 2. Amener
quelqu'un, apporter quelque chose, av. ب
de la p. ou de la ch. — آئتونى Amenez-
le-moi; ائتينا به (en parlant à une femme)
Amène-nous-le. 3. Mettre au monde, av.
ب de l'être. 4. Arriver à quelqu'un, sur-
venir, avoir lieu, avec acc. de la p. ou Ù„
de la p. 5. Envahir quelque chose, av.
على ‎6. S'écouler, passer sur la tête de
quelqu'un (se dit du temps), av. على de la
p. 7. Donner en présent. 8. Punir, châtier.
9. Cohabiter avec une semme. 10. Enta-
mer, aborder une affaire, av. acc. 11. Se
faire, avoir lieu. — Au passif, أتى Être
menacé de l'invasion de l'ennemi. On dit
encore: أتى فلان Un tel a été (assailli et)
tué. II. (n. d'act. تاتى et تاتية) Ouvrir le
chemin, offrir un passage, une issue, av.
ل. III. (n. d'act. مواتاة) 1. Tomber d'accord
avec quelqu'un. 2. Obtempérer à quelqu'un
dans quelque chose, av. على de la ch. et
acc. de la p. IV. (n. d'act. ايتاء) ‎1. Ap-
porter quelque chose à quelqu'un, av. d.
acc. 2. Donner, offrir quelque chose à
quelqu'un, av. acc. et الي. — الموتون الزكوة
Ceux qui acquittent l'aumône. — يوتى
الحكمة من يشاء II donne la sagesse à qui
il veut. — Au passif, Recevoir, tenir ce qui
est donné par quelqu'un, av. من; ex.
وما أوتى النبيون من ربهم, Et ce que les
prophètes ont recu de la part de leur Sei-
gneur. — ومن يوت الحكمة فقد أوتى خيرا,
كثيرا Or celui à qui la sagesse aura été
donnée aura recu un bien immense.—
فيقول يا ليتنى لم أوت كتابيه II dira:
Plût à Dieu que je n'eusse pas recu, qu'on
ne m'eût pas remis mon livre! — ربنا آتنا
فى الدنيا حسنة Seigneur, fais-nous tenir
(accorde-nous) une belle part dans ce
monde. V. 1. Être préparé, disposé, ar-
rangé (se dit d'une affaire), 2. Arriver à
quelqu'un, avoir lieu, av. Ù„ de la p. VI.
1. Se joindre à quelqu'un, lier compagnie
avec quelqu'un. 2. Se montrer bienveillant
envers quelqu'un. X. 1. Être en chaleur
(se dit d'une femelle). 2. Demander à être
admis ou introduit dans un endroit; récla-
mer l'admission, l'entrée. 3. Trouver
quelqu'un en retard, et lui demander de
venir au plus tôt, av. acc. de la p.
آت Qui doit venir; à venir, futur. —
كلهم آتيه Eux tous viendront devant lui.
— آتى البيان Ce dont il sera parlé plus
bas.
اتية et آتية Ce qui doit avoir lieu.
اتى, pl. اتاء Ce qui tombe dans une
rivière, par ex. seuilles d'arbres, morceaux
de bois, débris, etc.
ايتاء Don, présent.
اتيان ‎1. Arrivée. 2. Cohabitation, coït.
ماتى ‎1. Face, côté qui fait face. 2. En-
droit où l'on vient.
ماتى Futur, qui doit venir.
موت (part. de la IV. 1.) Qui fait venir,
qui fait tenir, qui donne une chose à
quelqu'un.
أث f. A. I. O. (n. d'act. أثوث ,أثاث,
أثاثة) ‎1. Croître en abondance, être bien
fourni (se dit de l'herbe, des cheveux, etc.).


2. Avoir des fesses charnues et arrondies
(se dit d'une femme). II. 1. Fouler aux
pieds. 2. au fig. Soumettre à son pou-
voir. V. Être riche, cossu; vivre dans
l'abondance.
أث, pl. اثاث 1. Grand. 2. Abondant,
cossu, bien fourni.
أثاث coll. 1. Meubles, effets. 2. Biens
meubles, comme esclaves, chameaux, bre-
bis et ustensiles. — هم احسن اثاثا Ils sont
plus riches en biens meubles, ils sont mieux
montés en tout.
أثيث ‎1. Abondant, bien fourni, luxu-
riant, touffu (herbe, chevelure, etc.). 2.
Grand. 3. pl. أثايث Femme sessue, qui
a des fesses arrondies et charnues.
أثب Espèce d'arbre.
اثج X. استاثج ‎1. Se mêler et s'entrela-
cer (se dit des plantes grandes, touffues).
2. Se trouver en abondance.
أثر pl. اثور Éclat, eau de la lame d'un
sabre.
اثر Trace, vestige. — على اثره ,فى اثره,
En le suivant pas à pas, à ses trousses.—
اثر ذى اثير Avant tout, en premier lieu.
أثر, pl. آثار 1. Marque, signe, trace,
vestige. — طلب اثرا بعد عين II ne fait
pas attention à ce qui lui crève les yeux,
et cherche autre chose. — الاثر الشريف
Niche faite dans un mur dans la direction
de la Caaba (on l'appelleautrement محراب).
2. pl. آثار Monuments des temps passés
(p. ex. édifices, colonnes milliaires, di-
gues, etc.), exploits, et de là paroles ou ac-
tions de Mahomet transmises à la postérité
par la tradition.
أثر f. I. O. (n. d'act. أثر) ‎1. Rappeler,
faire mention; citer un fait, une parole. 2.
Faire surgir, faire naître. 3. Choisir, av.
acc. 4. Honorer quelqu'un, lui témoigner
des égards, du respect, av. acc. de la p.
5. Faire, fabriquer (un sabre, une arme). 6.
Couvrir sa femelle (se dit d'un chameau
mâle). 7. Racler avec un racloir l'intérieur
du sabot d'un chameau. — اثر f. A. 1.
Surpasser quelqu'un en quelque chose, av.
على de la p. 2. Commencer, entamer,
aborder, entreprendre une affaire, av. le
futur d'un verbe ou av. أن. ‎3. Se propo-
ser quelque chose, projeter, av. على de la
ch. 4. Vaquer à une affaire, s'en occuper,
s'y livrer, av. Ù„ de la ch. II. (n. d'act.
تاثير) ‎1. Imprimer et laisser des traces
dans quelque chose, av. فى. ‎2. Produire
une impression. III. Choisir, présérer,
prendre de préférence, aimer mieux, av.
acc. de la p. et ب de la ch. IV. 1. Être
grave et important (se dit d'une affaire).
2. Préférer telle chose à telle autre, don-
ner la préférence, av. acc. et على V.
Suivre les traces de quelqu'un, marcher
sur ses traces. VI. Être certain et indubi-
table. VIII. Suivre quelqu'un. X. 1. Être
seul, être solitaire. 2. Choisir ou revendi-
quer exclusivement pour soi, av. ب de la
ch. 3. استاثر بفلان Appeler à soi, à sa
gloire (se dit de Dieu, qui fait mourir
quelqu'un pour lui témoigner sa faveur).
اثر ‎1. Cicatrice, marque. 2. Éclat, eau
d'une lame de sabre. 3. Éclat du visage.
اثر et اثر 1. Celui qui choisit pour lui-
même la meilleure part, et au préjudice de
ses camarades. 2. Égoïste.


آثر dans ces mots: آثر ذى اثير ,آثرا ما,
آثر ذات يدين Avant tout, en premier
lieu.
اثرة Égoïsme, amour de soi-même.
اثرة, pl. اثر ‎1. Fait mémorable, exploit.
2. Mention d'un fait mémorable. 3. Restes
d'une chose.
اثرة ‎1. Égoïsme, amour de soi-même. 2.
Préférence. On dit: له عندى اثرة et هو ذو
اثرة عندى J'en fais grand cas.
اثير ‎1. Qui porte quelque trace, quelque
marque. 2. Élu, d'élite, de choix; excel-
lent. 3. Ami intime.
اثير Atmosphère éthérée (du grec αὶθήρ).
تاثير ‎1. Supériorité, prééminence d'une
chose sur une autre. 2. Influence exercée
sur quelque chose, surtout celle des astres
sur les choses humaines. 3. Impression pro-
duite sur quelqu'un par un discours élo-
quent ou un conseil.
ائثار Avantage, utilité.
ماثرة, pl. ماثر ‎1. Fait mémorable, ex-
ploit, action d'éclat. 2. Bienfait. 3. Avantage
acquis par héritage. 4. Héritage, apanage.
ماثور ‎1. Transmis par une suite non in-
terrompue de témoins ou de traditionistes
(se dit d'une tradition relative à Mahomet).
2. Ondoyant, d'une lame étincelante (sa-
bre). 3. Transmis de père en fils (sabre).
4. Nom d'un sabre fabuleux qu'on disait
fabriqué par des démons.
أثرى Traditioniste: celui qui rapporte
les faits et paroles de Mahomet.
أثارة ‎1. Mention d'un fait ou d'une action
mémorable. 2. Trace.
أثف f. I. 1. Suivre quelqu'un. 2. Pour-
suivre, donner la chasse à quelqu'un,
éloigner. 3. Chercher. II. أثف (n. d'act.
تاثيف) Appuyer un objet sur trois points
d'appui اثفيه. V. 1. Servir à quelqu'un
d'appui, de اثافى, av. acc. de la p. 2.
Poursuivre quelqu'un sans relâche, s'atta-
cher aux pas de quelqu'un et lui donner
la chasse. 3. Ne pas bouger d'un endroit,
s'attacher à un lieu, av. acc. du lieu.
أثف ‎1. Inséparable. 2. Ferme.
اثفية ,أثفية ,أثفياء, pl. أثاف et أثافى,
Points d'appui d'une marmite, ordinaire-
ment pierres sur lesquelles elle repose. —
ثالثة لاثافى Troisième point d'appui, à
l'aide duquel on cale une marmite. Il ar-
rive ordinairement, chez les Arabes du
désert, que la marmite, reposant sur deux
pierres, est adossée à un terrain en talus, et
se maintient ainsi. De là aussi: ثالثة الاثافى
tout Troisième objet, ou événement bon ou
mauvais, qui s'ajoute aux deux autres.
Ainsi l'on dit:. رماه بثالثة الاثافى II l'a-
cheva de ce troisième coup, il ne manquait
plus que ce troisième coup.
أثل coll. pl. آثال ,أثول (nom d'unité
أثلة, pl. أثلات) Tamaris (tamariscus
orientalis).
أثل f. I. (n. d'act. اثول) et أثل (n. d'act.
أثالة) ‎1. Avoir racine, tenir au sol, être
ferme et comme enraciné (comp. اصل).
2. S'enraciner, prendre racine. 3. Être de
race, d'origine noble et ancienne. II. 1.
Donner quelqu'un pour un homme de bonne
maison. 2. S'enrichir. 3. Se raffermir. 4.


Combler quelqu'un de bienfaits. V. 1.
Prendre pied, prendre racine. 2. Amasser
des richesses. 3. Signif. de la II. 1.
أثال ‎1. Noblesse d'origine, origine noble
et ancienne. 2. Considération.
أثلة, pl. اثال ‎1. Racine. 2. Origine. 3.
Famille, lignage, maison. 4. Considération,
honneur, bonne réputation. — نحت فى
اثلقنا Il cherche à entamer notre considé-
ration (Voy. نحت). ‎5. Vivres, subsis-
tances. 6. Ustensiles.
أثيل ‎1. Radical; qui tient à l'origine, à
la racine (comp. اصيل). ‎2. Ferme, solide,
qui a pris racine. 3. Noble, de bonne
maison.
موثل ‎1. Raffermi dans sa racine, enra-
ciné. 2. Regardé comme étant de race. —
مال موثل Fortune de fonds.
أثم f. A. O. Trouver quelqu'un coupable,
criminel, pécheur; le regarder comme tel.
— أثم (n. d'act. ماثم ,أثم ,اثم) Commettre
un péché, une iniquité, une action immo-
rale. II. (n. d'act. تاثام ,تاثم) ‎1. Trouver
quelqu'un coupable, criminel, pécheur;
accuser de péché. 2. Commettre un péché,
une iniquité. 3. Exciter au péché; ex. لا
يسمعون فيها لغوا ولا تاثيما Ils n'y enten-
dront ni propos inconsidérés, ni rien qui les
excite au péché. V. 1. S'abstenir d'une
iniquité. 2. contr. pécher; commettre un
péché, une iniquité.
اثم, pl. آثام Péché, transgression de la
loi divine, coulpe (en général, tout ce que
la loi divine interdit, comme: le vin, les
jeux de hasard, etc.).
أثام ‎1. Péché, coulpe. 2. Peine encourue
par le péché.
أثوم Criminel, pécheur, coupable.
أم, pl. اثمة ‎1. Criminel, coupable, pé-
cheur. 2. État de péché continuel.
أثيمة ‎1. Grand pécheur, transgresseur
endurci de la loi divine. 2. État de péché
continuel.
ماثم et ماثمة Péché, iniquité.
أثا f. O. (n. d'act. اثاوة ,أثو) et أثى f. I.
(n. d'act. اثاية ,أثى) Dénoncer un fait à
l'autorité, av. ب ou على de la ch., ou av.
ب et على de la p., et عند de l'aut. (comp.
وشى).
ماثاة et ماثية Dénonciation.
أج f. O. 1. (n. d'act. اجيج) Brûler, ètre
consumé par le feu. 2. (n. d'act. أج) Cou-
rir (se dit de l'autruche). 3. f. A. (n. d'act.
أجوج) Être amer et saumâtre (se dit des
eaux). II. (n. d'act. تاجيج) ‎1. Allumer,
enflammer. 2. Rendre amer et saumâtre.
V et VIII. 1. Être allumé, s'enflammer et
brûler. 2. Être brûlant (se dit d'un jour
d'été).
أجة, pl. اجاج ‎1. Ardeur, chaleur, feu.
2. au fig. Conflagration, troubles, sédition.
أجاج ‎1. Amer, saumâtre (se dit de l'eau).
2. Ardeur (du feu, de la guerre).
أجاج ‎et أجوج ‎1. Ardent, flamboyant,
qui brûle avec intensité. 2. Éclatant,
brillant.
ياجوج و ماجوج Voy. ياجوج sous ى.


أجا f. I. 1. Fuir. 2. Forcer, contraindre
à quelque chose.
اجاح ,أجاح et أجاح Voile, s. m.
اجد et أجد Mot dont on se sert quand on
veut éloigner un chameau.
أجد Solide, à dos solide (se dit d'un bou-
clier ou d'une chamelle, mais ne se dit pas
d'un chameau).
أاجد Rendre solide et capable de résister.
موجد Solide, bâti solidement (édifice).
موجدة A dos solide (chamelle).
أجر f. I. O. (n. d'act. اجارة ,أجر) Ré-
compenser quelqu'un de quelque chose, av.
acc. de la p. et على de la ch.; donner le sa-
laire, payer un travailleur. 2. Prendre
quelqu'un à gages. 3. Servir ou travailler
pour un salaire. 4. (n. d'act. أجر) Louer
quelque chose à quelqu'un moyennant un
prix convenu, av. acc. de la p. et acc. de
la ch., et ب du prix. 5. (n. d'act. أجر,
أجور ,أجار) Être remis (se dit des os frac-
turés). — Au passif, on dit: أجر فى ولك,
أجر فى اولاده Il a perdu son fils, il a perdu
ses enfants (par la mort). — أجرت يك Sa
main se couvrit d'ulcères. II. أجر Cuire des
briques (au feu) (comp. لبن). III. 1. Payer
à quelqu'un ses gages, le salaire. 2. Pren-
dre quelqu'un à gages. 3. Convenir avec
quelqu'un du prix du travail, du salaire,
av. acc. de la p. et على ou فى de la ch.
IV. أأجر 1. Prendre quelqu'un à gages. 2.
Payer le salaire, av. acc. de la p. 3. Se
prostituer pour de 1'argent. (se dit des fem-
mes publiques). VIII. ائتجر et اتجر ‎1.
Servir ou travailler pour un salaire, se
louer. 2. Faire l'aumône. X. 1. Prendre
quelque chose à louage chez quelqu'un, av.
acc. de la p. et ب ou على du prix. 2.
Cuire des briques (au feu) (Voy. اجر et لبن).
أجر, pl. أجور et آجار, ‎1. Salaire. 2.
Récompense. 3. Don, présent.
أجور ,آجر ,آجر ,أجر ,أجر, pl. أجرون,
Brique cuite au feu (comp. لبن).
أجرة Salaire, prix du travail.
أجارة ,اجارة ,أجارة ‎1. Récompense. 2.
Salaire. 3. Prix de louage. 4. Gages d'un
domestique.
أجير Homme à gages; manœuvre sala-
rié, payé. — الاجير المشترك Artisan ou
manœuvre qui travaille pour plusieurs per-
sonnes, et qui est payé à la piàce (par ex.
un teinturier, un blanchisseur). — الاجير
الخاص Homme à gages au service parti-
culier (par ex. un pâtre, etc.).
اجار, pl. أجاجير et أجاجرة Toit.
ماجور ‎1. Bol en terre rouge, terrine.
2. Pot à fleurs.
اجز X. استاجز Être couché sur l'un des
côtés, la téte penchée sur l'oreiller (et non
pas sur le dos ni à plat ventre).
اجاص اجص et انجاص ‎1. En Syrie et
en Égypte, Prune, appelée autrement برقوق
et عين البقر. ‎2. En Afrique, Poire. En
Afrique on l'écrit aussi نكاص.
اجاصية Soupe de prunes.
أجل Oui, sans doute, assurément. On se
sert de اجل pour confirmer l'affirmation
d'un autre; ex. انت سوف تذهب Tu


iras. اجل Oui, sans doute, j'irai (comp.
نعم).
اجل f. I. O. 1. Mettre un terme, une
limite, une borne à quelque chose. 2. Lier,
attacher. 3. Retenir, empêcher d'aller. 4.
Rester, s'arrêter, différer de partir. 5. At-
tirer quelque malheur sur quelqu'un, av.
acc. de la ch. et على de la p. — اجل ‎1.
Avoir mal au cou. 2. Différer, traîner en
longueur. II. (n. d'act. تاجيل) ‎1. Assigner
un terme à quelqu'un, fixer l'époque, le
terme de quelque chose, av. acc. de la
p., فى de la ch., et الى du temps. 2. Ac-
corder à quelqu'un un délai, donner du
répit, av. acc. de la p. V. 1. Parvenir au
terme fixé. 2. Se réunir, se rassembler. X.
Demander un délai.
اجل ‎1. Troupeau de taureaux sauvages.
2. Troupe d'hommes.
اجل Douleur au cou.
اجل et اجل Cause, raison. — لاجلك,
اجلك et من اجلك A cause de toi, pour
toi. — من اجل ان A cause de ce que...
اجل, pl. آجال 1. Terme, époque fixée
d'avance. 2. Terme du payement, échéance.
3. الاجل Trépas, terme de la vie, mort,
heure de la mort fixée d'avance et inévita-
ble. — الاجال Heure suprême.
آجل ‎1. Qui accorde un délai. 2. Qui
diffère, qui temporise. 3. الاجل Vie
future.
الاجلة Vie future.
اجال (Alg.) Veuve.
اجيل ‎1. Qui diffère, qui temporise. 2.
Rassemblé, réuni en troupe.
ماجل, pl. ماجل. Étang.
موجل Qui a un terme fixé d'avance et
irrévocablement.
ميجال Échéance.
اجم (n. d'act. اجم et اجيم) ‎1. Être brû-
lant, d'une chaleur intense. 2. Se mettre
en colère. — اجم Éprouver du dégoût pour
les aliments, av. acc. des alim.
اجم Colère, courroux.
اجم, pl. آجام ,اجام ,اجم ,اجم, ‎1.
Broussailles, bois; fourré de bois ou de
roseaux qui sert souvent de repaire aux
bêtes féroces. 2. Colline.
اجمة ‎1. Colline. 2. Asile, refuge, re-
traite.
اجوم Désagréable, qui inspire du dégoût.
اجيم Chaleur brûlante.
اجن Eau dont le goût et la couleur sont
altérés.
اجن f. I. O. et اجن f. A. (n. d'act.
اجون ,اجن ,اجن) S'altérer quant au
goût et à la couleur, se gâter (se dit de
l'eau). — اجن Battre le linge, les étoffes,
pour les laver (comme font les dégrais-
seurs, etc.).
اجنة ,اجنة ,اجنة, Pommette, partie
saillante de la joue au-dessous de l'Å“il.
اجون Gâté (se dit des eaux dont le goût
et la couleur sont altérés).
انجانة ,اجانة, pl. اجاجين Baquet
dans lequel on trempe et lave le linge, les
robes chez les dégraisseurs, etc.
مجن Battant des foulons et des blan-
chisseurs.


اح f. O. (n. d'act. اح) Tousser. II. احح
احى Faire ahha! ahha! (comme fait celui
qui tousse).
احد Unité, un.
احد, pl. احدن ,آجاد et احدون, ‎1.
Un. 2. Un certain, quelqu'un. — الاحاد
Les unités, c.-à-d. les nombres depuis un
jusqu'à dix. — يوم الاحد Dimanche. — ما
من احد Il n'y a personne, pas un seul.
— احدى الاحد ,احد الاحدين Unique,
incomparable, sans égal (comp. واحد sous
وحد).
احاد et احاد احاد Un à un.
احد II. Dire ou reconnaître qu'il n'y a
qu'un seul, proclamer un, unique. On dit:
احد العشرة Faites onze, ajoutez un à dix;
احد الاثنين Faites un seul de deux. V. 1.
Devenir un, devenir isolé, s'isoler. VIII.
ائتحد et اتحد (n. d'act. اتحاد) ‎1. Se réu-
nir, ayant été plusieurs, et ne faire qu'un
seul. 2. S'unir d'amitié, d'intérêts. X.
استاحد ‎1. Être seul, s'isoler. 2. S'appli-
quer exclusivement et uniquement à quel-
que chose, av. ب (comp. وحد)
احدية Unité; état de ce qui est un, seul
et unique.
احن f. A. 1. Se fâcher, être en colère.
2. Prendre quelqu'un en haine, av. على
de la p. (comp. وحن)
احنة, pl. احن ‎1. Haine invétérée. 2.
Colère.
احنا vulgaire, moderne, pour نحن Nous.
احى Voy. اح II.
اخ et اخ Exclam. d'aversion, de dégoût.
اخ Frère. Voy. اخو.
اخ — اخيخة Soupe faite de farine mêlée
avec du beurre ou de l'huile.
اخت Sœur. Voy. sous اخو.
اخذ f. O. (n. d'act. تاخاذ ,اخذ) (Im-
pér. خذ, prét. 1. pers. اخذت) ‎1. Prendre
quelqu'un ou quelque chose, saisir; se sai-
sir de quelque chose ou de quelqu'un, av.
acc. ou av. ب; se saisir de quelqu'un
pour lui infliger un châtiment. 2. Recevoir
quelque chose de quelqu'un. — اخذ لنفسه
العجب Il fut pris d'étonnement. — اخذ
به نفسه مع فلان Il prit en affection un
tel. — اخذ بخاطره Il admit telle chose,
il acquiesça à telle chose. 3. Admettre l'o-
pinion de quelqu'un, se ranger à l'avis de
quelqu'un. 4. (Gramm.) Dériver un mot
d'un autre. 5. Oter quelque chose à quel-
qu'un. On dit; اخذ منه السير Le voyage
le fatigua, lui ôta (sous-entendu القوة, les
forces). 6. Enlever quelque chose à quel-
qu'un. 7. Apprendre quelque chose de
quelqu'un. 8. Apprendre pour avoir en-
tendu dire à quelqu'un telle chose (se dit
surtout des traditions), av. عن. ‎9. Occu-
per, intercepter quelque chose à quelqu'un,
av. acc. de la ch. et على de la p. 10. S'em-
parer du terrain, de la place, contre quel-
qu'un, av. acc. du lieu et على de la p. 11.
Enlever, ôter, tondre, couper tout autour.
اخذ من شعره Il lui coupa un peu de poil
tout autour, il lui rafraîchit la barbe, etc.
On dit: اخذ وجهها Il déflora la fille, lui


ôta sa virginité. 12. Emmener quelqu'un
captif. 13. S'emparer de quelqu'un (se dit
des boissons enivrantes; ex. اخذ الخمر
فيه). ‎14. Saisir quelqu'un; ex. اخذ بطنه
Il éprouva le besoin naturel (mot à mot, Son
ventre le prit). 15. Avec un autre verbe
à l'aoriste, اخذ. veut dire Commencer, se
mettre à... 16. S'acheminer vers un en-
droit, se diriger à..., prendre telle ou telle
route. On emploie encore اخذ dans quel-
ques autres locutions; ex. خذ عنك. Écoute,
fais attention à ceci, retiens ceci. — اخذ
عنك يدا Il lui accorda une grâce, un
bienfait. — اخذ عليه الميثاق Il conclut
avec lui un pacte, une alliance; et par el-
lipse, اخذوا على انفسهم (sous-entendu
العهد ou اليمين) Ils se chargèrent d'un
pacte, c.-à-d. se lièrent par un engagement,
par un serment. — اخذ حذره. Il se tient sur
ses gardes. — اخذ بالحزم Même signific.
— اخذ (n. d'act. اخذ) ‎1. Souffrir de
l'indigestion pour avoir bu trop de lait, ou
en avoir bu de mauvaise qualité. 2. Avoir
l'ophthalmie. 3. Tourner, s'aigrir (se dit
du lait). II. (n. d'act. تاخيذ) ‎1. Saisir,
prendre. 2. Cailler le lait, le faire cailler.
III. (n. d'act. مواخذة) ‎1. Punir, châtier
quelqu'un pour quelque chose, av. acc. de
la p. et ب de la ch. 2. Blâmer, reprendre,
gronder quelqu'un. — لا تواخذنا Ne vous
fâchez pas contre moi. VIII. ائتخذ et اتخذ
1. Prendre en choisissant entre plusieurs.
2. S'adjoindre, s'associer quelqu'un, avoir
avec soi. 3. Arranger, accommoder, pré-
parer (un mets). 5. Attaquer son adversaire
dans le combat, et au pl. se combattre, en
venir aux mains. 6. اتخذ هزوا Prendre
pour l'objet de la raillerie. X. 1. Occuper,
prendre, s'emparer de quelque chose. 2.
Se résigner à la volonté de Dieu, sans son-
ger à aucun autre remède. 3. Pencher la
tête comme un homme qui a mal à la tête,
ou comme un homme qui a la chassie.
اخذ ‎1. Peine, châtiment. 2. Habitude,
coutume.
اخذ Chassie.
اخذة ‎1. Artifice, stratagème. 2. Charme,
incantation, ou philtre, à l'aide desquels
une femme attire à soi ou retient un amant.
آخذة Engourdissement, torpeur dans le
corps, et roideur dans les membres.
اخاذة, pl. اخذ, ‎1. Vivier, piscine. 2.
Anse d'un bouclier, etc. 3. Fief, terre
donnée en fief.
اخيذ Captif, prisonnier.
تاخيذ ‎1. Charme, incantation. 2. Effet
produit par le mauvais Å“il.
ماخذ, pl. ماخذ, ‎1. Ce à l'aide de quoi
on prend ou l'on saisit. 2. Endroit où l'on
prend, d'où l'on tire quelque chose, source.
3. Endroit où l'on saisit quelque chose (p.
ex. anse, partie saillante, etc.).
ماخوذ ‎1. Pris, tiré, extrait. 2. Saisi. 3.
Intercepté.
اخر Dernière partie, partie postérieure,
extrémité de derrière, fin. — اخرا et من
اخر Derrière, à la fin.
آخر, pl. اخر Autre. Fém. comparatif,
اخرى et اخراة. — تارة واخرى Une fois et
une seconde fois, une fois après l'autre. —
الاخرى ‎1. L'autre vie, la vie future. 2.


Aussi.— واناالاخري أعلمك Et moi aussi,
à mon tour, je te ferai connaître, etc.
آخر, fém. آخرة‎ 1. Dernier. 2. Suprême,
à l'extrémité, extrême (point, etc.). 3. Ab-
sent, caché. 4. Extrémité, fin; pl. أواخر.
5. ألاخرة Vie future. — هن آخر Jusqu'au
dernier. — الي آخره Jusqu'à la fin (du
passage, du verset). On écrit par abrévia-
tion: الخ. — آخرالامر A la fin, enfin. —
‎آخرا ‎1. A la fin, enfin. 2. En dernier lieu,
dernièrement, récemment. — فى اواخر
السنة Dans les derniers jours de l'année,
vers la fin de l'année.
اخرة et باخرة A la fin.
اخرى et أخرى‎ 1. Dernier, extrême. 2.
اخريا A la fin.
اخير Dernier, extrême. — اخيرا A la fin.
أخروي Appartenant à la vie future (opp. à
دنيوى).
ميخار Palmier qui conserve ses dattes
jusqu'à l'hiver.
اخر II. (n.d'act. تاخير‎) 1. Tarder, rester
en arrière; être ou venir le dernier, à la
fin. 2. Retarder, remettre à plus tard. 3.
Laisser derrière, abandonner. 4. Mettre à
la fin. III. Mettre à la fin, rejeter à la fin.
V. 1. Rester en arrière, derrière. 2. Tar-
der, venir le dernier, av. عن. X. Mêmes
signif.
موخر‎ 1. Partie postérieure. 2. Angle ex-
térieur de l'œil, du eôté des tempes.
موخر Placé à la fin, placé derrière, rejeté
après tous les autres.
متاخر (opp. à متقدم‎) 1. Moderne, ré-
cent, vivant dans les temps rapprochés des
nôtres. 2. Arriéré (dans les sciences, etc.).
اخور (du pers.) Écurie. — ميراخور
Écuyer.
ماخور (du pers. ميخور) Cabaret, bou-
tique de marchand de vin.
اخني ‎1. Sorte d'étoffe rayée. 2. Lin
grossier.
اخنية Sorte d'arc.
اخ pour اخو, duel اخوان, pl. اخون,
اخوان,اخوان,اخو,أخوة,اخوة,آخاء, et
أخوة‎ 1. Frère. 2. Frère, ami, compagnon.
3. Semblable.— اخى Mon frère. — اخوك
Ton frère. — لااخالك بفلان Un tel n'est
pas ton frère. — Le mot اخ s'emploie quel-
quefois par métonymie, dans quelques locu-
tions figurées; ex. اخوثقةHomme de con-
fiance, homme loyal.— اخوعيلة Pauvre.—
اخوسفار Qui ne fait que voyager. — اخو
الخير Frère du bien, ou du bon, pour dire
le mal, ou le méchant. — اخوالموت Frère
de la mort, c.-à-d. le sommeil. — اخو
نهشل IIyène.
أخا f. O. prét. اخوت et اخيت (n.
d'act. اخوة) Être frère de quelqu'un; se
montrer frère, tenir à quelqu'un lieu de
frère, av. le datif. III. اخا, et vulg. واخا
(n. d'act. اخاوة,مواخاة,اخاء‎) 1. Devenir
frère de quelqu'un; se regarder comme
frère et ami, fraterniser avec quelqu'un,
av. acc. de la p. 2. Lier amitié. 3. Établir
les liens d'amitié, de fraternité, entre des
personnes, av. بين‎. 4. Être capable de
quelque chose, ètre habile à... 5. S'adapter,


convenir, av. acc. ou Ù„. V. 1. Se montrer
frère et ami, fraterniser avec quelqu'un. 2.
Être propre à quelque chose; aller bien
avec telle chose, av. acc. de la ch.; s'a-
dapter. VI. au pl. Cultiver la fraternité les
uns avec les autres.
أخت, pour أخوة, pl. أخوات‎ 1. Sœur.
2. Amie, compagne. 3. au fig. SÅ“ur,
semblable, pareille.
اخاوة,اخاء et مواخاة Fraternité, amitié.
اخوى Fraternel, de frère.
أختى De sœur.
اخور Voy. sous اخر.
اخي — آخية, pl. أخاوى et أخايا‎ 1.
Cheville, ou autre morceau de bois enfoncé
dans le mur de l'étable pour y attacher une
bête. 2. Attache, corde dont les deux bouts
enfoncés en terre et fixés avec un bois ou
une pierre forment une boucle à laquelle
on attache une bête. 3. Liens étroits de
parenté ou d'amitié; attaches.
اخى II. Faire un آخية pour attacher une
bête, av. ل.
أد f. A. I. O. 1. (n. d'act. أد) Arriver,
survenir à l'improviste. 2. Opprimer quel-
qu'un. 3. Errer çà et là, parcourir le pays,
av. فى‎. 4. Présenter, porter quelque chose
à quelqu'un en tendant la main, av. الي;
ex. ادوا الي عباد الله Laissez venir à moi,
renvoyez-moi les serviteurs de Dieu. 5. f.
O. (n. d'act. أد) Mugir, braire, ou beugler
(se dit surtout quand la voix de la bête ren-
tre dans le gosier). V. Être violent et ac-
cabler quelqu'un.
اد,آد, pl. أداد‎ 1. Force. 2. Victoire,
avantage qu'on a sur quelqu'un. 3. Mal-
heur, adversité. 4. Péril immense. 5. Évé-
nement extraordinaire. 6. Chose grave,
inouïe.
ادة, pl. ادد Voy. le mot précéd.
أداد‎ 1. Force, puissance. 2. Victoire.
أديد Grave, dur à supporter, violent (ce
mot accompagne souvent le mot شديد).
اديد‎ 1. Cri. 2. Mugissement.
أدب f. I. (n. d'act. أدب‎) 1. Donner,
dresser un repas, un festin. 2. Inviter à un
repas.— ادب (n. d'act. أدب) Avoir une
certaine culture d'esprit et des mœurs; être
bien élevé, civilisé. 3. Cultiver les belles-
lettres. II. (n. d'act. تاديب‎) 1. Donner
une bonne éducation, élever avec soin;
rendre policé, civilisé. 2. Punir, châtier,
corriger. IV. (n. d'act. ائداب‎) 1. Inviter
à un repas, à un festin. 2. Organiser un
pays, y introduire une bonne administration
de la justice. V. 1. Recevoir une bonne
éducation, se former, avoir l'esprit cultivé
et des mœurs policées. 2. Apprendre les
mœurs et les lettres de quelqu'un, se for-
mer sous quelqu'un, av. عن de la p. et
ب de la ch. X. Apprendre, recevoir chez
quelqu'un une bonne éducation et les
belles-lettres.
أدب, pl. آداب‎ 1. Bonne éducation,
culture générale de l'esprit qui met un
homme au-dessus du commun. 2. Belles-
lettres. 3. Politesse, urbanité, civilité. —
ادب الشاعر Certaine culture littéraire


nécessaire pour pouvoir faire des vers. —
ادب البحث Esprit de recherche, d'exa-
men. — بيت الادب Lieux d'aisances.
الاداب et علم الاداب Littérature, belles-
lettres.
أدبة‎ 1. Repas, festin. 2. Chose éton-
nante, extraordinaire.
مادبة,مادبة, pl. مادب Repas, festin.
أدب Qui invite à un festin, amphitryon.
أدبية et علوم الادبية Littérature, belles-
lettres.
أديب, pl. أدباء‎ 1. Homme de mœurs
policées et douces. 2. Homme d'un esprit
cultivé par les lettres. 3. Lettré, homme de
lettres, littérateur. 4. Poli, honnête.
تاديب Correction, punition.
مودب Précepteur, instituteur.
ادخر Jonc (schœnanthus).
آدر f. A. (n. d'act. ادر) Avoir une hernie.
أدرة, أدرة Hernie (testiculaire ou in-
testinale).
أأدر, pl. أدر Qui a la hernie, affecté de
la hernie. Fém. أدراء; ex. خصية أدراء
Testicule plus grand que l'autre, sans rup-
ture.
مادور, pl. مادير Qui a une hernie.
ادل‎ 1. Douleur dans le cou. 2. Lait caillé
très-épais. 3. Sujet de querelle, de rixe.
ادل‎ 1. f. I. Être tout à fait guéri (se dit
d'une plaie dont la croûte devenue sèche
est tombée). 2. f. 4. Agiter le lait dans
une baratte ou une outre pour en faire du
beurre. 3. Marcher avec peiue, d'un pas
serré et lent, sous une charge trop lourde.
4. Se quereller pour avoir été surchargé.
أدم f. I. O. (n. d'act. أدم‎) 1. Joindre,
adjoindre, ajouter, av. acc. de la p. et ب
de la ch. 2. Régaler quelqu'un de friandi-
ses, de douceurs, av. acc. de la p. 3.
Mettre quelque assaisonnement ou quelque
friandise sur le pain. 4. Réconcilier les uns
avec les autres, mettre la paix entre eux,
av. بين‎. 5. Être chef, être à la tête de....
av. acc. des p. — أدم f. A. (n. d'act. أدم)
et أدم (n. d'act. أدمة) Être rouge, avoir la
peau brunie.
أدم‎ 1. Assaisonnement, condiment. 2.
Modèle, exemple à imiter. 3. Chef. 4. Cuir.
أدم Peau humaine.
أدم, pl. أدمان, أدم‎ 1. Bruni, fauve,
tirant sur le rouge. 2. Adam, père du
genre humain.— بنوآدم Les hommes, les
humains.
ادمة‎ 1. Mélange. 2. Couleur rougeâtre,
teint basané, bruni par le soleil (chez
l'homme). 3. Poil blanc, pelage blanc
(dans les chameaux). 4. Blanc mêlé de
noir (dans les gazelles).
أديم Assaisonné, auquel on a ajouté
quelque condiment, qui n'est pas sec (pain,
mets, etc.).
أديم‎ 1. Tout entier. 2. Clarté, éclat du
jour. 3. Partie du jour avant le midi. 4.
Origine. 5. Considération, honneur. 6. pl
أدم Tout l'espace du ciel et de la terre que
l'œil peut embrasser. 7. pl. أدام,ادم et
أدمة Peau du visage. 8. Peau d'un ani-
mal, surtout grande, large. 9. Terre.


أدمى Homme.
أدام Corroyeur, marchand de cuirs.
أدمان Sorte de maladie qui attaque la
moelle des palmiers.
ايدامة, pl. أياديم Sol dur, sans pierres
ni cailloux. — اياديم Surface de la terre.
ادن — مودن pour مودن Petit, court,
courtaud.
اده — أده Zèle dans la gestion des affaires
d'une communauté.
أدا f. O. 1. Aider, assister quelqu'un con-
tre quelqu'un, av. acc. de la p. et على‎. 2.
(n. d'act. أدو) Mûrir, parvenir à la matu-
rité. 3. Être muni, pourvu d'outils ou
d'appareils nécessaires. 4. (n. d'act. أدو)
Dresser des embûches à quelqu'un, av. acc.
ou Ù„ de la p. 5. Munir, pourvoir de quel-
que chose. IV. Aider, assister quelqu'un.
Voy. la I. V. Se munir de choses néces-
saires; être prêt, préparé à quelque chose.
X. Implorer le secours.
أداة, pl. أدوات‎ 1. Outil, instrument. 2.
Appareil. 3. au pl. Ustensiles.
اداوة, pl. أداوى Bain.
أدى‎ 1. Armure. 2. Appareil, réunion
d'objets nécessaires pour quelque chose. —
نحن على ادى الصلاة Nous nous dispo-
sons à faire la prière. — اخذت لذلك
الامر اديه Je me suis muni de tout ce qui
est nécessaire pour cette affaire, j'ai pris
mes mesures.
رجل مود Homme armé de toutes pièces.
أدى f. I. (n. d'act. أدى‎) 1. S'épaissir
(se dit du lait). 2. Être en abondance. 3.
Tromper quelqu'un, av. Ù„ de la p. II. (n.
d'act. تأدية‎) 1. Faire parvenir quelque
chose à quelqu'un, la lui faire tenir, av.
الي de la p. 2. Conduire à.... 3. Payer.
4. Restituer (un dépôt, etc.). IV. 1. Aider,
porter secours. 2. Être fort, puissant. V. 1.
Payer, solder, acquitter une dette, av. الي
de la p. et من de la chose. 2. Parvenir à
quelqu'un (se dit d'une nouvelle, etc.).
ادى Vase, outre de grandeur moyenne.
أدآء‎ 1. Accomplissement. 2. Action de
s'acquitter d'un devoir, d'acquitter une
dette. 3. Payement. — فأدآء اليه باحسان
Il faut lui rendre le bien pour le bien.
اذ‎ 1. Voici, voilà. — بينما انا كذى اذ
جا زيد Pendant que j'étais dans cet état,
voilà que Zeïd arrive. 2. A l'époque où,
lorsque, lors de, après le mot اذكروا (sou-
venez-vous), exprimé ou sous-entendu; ex.
واذ قال ربك Et (souvenez-vous) du temps
où votre Seigneur dit, etc.— اذ ما Lorsque,
alors que. — اذاك et اذ ذاك Alors, à
cette époque. Voy. اذا.
اذ Alors. Ce mot se trouve réuni aux mots
وقت ,يوم ,حين; ex. يومئذ ,حينئذ et
وقتئذ Alors, ce jour, à cette époque-là.
أذ (n. d'act. أذ) Couper, retrancher en
coupant.
أذوذ Tranchant, qui coupe bien.
اذا‎ 1. Voici que, voilà que. Dans ce sens,
أذا n'a point de verbe et est suiri d'un nom
avec la prép. ب; ex. بينما نحن في الكلام
فاذا برجل Pendant que nous étions à


causer, voilà qu'un homme arrive. 2.
Lorsque, quand. — اذا كان القمر معك لا
تبال بالنجوم Quand la lune se trouve avec
toi, ne te soucie pas des étoiles. — والليل
اذا يغشى (j'en jure) par la nuit quand elle
enveloppe tout.
اذا ‎1. C'est bien. 2. Alors, dans ce cas-
là. On l'écrit aussi اذن.
أذار et آذار Adar. 1. Mois syrien, sixième
de l'année, et qui répond au mois de mars.
2. Neuvième mois de l'année chez les Perses.
اذج Boire beaucoup de vin, buvotter.
اذريون Variété d'anémone.
اذل f. I. (n. d'act. اذل) Mentir.
اذن Voy. اذا.
اذن fém. (aujourd'hui on prononce plutôt
ودن); pl. آذان ‎1. Oreille. 2. Tout ce qui
a la forme d'oreille, p. ex. anse d'un vase.
اذنا القلب Les deux lobes du cœur. —
اذن السهم Penne, plumes de la flèche.—
اذان العبد Alisma plantago, plante. —
اذان الغزال ,اذان الشاة ,اذان الارنب
Cynoglosse, plante. — اذان الجدى Plan-
tain, plante. — اذان الدب Verbascum,
plante. — اذان الفيل Arum, plante. —
اذان القسيس et اذان القاضى ‎1. Coty-
lédon. 2. Nombril de Vénus. 3. En Égypte
et en Syrie: Sempervivum. — اذان القاضى
(Oreilles du cadi) Espèce de pâtisserie. —
اذان الكلب Gnaphalium orientale. —
لبست اذنى له J'ai fait la sourde oreille à
ce qu'il disait, je n'ai pas voulu l'entendre,
l'écouter.
اذن ‎1. Prêter l'oreille à quelqu'un,
écouter quelqu'un, av. ل ou الى de la p.;
écouter quelqu'un, obéir. 2. (n. d'act.
آذان et اذان) Annoncer, proclamer l'heure
de la prière. 3. Commencer à se faner (se
dit d'une plante). 4. Informer quelqu'un de
quelque chose, faire savoir, av. acc. de la
p. et av. acc. ou ب de la ch. Au passif,
أذن Avoir mal à l'oreille. — اذن f. A.
1. Être dans l'étonnement. 2. Écouter,
prêter l'oreille à quelque chose. 3. (n.
d'act. أذان ,اذن ,اذن et اذانة) Savoir,
connaître quelque chose, av. acc. ou ب de
la ch. 4. (n. d'act. اذين ,اذن) Permet-
tre; consentir à quelque chose; accorder
l'autorisation à quelqu'un pour quelque
chose, av. ل de la p. et ب ou فى de la ch.,
ou av. le fut. d'un verbe. II. (n. d'act. تاذين)
1. Faire des oreilles, des anses, une anse à
quelque chose. 2. Germer, pousser (se dit
des plantes). 3. Repousser de l'eau, empê-
cher de boire. 4. Empêcher d'entrer. 5.
Être portier, huissier, ou autre officier
chargé de refuser ou de procurer l'entrée.
6. Informer, instruire quelqu'un de quel-
que chose. 7. Crier (se dit de tout crieur
public qui proclame quelque chose). 8.
Appeler à la prière, annoncer l'heure de la
prière, av. ب. IV. 1. Appeler à la prière.
2. Informer quelqu'un de quelque chose,
av. acc. de la p. et ب de la ch. V. 1.
Connaître, savoir. 2. Apprendre, être in-
struit de quelque chose. 3. Crier aux siens,
les appeler pour intimider les ennemis, av.
فى des p. 4. Faire publier, promulguer. 5.
Jurer. faire serment. 6. Avoir de l'audace.


oser, se permettre, s'enhardir. X. 1. De-
mander à quelqu'un la permission de....,
av. acc. de la p. et فى de la ch. 2. Deman-
der la permission d'entrer, d'ètre admis
chez quelqu'un, av. على de la p. 3. De-
mander son congé.
اذن‎ 1. Permission (syn. دستور ,اجازة).
2. Congé (d'un militaire). — اذن للعبور
Laissez-passer; passe-port.
صاحب اذن. Voy. آذن.
آذن Officier qui introduit chez le prince
ou à l'audience; officier chargé d'annoncer
les personnes qui se présentent.
أذان Izan, edhan, appel public à la prière
fait par les muezzins du haut des minarets.
أذين‎ 1. Appel à la prière. 2. Muezzin,
crieur qui appelle à la prière. 3. Garant,
qui garantit pour quelqu'un. 4. Science,
connaissance.
أذين Petite oreille (dimin. de أذن).
استئذان‎ 1. Demande de congé. 2. De-
mande d'être admis, d'entrer.
مئذنة ,مأذنة, pl. مآذن et مواذن Tour,
ou autre point élevé d'où l'on appelle les
fidèles à la prière.
موذن‎ 1. Crieur public. En général, dans
ce sens, مناد est plus usité. 2. Muezzin,
mouddin, crieur qui appelle à la prière.
أذى f. A. (n. d'act. أذى et أذا) Re-
cevoir, éprouver un dommage ou une in-
jure, un tort; être blessé par quelque pro-
cédé ou action, av. ب de la p. et عن de
la ch.; avoir à se plaindre de quelqu'un à
cause de quelque chose. IV. (n. d'act.
أذية ,أذاة ,أذى ,ايذاء) Causer du dom-
mage à quelqu'un, léser quelqu'un dans ses
droits, faire du mal à quelqu'un, faire
souffrir quelqu'un.
أذاة ,أذى Mal, dommage, tort fait à
quelqu'un.
آذ, fém. آذية‎ 1. Qui fait du mal à quel-
qu'un. 2. Qui souffre; lésé.
آذى Vague, flot.
ايذاء ,أذية‎, 1. Dommage, mal causé à
quelqu'un. 2. Peine, mal éprouvé.
أر f. O. (n. d'act. أر‎) 1. Forcer une femme,
cohabiter avec elle, av. acc. de la p. 2.
Exciter le penchant sexuel chez une cha-
melle en introduisant dans la vulve un ra-
meau trempé d'eau et de sel. 3. Crier avec
insolence et effronterie. 4. Crier. 5. Allu-
mer le feu. IV. Amaigrir. VIII. 1. Se hâter,
se dépêcher. 2. Stimuler, exciter, presser.
ارة Feu.
أرب f. I. 1. Serrer (un nœud). 2. Frap-
per quelqu'un. — أرب f. A. (n. d'act.
اربة ,أرب‎) 1. Être dans la misère. 2.
Avoir besoin de quelque chose, av. الي.
3. S'appliquer avec assiduité à quelque
chose, av. ب‎. 4. Être dur, difficile, dé-
favorable (se dit des temps, du sort). 5. Se
sentir faible, lâche, sans vigueur. 6. Être
dérangé (se dit de l'estomac). — أرب (n.
d'act. أرابة ,ارب‎) 1. Être habile, intelli-
gent, et entendre bien un art, un métier.
2. Être fin, rusé. II. (n. d'act.تأريب‎) 1.
Serrer (un nœud). 2. Compléter, parfaire,
remplir. V. 1. Être serré, noué fortement
(se dit d'un nœud). 2. S'appliquer avec


assiduité à quelque chose. av. فى‎. 3. Être
dur et violent envers quelqu'un, av. على
de la p. 4. Résister; être récalcitrant, dés-
obéissant. 5. Faire preuve de finesse et de
ruse. 6. Viser à la finesse, à l'habileté.
ارب‎ 1. Astuce, ruse, finesse. 2. Méchan-
ceté. 3. pl. آراب et أراأب Membre du
corps, surtout la main ou la verge. 4. Né-
cessité, besoin. — اربا اربا En morceaux,
en pièces, en lambeaux.
أرب‎ 1. Malheur, infortune, adversité.
2. Scrupule.
أرب‎ 1. Habile, intelligent. 2. Fin, rusé.
اربة‎ 1. Malheur, adversité. 2. Astuce,
ruse, finesse. 3. Scrupule. — ذواربة
1. Homme doué d'intelligence. 2. Fin, ha-
bile, rusé.
أربة ,اربة Collier, ornement du cou.
أربة, pl. أرب Nœud, surtout noué forte-
ment et serré.
اريب‎ 1. Habile, intelligent. 2. Fin,
rusé. 3. Flèchegagnante (au jeu des flèches).
أربية fém. Grande, de grande capacité
(marmite, etc.).
مأرب Naissance, racine du fémur.
مارب ,مأرب Chose; objet nécessaire, de né-
cessité.
مأرب ,مأرب Marib, nom d'une ville
dans le Yémen.
مأربة ,مأربة ,مأربة, pl. مآرب Choses
nécessaires, objets de nécessité.
موارب Fin, rusé.
مستأرب Endetté et réduit à la gêne.
أربا et اوربا Europe.
أربون ,أربان (Voy. عربون) Arrhes.
أرتة Crête du caméléon.
أرث (n. d'act. أرث‎) 1. Allumer le feu.
2. fig. Exciter, souffler la discorde. II.
Même signif. — أرث نارك (loc. prov.)
Allume ton feu, pour dire: Déploie tes
forces, montre-toi tel que tu dois être. V.
Être allumé, s'allumer.
ارث pour ورث (Voy. ورث‎) 1. Héri-
tage. 2. Biens héréditaires transmis de
père en fils. — هو فى ارث صدق (loc.
prov.) La vérité, la loyauté chez lui est une
vertu de famille, acquise par héritage, pour
dire: C'est un homme très-loyal et vrai. —
هو على ارث من كذا C'est sa vieille ma-
nière d'agir, il a toujours fait cela. 3.
Cendre, cendres. 4. Restes d'une chose.
اراث Amadou, ou toute autre matière
qui sert à allumer ou à conserver le feu.
آرث fém. أرثاء Tacheté (se dit des
moutons).
أرثة‎ 1. Terre rouge. 2. Fumier jeté sur
les cendres chaudes pour conserver le feu.
3. Amadou, ou autre matière employée à
allumer le feu. 4. Limite, borne, etc., qui
fait la démarcation entre deux terres limi-
trophes.
ارثومة Terre, sol, terroir.
أرج (n. d'act. أرج) Semer la discorde,
exciter les inimitiés. — أرج f. A. (n. d'act.
أريجة ,أريج ,أرج‎) 1. Exhaler un parfum,
répandre une odeur agréable. 2. Flairer.
II. (n. d'act. تأريج‎) 1. Semer, exciter la
discorde, fomenter les troubles, av. بين


2. Faire répandre une bonne odeur en agi-
tant un parfum, av. acc. V. Répandre une
bonne odeur, sentir bon.
أريج‎ 1. Bonne odeur, parfum. 2. Odo-
riférant.
أراج‎ 1. Qui sème les discordes, qui fo-
mente les troubles. 2. Intrigant.
ارجه Parfum, odeur agréable.
ارجان Espèce d'arbre huileux et à épi-
nes, et dont le fruit ressemble à l'amande.
On l'appelle aussi Amande de Barbarie,
لوز البربر.
أرجان Turbulence, caractère d'un homme
qui se plaît à exciter les troubles.
أوارجة (du pers. اواره) pl. أوارجات Re-
gistre, livret de recettes et de dépenses.
أرجوان (du pers. ارغوان) Pourpre, couleur
rouge employée dans la teinture. et obtenue
d'un arbuste.
أرجوانى Rouge pourpre.
أرجوجة et أرجوجة Balançoire, bascule.
ارخ Jeune taureau. Fém. ارخة Génisse.
أرخ et II. أرخ et IV. آرخ Mettre la date,
dater une lettre, av. acc. de la lettre.
ارخة Époque fixe; date.
تاريخ, pl. تواريخ‎ 1. Époque d'un fait,
d'un événement. 2. Date; date d'une lettre
ou d'un acte. 3. Histoire, chronique.
مورخ Chroniqueur, annaliste, historien.
مورخ Daté de..., de telle ou telle date.
اردب ,أردب Ardeb, erdeb, mesure des
arides, d'environ cinq boisseaux.
أرز f. A. I. O. (n. d'act. أروز‎) 1. Être
fermé, solide; tenir fermement au sol; y
ayant pris racine. 2. Être froid (se dit d'une
nuit froide). 3. Se blottir, se contracter. 4.
Se sauver et se cacher dans son trou (se
dit des reptiles). 5. Rester à sa place.
ارز coll. n. d'unité أرزة) Cèdre.
أروز‎ 1. Ferme, solide. 2. Robuste. 3.
Tenace, avare, dur à la détente.
آرز, fém. آرزة‎ 1. Ferme, solide, enraciné.
2. Robuste, fort. 3. Froid (se dit d'une
nuit froide). 4. Chef d'une peuplade.
أريز‎ 1. Froid, d'un froid pénétrant. 2.
Fort, robuste. 3. Tenace, avare. 4. Qui
se contracte et se ramasse.
مأرز‎ 1. Asile, refuge. 2. Retraite, repaire.
أرز Riz. On écrit encore ce mot رز ,أرز ,آرز
et رنز.
ارزيز Tremblement, frisson. (Voy. sous رز)
أرس f. I. (n. d'act. أرس) Être laboureur.
agriculteur; se livrer à la culture des ter-
res. II. 1. Même signific. 2. Employer
quelqu'un à quelque chose, av. acc. de la p.
أريس et أريس Laboureur; pl. أرارس
et أرارسة.
اريس Chef, prince.
أرس‎ 1. Hommes, genre humain. 2.
Homme; ex. ما ادرى اى ارش هو Je ne
sais pas quelle espèce d'homme c'est. 3.
Don, présent. 4. Dispute, rixe. 5. Dé-
dommagement donné à l'acheteur pour
compenser quelque défaut de la marchan-
dise vendue. 6. Excitation à la discorde. 7.
Amende payée aux ayant-droit pour le sang


versé; prix du sang. 8. Cadeau pour ga-
gner un juge. 9. en Afrique, Cigogne.
أرش II. (n. d'act. تأريش‎) 1. Allumer le
feu. 2. Exciter la discorde, les troubles.
VIII. Exercer le droit du talion, de la ven-
geance, ou recevoir le prix du sang.
ماروش Créé, formé.
أرض fém.; pl. أرضات ,أرضون ,أرضون,
أراضى ,أراض‎ 1. Terre, globe terrestre.
2. Terre, sol, terrain. — الاراضى الناشفة
Continent, terre ferme. On dit: من اطاعنى
كنت له ارضا Je servirai de terre à celui
qui se soumet à mes volontés, c.-à-d. je
serai humble envers les humbles. — ابن
ارض Voyageur, étranger. 3. Terre, pays,
contrée. 4. Plante du pied (chez les bêtes).
5. fig. La partie la plus basse d'une chose.
6. Tremblement, frisson et rhume que les
chameaux gagnent par suite de trop d'ar-
deur dans la marche.
أرض (n. d'act. أرض) Ronger, dévorer et
réduire en poussière. — أرض f. A. (n.
d'act. أرض‎) 1. Se couvrir de boutons pu-
rulents (se dit d'une plaie). 2. Être en recru-
descence. 3. Être propre, apte à...— أرض
(n. d'act. أراضة‎) 1. Abonder en herbes (se
dit de la terre). 2. Être apte, propre; con-
venir à quelque chose. II. 1. Rendre pe-
sant. 2. Différer, renvoyer du jour au len-
demain. 3. S'arrêter, rester, demeurer plus
longtemps quelque part. 4. Se disposer à
jeûner. 5. Arranger bien un discours et y
mettre des choses gracieuses. V. 1. Être
pesant et tendre de son poids vers la terre.
2. S'attacher à un pays et s'y fixer, y pren-
dre racine. 3. Germer, sortir de terre. X.
1. Voy. la I. أرض‎ 1. — 2. Voy. la V. 2.
أرض coll. (n. d'unité ارضة) Certain ver
qui ronge les arbres et les réduit en pous-
sière (termes arda).
أرضى et ارضى شوكى Artichaut.
أريض‎ 1. Qui abonde en biens de toute
espèce. 2. av. ل, Apte à quelque chose,
digne de quelque chose. 3. Humble, mo-
deste. 4. Pur, propre. 5. Large.
مأروض‎ 1. Épileptique, sujet à l'épilepsie.
2. Rongé et réduit en poussière.
أرط Produire l'arbre ارطى (se dit de la
terre).
أرطى coll. (n. d'unité أرطاة) pl. أراط,
أراط et أراطى Espèce d'arbre qui croît
dans des terrains sablonneux; son fruit,
qui est amer, ressemble à la jujube, et sa
fleur est comme celle du saule. Le fruit
nouveau de cet arbre sert de nourriture
aux chameaux, et l'écorce en est employée
pour le tannage des cuirs.
ارغاد Cabestan.
أرغن et أرغنون Espèce d'instrument de
musique à vent, orgue (?).
أرغول Instrument de musique à vent et à
double tuyau, l'un plus court que l'autre,
et mobile: espèce de hautbois.
أرف Mettre une limite, une borne, av.
على. II. (n. d'act. تاريف‎) 1. Mettre une
borne entre deux terres limitrophes; établir
une ligne de démarcation, av. على‎. 2.
Faire un nœud à une corde. III. Être ou
devenir limitrophe.


ارفة pl. أرف 1. Limite, borne. 2. Nœud.
أرق (n. d'act. أرق) Passer la nuit dans
I'insomnie partielle, c.-à-d. tantôt fermer
l'œil, tantôt l'ouvrir. (سهر se dit de l'in-
somnie absolue.) II. (n. d'act. تاريق) et
IV. Faire veiller, faire passer la nuit dans
l'insomnie partielle. VIII. Voy. la I.
أرق ,أرق ,ارق‎ 1. Certaine maladie des
céréales. 2. أراق Jaunisse (pers. يرقان).
آرق ,أرق Qui passe la nuit dans l'in-
somnie partielle.
مأروق Atteint de la maladie أرق.
أرك coll. Espècè d'arbre à épines.
أرك (n. d'act. أروك‎) 1. Se nourrir des
branches ou du fruit de l'arbre اراك (se
dit des chameaux). 2. Mener les chameaux
au bois de اراك, pour leur en faire man-
ger. 3. S'arrêter longtemps quelque part.
4. Imposer quelque chose à quelqu'un, l'y
forcer, av. acc. et فى.—أرك, et au passif
أرك Éprouver des douleurs dans le ventre
pour avoir mangé du bois اراك. II. (du
mot اريك) Meubler un appartement de
sofas, de lits d'apparat.
أراك coll. 1. Espèce d'arbre à épines
dont se nourrissent les chameaux, et dont
on fait des cure-dents. 2. Baies de cet ar-
bre. 3. Morceau de terrain.
أريك État de la plaie en voie de guéri-
son, lorsque le pus fait place à la chair
saine et rouge.
أريك coll. (n. d'unite أريكة) pl. أرايك
1. Lit d'apparat, sofa où s'assied la nou-
velle mariée. 2. Trône, siége où s'assied le
prince.
أرم f. I. 1. Mordre à quelque chose, en-
foncer les dents dans quelque chose, av.
على de la ch. 2. Manger, dévorer tout ce
qui se trouve sur la table, faire plats nets.
3. Réduire les hommes, une peuplade à la
disette, en absorbant les preduits des an-
nées précédentes (se dit d'une année par
rapport aux autres années). 4. Tordre avec
force une corde. 5. Calmer, apaiser quel-
qu'un.
أرم Forme du corps, charpente du corps.
ارم et أرم, pl. آرام‎ 1. Grosse pierre,
borne destinée à indiquer le chemin dans
le désert. 2. Sommet de la tête. 3. Crêtes
ou pics des montagnes.—Pl. أروم‎ 1. Ori-
gines. 2. Pierres sépulcrales des Adites
(Arabes de la tribu de Ad عاد‎). 3. Hau-
teurs, pics, sommets.
ارم‎ 1. coll. Irem, nom des aïeux de Ad,
père de la tribu de Ad; Irémites. 2. Nom
des jardins dans le pays des Adites, appelés
aussi Paradis de Ad, ou d'Irem.
أرم et أرم‎ 1. Dents molaires. On dit:
فلان محرق عليك الارم Un tel a une dent
contre toi, il t'en veut à toi. 2. Extrémités
des doigts. 3. Cailloux.
أرما ,أرم et أريم Quelqu'un, un certain.
أروم Maladie qui fait tomber les cheveux,
chute des cheveux.
أروم et أرومة 1. Racine. 2. Origine de la
noblesse, de l'illustration de quelqu'un. 3.
أرومة Pierre destinée à indiquer la route
dans le désert.
مأروم Désert, dévasté, dépeuplé et stérile
(pays).


مأرومة‎ 1. Fille au corps bien fait et aux
formes gracieuses. 2. Belle femme, femme
bien faite et robuste.
ارن Mordre, saisir avec les dents, av. acc.
—أرن f.A. n. d'act. أرين ,اران ارن)
Être vif, alerte, dispos. III. (n. d'act.
اران et موارنة) Se vanter et se mettre en
avant pour lutter avec un autre de beauté,
de gloire, etc., av. acc. de la p.
اران‎ 1. Brancard (sur lequel on a déjà
placé le mort). 2. Litière, espècé de pa-
lanquin. 3. pl. ارن Repaire d'une bête
féroce. 4. Sabre.
اران pl. de ارنب.
أرنة‎ 1. Fromage frais. 2. Graine de
l'espèce de celles qui ont la propriété de
cailler le lait.
مئران, pl. مآرين Repaire d'une bête
féroce.
ارناود‎ 1. Albanais. 2. Les Albanais, trou-
pes, en Turquie, composées d'Albanais.
أرنب pl. أرانب et أران Lièvre. Dimin.
أرينب. —شجرة الارنب Arnebia, plante.
أرنبة Bout du nez.
أرنبة Espèce de pourpier (portulaca ole-
racea.
مورنب Fait ou garni de peaux de lièvre.
أرو‎ 1. Tromperie, supercherie. 2. Astuce.
أرى‎ 1. Miel. 2. Rayon de miel. 3. Miel
que l'abeille ramasse dans ses entrailles, et
qu'elle dépose ensuite sur les parois de la
ruche. 4. Manne, substance végétale qui
s'êpaissit sur les feuilles des arbres. 5.
Nuage épais et d'une blancheur éclatante.
أرى f. I. (n. d'act. أرى‎) 1. Faire le miel
(se dit des abeilles). 2. Chasser, pousser les
nuages (se dit du vent). 3. Verser, répan-
dre (l'eau). II. 1. Voy. la I. 1.—2. Ame-
ner, apporter. V. et VIII. Voy. la I. 1.
ارى f. I. 1. Être attaché et placé dans
la même étable avec d'autres bêtes, av.
الي‎. 2. Attacher. 3. Être constamment à
l'étable (se dit des bestiaux). II. (n. d'act.
تارية‎) 1. Attacher. 2. Affermir, établir
solidement. 3. Se fixer quelque part, av.
ب du lieu. 4. S'éloigner de quelque chose
et y renoncer, av. عن. IV. Voy. la I. 2.
V. 1. Rester à son poste ou à sa place, s'y
maintenir, av. ب‎. 2. S'appliquer avec
assiduité à quelque chose.
أرى f. I. et أرى Être brûlé, noirci par
le bas (se dit d'un pot, d'une marmite). 2.
S'enflammer de colère contre quelqu'un,
av. على de la p. II. Allumer le feu, faire
du feu dans un four, etc.
ارة, pl. ارون‎ 1. Feu. 2. Foyer, cheminée.
3. Viande rôtie et desséchée qu'on emporte
avec soi comme provision.
ارى et أرى, pl. أوار et أوارى‎ 1. Crêche.
2. Étable. 3. Pieu. 4. Cheville qu'on fiche
en terre pour y attacher une bête.
أز f. I. O. (n. d'act. أزيز ,ازاز ,أزز.) 1 Ton-
ner, produire un bruit (en parlant d'un
bruit tel, qu'il est entendu de loin). 2.
Murmurer (se dit d'une marmite dont l'eau
bout). 3. Agiter, secouer. 4. Exciter,
pousser à quelque chose. — ارسلنا
الشياطين على الكافرين توزهم ازا Nous


avons envoyé vers les infidèles des démons
qui les poussent (au mal) par leurs incita-
tions (en les poussant). 5. Exciter, stimu-
ler, rendre avide de quelque chose. 6.
Allumer le feu. 7.f.O. Joindre une chose
à une autre. 8. f. O. Accumuler, entasser.
V. Bouillonner, être en ébullition. VIII.
ائتز et اتز‎ 1. Bouillonner. 2. Être secoué,
agité.
أز‎ 1. Pulsation de l'artère. 2. Élancement,
douleur par élancements ressentie dans une
plaie. 3. Coït. 4. Action de traire une fe-
melle en tirant fortement les tétines. 5.
Presse (de la foule).
أزز Presse qui résulte du concours de la
foule dans un espace trop étroit.
أزيز‎ 1. Mouvement imprimé au corps en
marchant. 2. Froid, s. m. 3. Froid, adj.
أزة Confusion, presse, le pêle-mêle.
أزة‎ 1. Rassasier (les moutons). 2. Reculer
de frayeur, ou par timidité.
أزأ f. I. Couler (se dit de l'eau). —
أزب Se reposer sans ruminer (se dit des
chameaux). V. Se partager les biens, les
richesses.
أزب‎ 1. Homme petit, aux membres
chétifs et au ventre gros. 2. Créature hu-
maine difforme; monstre. 3. Malheur,
infortune.
أزبة‎ 1. Malheur, calamité. 2. Disette.
مئزاب, pl. مآزيب et ميازيب Égout.
أزج f. O. (n. d'act. أزوج) et أزج f. A.
1. Se hâter, se dépêcher. 2. av. عن, Aban-
donner ses alliés, faire défection. II. أزج
(n. d'act. تأزيج) Construire un أزج.
أزج, pl. آزاج, ‎‎ازجة et آزج Portique
voûté.
أزح f. I. (n. d'act. أزوح‎) 1. Se contracter,
se ramasser. 2. S'approcher (l'un de l'au-
tre). 3. Tarder, être lent à faire quelque
chose. 4. Rester en arrière; faire défection,
manquer à l'appel, av. عن‎. 5. Se traîner
à la suite, être à la queue. 6. Glisser (se
dit du pied). 7. Battre (se dit des artères).
V. et VI. 1. Rester en arrière, se traîner à
la suite, à la queue. 2. Être lent.
أزوح‎ 1. Qui reste toujours en arrière,
qui ne se presse pas. 2. Indolent, qui ne
vise à aucune action glorieuse.
أزادرخت Espèce d'arbre appelé autrement
اهليلج et كنار, dont le fruit est vénéneux
(melia azedarach).
آزر Azar, père d'Abraham (selon le Coran).
أزر‎ 1. Force. 2. contr. Faiblesse. 3. Dos.
أزر (n. d'act. أزر‎) 1. Acquérir de la force
et devenir robuste (se dit surtout des plan-
tes). 2. Aider, assister. II. (n. d'act. تازير)
1. Fortifier quelqu'un avec quelque chose,
av. ب‎. 2. Envelopper le corps du vête-
ment ou voile appelé ازار. III. Aider, as-
sister, secourir. IV. آزر Fortifier, rendre
fort et robuste. — كزرع أخرج شطاه فآزره
فاستغلظ Comme la semence qui a fait sor-
tir de terre sa pousse, et lui fit acquérir de
la force, au point que celle-ci devint
grosse, etc. V. 1. Grandir et devenir fort,
se développer. 2. Mettre le ازار, s'envelop-
per d'un ازار. VIII. ائتزر Signific. précéd.


ازر‎ 1. Racine, origine. 2. Manière de
mettre le ازار.
أزر Milieu du corps, où il est serré par la
ceinture.
ازار et ازر, pl. أزر ,أزر et آزرة‎ 1. Espèce
de vêtement de dessus, sans manches, que
portent les femmes, en Orient, par dessus
leurs autres vêtements. Quand elles sont
dehors, il est fixé sur la tête au moyen d'un
bandeau, descend en deux pans de deux
côlés jusqu' à terre, enveloppe tout le corps,
et ne laisse voir qu'un peu le voile qui cou-
vre le visage (comp. قناع, ‎‎برقع, ‎‎حبرة).
2. Haut de chausses. 3. Femme. 4. Chas-
teté, continence.
ازرة Manière de mettre le ازار.
مئزر, pl. مآزر‎ 1. Voile. 2. Vêtement.
3. mod. Caleçon.
مئزرة Manteau.
مئزار‎ 1. Voile. 2. Vêtement.
موزرة Brebis qui a le dessus du corps noir
comme si elle était enveloppée d'un ازار
noir.
موازرة Secours, assistance.
أزف f. A. (n. d'act. أزف‎, أزرف‎) 1.
Approcher, arriver; s'approcher prompte-
ment, survenir tout à coup. 2. Être en pe-
tite quantité, ou de peu d'importance, ou de
peu de volume. — أزف, ‎ازف et أزف
1. Se fermer et se couvrir de peau (se dit
d'une plaie).
أزف Pauvreté, misère, existence dure
à supporter.
أزفة Terme, limite.
آزف Qui va avec rapidité et qui arrive
soudain.
أزفة Jour, heure du jugement dernier.
مأزفة, pl. مآزف‎ 1. Excrément humain.
2. Ordure, saleté, immondice. 3. Triste,
accablé de tristesse et d'anxiété.
أزق f. I. (n. d'act. أزق) et أزق f. A.
(n. d'act. أزق‎) 1. Être étroit, ou devenir
étroit; se rétrécir. 2. Être à l'étroit, être
pressé de toutes parts (dans une bataille).
IV. Faire sauter quelque chose, faire faire
un saut. V. Être resserré et réduit au plus
étroit espace. X. Être étroit, trop étroit
pour quelqu'un, av. على de la p.
مأزق 1. Espace étroit, endroit resserré.
2. Champ de bataille, arène.
أزل f. I. (n. d'act. أزل‎) 1. Se trouver
dans la gêne. 2. Souffrir de la disette. 3.
Repousser, écarter (par ex. les bestiaux
du fourrage, ou une personne de quelque
chose), av. عن‎. 4. Lâcher un cheval et le
laisser aller, en raccourcissant la corde,
afin qu'elle ne l'embarrasse pas.
ازل‎ 1. Fausseté, mensonge. 2. Malheur,
infortune. 3. Phénomène extraordinaire;
quelque chose d'étrange ou de monstrueux.
أزل Préexistence, éternité par rapport au
passé, ce qui n'a pas de commencement
(opp. à أبد).
أزول Dur, mauvais (se dit d'une année
de disette).
أزلى Préexistant, qui a existé de toute
éternité et qui n'a pas de commencement
(opp. à أبدى).


أزلية Éternité dans le passé sans com-
mencement (opp. de ابدية).
أزم f. I. (n. d'act. أزم‎) 1. S'attacher à
quelqu'un et en être inséparable, av. ب
de la p. 2. S'appliquer avec assiduité à
quelque chose, av. على de la ch. 3. Être
tout entier à ses affaires, surtout de com-
merce, av. ل‎. 4. Observer quelqu'un;
épier les pas, les démarches de quelqu'un,
av. ب et على‎. 5. (n. d'act. أزم. ‎ازوم)
Mordre de toute la bouche, de toutes les
dents. 6. Vaincre, l'emporter sur quel-
qu'un, av. على‎. 7. Fermer (la porte),
fermer (la bouche), serrer (les dents). 8.
S'abstenir de quelque chose, av. عن‎. 9.
Se retirer. 10. Tordre une corde. 11. Être
dur, difficile à supporter (se dit d'une an-
née de disette). 12. Déraciner, arracher.
—أزم f. A. 1. Se raccourcir, se contrac-
ter. 2. Se coller, s'attacher. 3. Être étroit.
V. Séjourner longtemps au même endroit.
ازم‎ 1. Certaine manière de tresser et de
nouer les cheveux. 2. Repas. 3. Action de
mordre et d'enlever un morceau d'un seul
coup de dents.
آزم, pl. أزم et أزوم Dent.
آزمة, pl. أوازم Dent.
أزوم‎ 1. Dent. 2. Qui mord avec toute la
bouche. 3. Qui se livre avee assiduité et
sans relâche à quelque chose. — سنة ازومة
Année stérile.
أزمة et أزمة, pl. أزم et ازم‎ 1. Repas. 2.
Disette. 3. Pauvreté. 4. Calamité.
مازم, pl. مآزم‎ 1. Tout passage étroit
(comme défilé, passage entre deux monta-
gnes, vagin, etc.). 2. Gène, manque des
choses nécessaires à la vie. 3. Champ de
bataille, arène.
متازم Malheureux, qui est dans la gêne.
أزا f. O. 1. Être haut (se dit de l'ombre).
2. Se contracter, se raccourcir.
أزى f. I. (n. d'act. أزى‎, أزى‎) 1. Être
réuni ou ajouté à un autre et compris en
un seul. 2. Réunir, adjoindre, ajouter, av.
الي de la ch. 3. Se contracter, se raccour-
cir. 4. Être ramassé d'un côté et d'autre et
joint à un autre, av. الي. III. 1. Corres-
pondre (l'un à l'autre). 2. S'adapter, s'a-
juster. 3. S'accorder avec quelque chose,
av. acc. de la ch. 4. Être situé du côté
opposé, en face; faire vis-à-vis.
ازاء‎ 1. Subsistance, moyens de vivre. 2.
Position (d'un endroit, d'une localité). 3.
Objet situé en face d'un autre, vis-à-vis.
4. Le vis-à-vis. — بازايه En face de lui.
On dit: هم ازاوهم Ce sont leurs compa-
gnons. 5. Tuyau, ou autre conduit d'eau,
qui la fait passer du puits ou de la fontaine
dans le réservoir. 6. Réservoir. 7. fig.
Soutien, pivot. — ازاء العيش Subsistance.
— ازاء الحرب Boute en train, qui excite
à la guerre et l'entretient. — ازاء لامر Qui
conduit une affaire avec soin et zèle. —
ازاء المال Administrateur des biens.
اس ,اس Mot dont on se sert pour éloi-
gner les moutons, les brebis.
أس (n. d'act. أس‎) 1. Éloigner les mou-
tons en criant Is! Is! 2. Corrompre, gâter.
اس et أس. pl. اساس, ‎آساس et أساسات


1. Base, fondement. 2. Principe. 3. Trace,
vestiges, restes d'une chose. — كان ذلك
على أس الدهر Cela a toujours été ainsi.
أسس Fondations d'un édifice.
أساس, pl. أسس Fondement, base.
أسس‎ 1. Fondement, base. 2. Origine,
source d'une chose.
أسس II. (n. d'act. تأسيس‎) 1. Jeter les
fondements d'un édifice. 2. Établir, fonder
quelque chose sur une base.
تأسيس‎ 1. Établissement, action d'établir
sur une base; fondation. 2. En prosodie
arabe, Élif quiescent et antépénultième à
la rime avant la lettre appelée روى (p. ex.
dans le mot عاقل).
أساتيذ Voy. استاد.
أساطير Voy. اسطورة.
اسب pl. آساب Pubis, poil autour des
parties naturelles et de l'anus.
موسب Laineux, bien fourni de laine
(mouton, brebis).
اسبانخ Épinard.
اسبيداج Céruse.
است‎ 1. Siècles écoulés. — على است
الدهر Depuis un temps immémorial. 2.
Derrière, fondement, cul. — انت أضيق
استا من ذلك (loc. prov.) Tu n'es pas de
force à faire cela (mot à mot, Ton cul est
trop petit pour cela). — اخطات استك
الحفرة (loc. prov.) Tu as manqué ton af-
faire (mot à mot, Tu as fait manquer le trou
à ton cul). — انف فى السما واست فى
الماء (prov.) Le nez dans les nues. et le cul
dans l'eau (s'applique aux personnes très-
pauvres et très-fières). است الكلبة métaph.
Malheur, calamité.
أستاد et أستاذ, pl. أساتيذ, ‎أساتذة (du pers.)
1. Maître, précepteur, gouverneur. 2.
Docteur (se dit surtout des médecins très-
habiles). 3. Maître, homme versé dans
quelque science, art ou profession.
أستارة ,استار, pl. أساتير Poids contenant
six درهم et deux دانك.
استبرق Vêtement de soie.
استوتاه Interj. de pitié, Ah! quel mal-
heur, av. من de la p.
أسد f. I. 1. Causer du désordre, exciter
des troubles, semer la discorde, av. بين.
2. Éclater en injures contre quelqu'un,
injurier quelqu'un. — أسد‎ 1. Être saisi de
frayeur en rencontrant ou en apercevant un
lion. 2. Être saisi de frayeur. 3. Être peu-
reux. 4. Se mettre en colère et ressembler
à un lion. IV. أوسد Exciter le chien après
le gibier. V. Se mettre en colère et paraî-
tre farouche et semblable à un lion. X.
استوسد‎ 1. Exciter, irriter. 2. Effaroucher,
rendre farouche. 3. Être hardi, audacieux
comme un lion.
أسد, pl. أسدان ,اسود ,آساد ,آسد ,أسد,
مأسدة Lion.
أسدة Lionne.
اسادة pour وسادة Coussin.
مأسدة Pays, localité qui abonde en lions,
qui nourrit des lions.
أسد Asd, nom d'une tribu arabe.
أسر f. I. (n. d'act. اسر‎) 1. Lier, serrer


avec des liens, avec une corde, etc. 2. (n.
d'act. أسر, ‎اسار) Lier quelqu'un, le faire
prisonnier et l'emmener comme captif. 3.
Créer, fonder. — Au passif, أسر (n. d'act.
أسر) Avoir une rétention d'urine. II. Lier,
serrer fortement. V. S'enquérir des causes
d'une chose, av. على. X. 1. Faire prison-
nier; jeter dans les fers, dans la captivité.
2. Devenir captif, tomber dans la captivité,
ou se constituer prisonnier de guerre. 3.
Se livrer entièrement à quelqu'un, av. ل
de la p.
أسر‎ 1. Courroie. — باسرهم Tous sans
exception. — هذا الشى لك باسره Cet objet
est tout entier à toi (mot à mot, avec sa
courroie, avec son licou). 2. Rétention
d'urine.
أسر Verre, vitre.
أسر‎ 1. Rétention d'urine. 2. Captivité.
أسر Pieds d'un siége, d'un fauteuil.
اسار et اسارة, pl. أسر‎ 1. Courroie solide.
2. Captivité. 3. Côté gauche (pour يسار).
أسرة, pl. أسر‎ 1. Cuirasse solide. 2. Pa-
renté ou affinité; liens du sang ou d'al-
liance. 3. Agnats du côté paternel.
أسير, pl. أسراء ,أسارى ,أسارى ,أسرى
1. Lié, attaché, serré avec des liens, des
cordes. 2. Prisonnier de guerre, captif.
أسرافيل Esrafil, Israfil, ange de la mort.
اسرآئيل Israïl, Israël. — بنو اسرائيل Les
Israélites.
أسرب Plomb.
أسرنح Espèce de minium.
اسطبل, pl. اسطابل (du grec στάδλιoν)
Écurie.
اسطرلاب Astrolabe, instrument astrono-
mique.
أسطورة, pl. اساطير Histoire, conte, fable.
أسطول, pl. اساطيل (du grec στóλoς) Flotte.
أسف f. A. (n. d'act. أسف‎) 1. Être
triste, affligé, se livrer à la tristesse à cause
de quelque chose, av. على de la ch. 2.
Se fâcher contre quelqu'un, av. على de la
p. IV. Fâcher, irriter quelqu'un. 2. Causer
de la peine à quelqu'un, av. acc. de la p.
V. Être triste, affligé; s'affliger, éprouver
du chagrin, gémir, av. من ou على de la ch.
أسف Chagrin, peine, affliction, douleur.
أسف‎ 1. Triste, affligé — رجع موسى
الى غضبان أسفا Moïse revint au
milieu de son peuple courroucé et accablé
d'affliction. 2. Fâché. 3. Irrité. 4. fém.
أسفة Stérile (sol, terre.
اساف Terroir léger et stérile.
أسوف‎ 1. Triste. 2. Susceptible, sensi-
ble, et à qui la moindre contrariété cause
de la peine.
اسيف (fém. أسيفة), pl. أسفاء 1. Triste,
affligé. 2. Très-sensible, très-susceptible,
qui s'afflige ou s'irrite facilement. 3.
Vieillard décrépit. 4. Esclave, serviteur,
domestique (comp. وصيف‎). 5. Stérile
(sol, terrain).
يا أسفى Interj. de douleur, Hélas! av.
علي. — يا أسفى على يوسف Hélas! où
es-tu, Joseph?
أسافة‎ 1. Grande douleur, affliction. 2.
Esclavage.
أسفراج Asperge.


اسفناج Épinard.
اسفنج‎ 1. Éponge. 2. Beignet, pâtisseriè
faite de fleur de farine, frite dans de l'huile.
اسفند (pers.سپند) Moutar de blanche.
اسفهسلار (du pers. سپه سالار) Général en
chef, chef de toute l'armée. — اسفهسلارية
Dignité, rang de général en chef.
أسفيداج Céruse.
اسقتقور (en grec σχίγχoς) Espèce de lézard
commune en Égypte.
اسك — اسكة, pl. اسك Lèvre du vagin
de la femme. Duel, اسكتان Les deux lè-
vres du vagin.
اسكلة, pl. أساكل (de l'ital. scala) Échelle,
port (dans le Levant).
أسل et أسل (n. d'act. أسل et أسالة)
Avoir le visage oblong, ovale. II. (n. d'act.
تأسيل‎) 1. Atteindre les extrémités des
doigts et les mouiller (se dit de la pluie).
2. Rendre effilé, faire terminer en pointe.
V. Ressembler à son père (se dit d'un fils),
av. acc.
اسل‎ 1. Jonc dont on tresse des nattes.
2. Tout arbre à longues épines. 3. Fer ou
pointe d'une lance, d'un épieu, etc., et en
général, arme; p. ex. الحاوى بين اليراع
والاسل Qui réunit la profession des armes
à celle des lettres, homme de plume et
d'épée. 4. Épine du palmier.
أسال‎ 1. Ressemblance. 2. Signe. — هو
على اسال ابيه II ressemble à son père.
أسلة (n. d'unité de أسل‎) 1. Extrémité,
pointe de la langue. 2. Tout objet fait de
jonc. 3. Pénis, verge.
أسول Qui a le ventre lâche et pendant.
أسيل, fém. ة, et اسيل الخد, Qui a le
visage ovale, ou qui a les traits doux.
حروف أسلية Lettres ص س ز, appelées
ainsi parce qu'on les prononce à l'aide de
la pointe de la langue.
موسل Effilé, terminé en pointe.
اسم Voy. سمى.
اسامة Lion. — الا سامة Nom pr.
اسمعيل Ismaïl, Ismaël, fils d'Abraham
qu'il eut d'Hagar. Selon les mahométans,
ce fut Ismaë, et non pas Isaac, qu' Abra-
ham voulait sacrifier à Dieu. — الاسماعلية
Ismaélites, nom d'une secte d'héréliques qui
regardaient Ismaïl Abou Djafar es-Sadik
comme le douzième imam.
اسن Petite parcelle de graisse qui se forme
la première, et à laquelle d'autres venant à
s'ajouter successivement, l'animal devient
gras.
اسن f. I. O. (n. d'act. اسون ,أسن‎) 1.
Être gâté et altéré dans sa couleur et dans
son goût (se dit de l'eau). 2. (n. d'act.
أسون) Donner un coup de pied dans le
derrière à quelqu'un, av. acc. et ل, ou
donner une tape sur le derrière avec la
main. — أسن f. A. (n. d'act. أسن‎) 1.
Être gâté, altéré quant au goût et à la cou-
leur (se dit de l'eau). 2. Descendre dans un
puits rempli d'eau corrompue et se trouver
mal de l'odeur fétide qu'elle exhale. IV.
Conserver quelqu'un, le faire vivre, le faire
survivre. V. Se gâter, être gâté (se dit de
l'eau).
آسن Gâté, corrompu et fétide (se dit
surtout de l'eau).


اسن, pl. آسان‎ 1. Caractère, naturel. 2.
Petite parcelle de graisse (Voy. اسن‎). 3.
Tortis ou tresse de corde ou de courroie,
dont plusieurs rassemblés font une corde
ou courroie plus grosse.
أسينة, pl. اساين. Voy. أسن‎ 3.
أسا f. O. (n. d'act. أسو‎, أسا‎) 1. Soigner
et guérir une plaie. 2. Consoler quelqu'un.
3. Réconcilier les uns avec les autres,
mettre la paix entre..., av. بين. II. (n.
d'act. تأسية‎) 1. Guérir. 2. Consoler. 3.
Engager à supporter quelque chose avec
patience. 4. Recommander, ordonner quel-
que chose. III. آسى (n. d'act. مواساة‎) 1.
Consoler quelqu'un. 2. Faire du bien à
quelqu'un. 3. Aider quelqu'un. Cette forme
changée en واسى s'emploie à Alger pour
Faire, rendre un service. IV. أسوى‎ 1.
Consoler quelqu'un avec quelque chose. 2.
Garder quelque chose pour quelqu'un. V.
تأسى‎ 1. Souffrir, supporter avec patience.
2. Imiter quelqu'un, ou le suivre dans ce
qu'il fait, av. ب de la p. 3. Se consoler,
être consolé. VI. Se consoler mutuellement.
VIII. ائتسى (Voy. la V.) X. Demander de
la consolation, du secours, du soulagement
à quelqu'un, av. acc. de la p.
آس, pl. اساء, ‎أساة Médecin.
أسية, pl. أواسى‎ 1. Femme qui exerce la
médecine, qui fait des cures. 2. Femme
qui circoncit les filles. 3. Colonne, pilier.
4. Étai, étançon. 5. Soutien, appui, pro-
tection. 6. Édifice solide.
اسى Médecine, art de guérir.
أسى Patience.
اسآء Remède, moyen, médicament.
اسوة, pl. اسى‎ 1. Remède, ce qui sou-
lage. 2. Imitation, action d'imiter. 3. Mo-
dèle (à imiter). 4. Complément, ce qui
complète quelque chose. 5. Appui, soutien,
ressource (au fig. se dit d'un homme).
اسوان Essouan, Sienne, ville d'Afrique.
اسى Laisser, garder quelque chose pour
quelqu'un (par ex. un peu de viande, de
mets), av. acc. et ل. — أسى f. A. (n.
d'act. أسى) Être triste, affligé; éprouver
de la peine à cause de quelque chose, av.
على.
آس, fém. آسية Triste, affligé.
أسى Tristesse.
أسوان et أسيان, fém. ة Triste, affligé.
Pl. أسايا ,أسيانات ,أسيانون.
أسى‎ 1. Restant, résidu, reliefs. 2. Res-
tes et traces d'une habitation. 3. Menus
ustensiles.
أش et أيش en arabe vulgaire, pour أى
شىء, Quoi? On le joint quelquefois aux
prépositions ب, ‎على; ex. باش (pour
باى شى) Pour quoi? pour combien?
علاش (pour على اى شى) Pourquoi?
قداش (pour قدراى شى) Combien?
اش f. I. (n. d'act. اش‎) 1. Être très-vif
et pétulant; être diable, enclin à jouer des
tours et à faire des malices. 2. Être gai, se
livrer à la gaieté.
أش Vivacité, pétulance.
اشاش et اشاشة 1. Gaieté, bonne hu-
meur. 2. Extrême vivacité, pétulance.


اشب f. I. O. 1. Blâmer, reprendre,
réprimander quelqu'un pour quelque chose,
av. acc. de la p. et فى de la ch. 2. Mêler,
embrouiller, entortiller; embarrasser quel-
qu'un dans quelque chose, av. acc. et ب.
— أشب f. A. (n. d'act. اشب) Être
mêlé, entrelacé (se dit des branches d'ar-
bres). II. (n. d'act. تأشيب‎) 1. Exciter la
discorde, la mésintelligence entre les hom-
mes, av. بين‎. 2. Entrelacer, rendre en-
trelacé et embarrassé l'un dans l'autre. V.
1. Être entrelacé, s'enlacer l'un dans l'au-
tre. 2. Se mêler, se confondre et se réunir
en foule et sans ordre (se dit du peuple
assemblé). VIII. Être mêlé, confondu et
réuni sans ordre.
أشب‎ 1. Mésintelligence, dissension. 2.
Affaire compliquée, embrouillée.
يوم آشب‎ 1. Mêlé, confondu, pêle-mêle.
2. Embarrassé, entrelacé. 3. Fourré, Lois
composé d'arbres touffus et dont les bran-
ches s'entrelacent.
اشبة Jour de confusion (comme jour
de bataille ou d'émeute).
أشابة Loup.
أشايب, pl. أشابانى‎ 1. Ramassis de
gens de toute espèce. 2. Biens ramassés par
des moyens indignes, biens mal acquis.
اشابانى Très-rouge.
‎موتشب ‎1. Mêlé, composé de gens de
toute espèce. 2. Issu d'une race mélangée,
hybride.
أشترغاز Chardon.
أشح f. A. Être en colère.
اشاح Voy. وشاح.
أشحان. fém. اشحى Fâché, en colère.
اشر f. O. (n. d'act. أشر‎) 1. Scier, couper
avec la scie. 2. Denteler, créneler. — أشر
f. A. (n. d'act. أشر‎) 1. Être très-vif et
très-gai. 2. Briller par des éclats rapides
(se dit de l'éclair). II. 1. Scier. 2. Dente-
ler. IV. Scier. VIII. et X. Se faire affiler
les dents, ou les denteler pour les rendre
plus aiguës.
اشر‎ 1. Joie immodérée. 2. Pétulance.
اشر Blancheur et éclat des dents.
‎أشر‎ 1. Vif, gai. 2. Pétulant. 3. Insolent.
اشرة ,اشر, pl. أشر Dentelure, tranchant
dentelé comme la lame d'une scie.
آشر et مأشور, fém. ة Qui a les dents af-
filées et comme les dents d'une scie.
تأشير, pl. تأشير Mandibules de la sau-
terelle.
مئشار et اشر‎ 1. Partie de la cuisse cou-
verte de pointes et comme dentelée chez les
sauterelles. 2. Bout de la queue chez les
sauterelles.
اشف — اشفى, pl. أشافى et أشافى
Alène.
اشق — اشق Ammoniac.
أشن — اشنة Mousse d'arbre.
اشنان Alcali, plante alcaline, et cendres
qu'on en obtient.
تأشن V. Se nettoyer les mains avec les
cendres alcalines.
اشويش (Afr. vulg.) Un petit moment,
un instant.


اشى f. I. (n. d'act. اشى) Inventer,
forger (un mensonge, un propos). — أشى
f. A. (n. d'act. اشى) Avoir besoin, trou-
ver nécessaire.
اشى Tache blanche sur le front d'un
cheval.
اص f. I. O. 1. Être fort, robuste et en-
durci à la fatigue (se dit d'un chameau). 2.
Être dur et compacte (se dit des chairs). 3.
Presser, pousser quelqu'un. 4. Briser,
casser. 5. Rendre uni et lisse. 6. f. I.
Luire, être luisant. II. (n. d'act. تاصيص)
Raffermir, consolider en joignant deux
choses. V. et VIII. Se rassembler, se
réunir.
اص, pl. اصاص 1. Racine. 2. Fond ou
fondement d'une chose (comp. اس).
أصوص Fort, robuste, solide.
أصيص‎ 1. Frisson, tremblement. 2. Vase
de nuit, pot de chambre. 3. Pot à fleurs,
terrine.
أصيصة Rangée de maisons.
أصت f. I. Être tout nu, dépourvu de
végétation, de pâturage (se dit du sol, d'un
pays).
أصد Boucher, couvrir, fermer l'ouver-
ture, l'orifice d'un vase; fermer une porte,
ne pas la laisser bâiller. (Voy. وصد.) II.
(n. d'act. تأصيد) Mettre une chemise courte
أصدة. IV. Mettre quelque chose en guise
de chemise اصدة.
اصاد Creux entre les montagnes où l'eau
demeure stagnante.
اصدة Espèce de petite chemise de jeune
fille.
أصيد Devant, devanture d'une maison.
موصد, fém. ة Qui entoure le corps comme
une chemise.
موصدة Chemise courte de jeune fille.
أصر f. I. (n. d'act. أصر‎) 1. Lier, attacher
avec la corde اصار‎. 2. Contenir dans un
certain espace, serrer, comprimer. 3. Bri-
ser. 4. Rapprocher une personne d'une
autre, et la rendre bienveillante pour elle,
av. acc. de la p. et على de l'autre. III.
Avoisiner quelqu'un, être voisin de quel-
qu'un. VI. Être voisin (se dit de plusieurs).
VIII. 1. Croître en abondance dans quelque
lieu (se dit des plantes). 2. Être nombreux,
réuni en grand nombre.
اصر et أصر, pl. آصار et اصران‎ 1. Pacte,
alliance. 2. Fardeau, charge. 3. Péché. 4.
Serment qu'on fait et l'obligation qu'on
s'impose, soit de répudier une femme, soit
d'affranchir un esclave dans tel ou tel cas.
اصار, pl. أصر et آصرة‎ 1. Corde courte
avec laquelle on attache le bas du pan de
la tente au pieu fiché en terre. 2. Pieu
fiché en terre pour y attacher le bas du
pan de la tente.
آصرة, pl. أواصر‎ 1. Utérus. 2. Parenté,
liens du sang. 3. Faveur, grâce. 4. Voy.
أصار.
ماصر, pl. مآصر Prison, cachot.
اصطبل, pl. أصاطبل Écurie.
اصطرك Styrax.
اصطرلاب Astrolabe.


آصف Asaf, selon les traditions qui ont
cours chez les mahométans, ministre du roi
David, modèle des ministres.
اصل pl. آصل ,اصول ‎1. Racine (d'un
arbre, d'une plante). 2. Racine, origine,
principe. 3. Base, fondement. 4. Fond,
principe. 5. Racine d'un mot. 6. Lettre
radicale dans un mot. 7. Signification pri-
mitive et fondamentale. 8. Capital. — pl.
اصول ‎1. Rudiments. 2. Principes fonda-
mentaux (opp. à فروع, qui en sont les dé-
veloppements). — اصول الامم Origines des
peuples. — اصلا avec la négation, Point
du tout, aucunement.
اصل ‎1. Atteindre la racine, toucher la
racine et y causer une lésion. 2. Tuer
quelqu'un. 3. Assaillir quelqu'un (se dit
d'un serpent qui attaque quelqu'un). —
اصل Se gâter, se corrompre (se dit de l'eau,
des viandes). — اصل (n. d'act. اصالة) ‎1.
Être ferme, enraciné; tenir fermement au
sol. 2. Être de race, de famille ancienne et
noble. 3. Être d'un caractère ferme, avoir
du cœur, de la résolution. II. 1. Raffermir
dans ses racines, dans ses fondements. 2.
Regarder quelqu'un comme issu de famille
ancienne. IV. Venir au soir, arriver dans
la soirée. V. 1. Prendre pied, prendre ra-
cine. 2. Être ferme, solide. X. 1. Prendre
racine, pousser ses racines dans le sol. 2.
Déraciner, extirper, exterminer.
اصل coll. (n. d'unité اصلة) Espèce de
serpent qui, dit-on, tue de son haleine.
اصيل, pl. اصل, dont le pl. est آصال,
et de celui-ci, pl. اصايل et اصلان, dimin.
اصيلان Soir, soirée, heure du soir, par-
ticulièrement le temps depuis le عصر jus-
qu'au coucher du soleil.
اصيل ‎1. Ferme, enraciné, solide. 2.
Doué d'un caractère ferme, inébranlable.
3. Noble, de race. 4. Héréditaire, de fa-
mille. 5. Mort, trépas.
اصيلة, pl. اصايل ‎1. Soir, soirée depuis
le عصر jusqu'au coucher du soleil. 2.
Mort, trépas.
اصالة Fermeté, caractère ferme, iné-
branlable.
اصلى, fém. اصلية ‎1. Radical, d'origine.
2. Radical, c.-à-d. appartenant à la racine
d'un mot. 3. s. fém. Lettre radicale.
اصولى Savant (théologien ou philosophe)
qui approfondit les principes mêmes de la
science.
استيصال Extermination.
اصن Cordes avec lesquelles on attache
aux pieux fichés en terre les pans de la
tente (comp. اصر).
اصا f. O. S'étendre partout en tiges ram-
pantes et touffues (se dit des plantes).
اصى Paraître gras, chargé de graisse (se
dit de la bosse d'un chameau). II. (n. d'act.
تاصية) Être difficile, compliqué; se com-
pliquer, s'embrouiller.
آصية ‎1. Espèce de sirop préparé de dat-
tes. 2. Malheur qui poursuit sans relâche.
3. Faveur, grâce. 4. Parenté, affinité.
اض (n. d'act. اض) ‎1. Affecter doulou-
reusement, tourmenter quelqu'un (se dit
d'une chose, d'un événement). 2. Réduire


quelqu'un à chercher asile chez une autre
personne. 3. Courir à un endroit (se dit
d'une autruche qui court à ses œufs). VIII.
1. Chercher quelque chose. 2. Frapper. 3.
Avoir besoin de quelque chose. 4. Être con-
traint à quelque chose, av. الى. ‎5. Forcer,
contraindre à quelque chose, av. الى.
اضم f. A. (n. d'act. اضم) ‎1. Être en co-
lère contre quelqu'un, av. على de la p. 2.
S'attacher aux pas de quelqu'un pour lui
nuire, poursuivre sans relâche, av. ب (se
dit d'abord d'un étalon qui poursuit la fe-
melle et la mord).
اضا — اضاة, pl. اضيات ,اضوات ,اضون,
اضاء اضا, ‎1. Étang. 2. Mare d'eau sta-
gnante.
اضاء Terrain bas rempli de cailloux.
اط f. I. (n. d'act. اطيط) ‎1. Craquer, pro-
duire un craquement selon le mouvement
de la monture (se dit du craquement de la
selle). 2. Gémir, faire entendre une voix
plaintive, soit de fatigue, soit de tendresse
pour son petit (se dit d'une chamelle). —
اط رحمه Il fut pris de compassion, de ten-
dresse pour un tel, av. Ù„ de la p.
اطيط ‎1. Craquement de la selle. 2. Voix
plaintive ou gémissement de tendresse d'une
chamelle pour son petit. 3. Bruit qu'on
entend dans les intestins quand le ventre
crie (p. ex. quand on a faim).
اطاط Criard.
اطاطه ‎1. Craquement, cri (d'un objet
inanimé). 2. Faim.
اطد — II. اطد (n. d'act. تاطيد) Raffer-
mir, consolider (comp. وتد ,اتد).
اطر f. I. O. (n. d'act. اطر) ‎1. Courber,
plier, cambrer. 2. Entourer d'une haie ou
d'une enceinte. 3. Servir d'égide à quel-
qu'un, le protéger contre un ennemi, av.
acc. de la p. et على de la ch. 4. Entourer
et serrer avec une courroie la tête de la
flèche. II. (n. d'act. تاطير) ‎1. Demeurer
un certain temps chez ses père et mère (se
dit d'une femme). 2. Voy. la I. V. 1.
Être courbé, cambré. 2. Se contenir, se
retenir. VII. Être cambré, courbé.
اطار, pl. اطر ‎1. Toute clôture ou en-
ceinte qui entoure quelque chose. 2. Pour-
tour, circonférence. 3. Contour des lèvres.
4. Cercle qui entoure le tamis. 5. Ceinture.
6. Ficelle ou courroie dont on entoure la
flèche à sa tête. 7. Cerceau.
اطرة Courroie dont on entoure la flèche à
sa tête.
اطار Fabricant ou marchand de cerceaux.
اطير ‎1. Péché, faute. 2. Discours, lan-
gage, parole. 3. Malheur qui arrive de loin
ou d'une cause éloignée.
ماطور Puits dans les parois duquel se
trouve une autre source d'eau.
ماطورة ‎1. Arc. 2. Espèce de broc ou
vase à lait avec un couvercle.
اطل pl. آطال Côté, flanc.
اطل Quelque chose.
اطم f. I. 1. Saisir avec les dents et mor-
dre (p. ex. sa propre main), av. ب de la
main. 2. Lancer (un projectile), av. ب.
3. Rendre les excréments, av. ب. ‎4. Ré-
trécir (un puits) à son orifice. 5. Cacher,


dérober quelque chose à la vue en tendant
les rideaux, av. على; laisser descendre les
portières d'une tente pour cacher quelque
chose, av. على. — اطم (n. d'act. اطم) ‎1.
Avoir une constipation. 2. Être ramassé,
contracté. 3. Se fâcher, être en colère. II.
(n. d'act. تاطيم) ‎1. Couvrir, voiler. 2.
Fortifier. IV. Fermer (une porte). V. 1.
Devenir sombre, se couvrir de ténèbres (se
dit de la nuit). 2. Ronfler. 3. Marmotter
(se dit du chat). 4. Se contenir et compri-
mer en soi ce qu'on pense. 5. Se mettre en
colère, être dans le trouble, être agité. 6.
Être en fureur (se dit de la mer, quand les
vagues se brisent les unes contre les au-
tres) (comp. لطم).
اطم et اطم, pl. اطوم et آطام Fort,
fortin en pierre, ou tout édifice carré avec
un toit en terrasse.
اطوم Tortue de mer.
اطيمة Cheminée, en génér. foyer.
اغريقى Grec.
اف f. I. O. S'écrier اف de douleur, de
dégoût, d'horreur. II. (n. d'act. تافيف)
et V. Signif. de la I.
اف Le peu, petite quantité de quelque
chose.
اف Pusillanimité.
اف ‎1. Rognure d'ongle. 2. Fétu, brin
de bois ou de roseau. 3. Peu, petite
quantité.
افا ,اف ,اف ,اف ,اف Interject.
de répugnance, de douleur, de dégoût, Fi!
ouf! av. ل ou على de la ch.
افة ‎1. Homme mou, lâche, sans vigueur
et sans cœur. 2. Malheureux, réduit à la
misère.
افوف Trop pressé, qui agit avec préci-
pitation.
افان Temps.
تئفة ‎1. Pusillanimité, manque de cœur
ou de vigueur. 2. Temps. 3. Orage, tem-
pête. — جاء على تفة ذلك II est venu peu
de temps après. On dit dans le même sens:
على افف ذلك, et على افاف ذلك.
يافوف ‎1. Homme qui éprouve des ob-
stacles. 2. Faible, sans vigueur. 3. Lâche,
pusillanime. 4. Prompt, qui agit avec pré-
cipitation.
افت Éloigner, écarter quelqu'un de quel-
que chose.
افت Rapide, très-prompt à la course et
qui supporte bien les fatigues du voyage
(chamelle, etc.).
آفة Voy. sous ايف.
افخ Frapper quelqu'un sur le sommet de
la tête.
يافوخ, pl. يا افيخ et يوافيخ Sommet de
la tête. — ركب يافوخه II eut le dessus sur
lui. — يافوخ الليل Grande partie de la
nuit, ou seconde veille de la nuit.
افد f. A. (n. d'act. افد) ‎1. Se dépêcher.
2. contr. Retarder, temporiser, traîner en
longueur. 3. Approcher, s'approcher. 4.
Venir promptement.
افد ‎1. Terme, temps fixé d'avance. 2.
Terme de la vie.


افد ‎1. Qui se dépêche. 2. contr. Qui
temporise et traîne en longueur.
افر f. I. (n. d'act. افور ,افر) ‎1. Dépasser
la limite, outrepasser. 2. Courir. 3. Sauter,
faire un saut. 4. Assaillir, faire une atta-
que. 5. Bouillonner, bouillir. 6. Être très-
intense (se dit de la chaleur). 7. Être vif,
agile, prompt. 8. Être ou se montrer très-
empressé et très-zélé dans le service (se dit
d'un domestique). 9. Engraisser après les
fatigues du voyage qui l'avaient amaigri (se
dit d'un chameau). 10. Éloigner, repous-
ser. — افر f. A. (n. d'act. افر) ‎1. Être
prompt à la course. 2. Engraisser après
avoir d'abord maigri.
افرة ‎1. Foule, cohue. 2. Confusion. 3.
Malheur, détresse. 4. Commencement, en-
trée (de l'été).
مئفر ‎1. Agile, dégourdi, ingambe (se dit
d'un domestique qui fait le service avec
promptitude). 2. Domestique, valet.
افرنح coll. Francs, Européens.
افرنجى Franc, Européen. Pl. افرنجية.
افعى Voy. sous فعى.
افق f. I. (n. d'act. افق) ‎1. Tanner et
apprêter le cuir, et le rendre افيق. ‎2.
Vaincre quelqu'un et avoir le dessus sur
lui, av. acc. 3. Favoriser quelqu'un aux
dépens d'un autre, donner plus à l'un qu'à
l'autre, av. فى de la ch. 4. Mentir. 5.
Circoncire. 6. Tromper, duper. 7. Se mon-
trer généreux. 8. Voyager, partir pour
courir le monde, courir le monde. — افق
(n. d'act. افق) Être supérieur aux autres,
surpasser les autres en quelque chose. V.
Revenir d'un voyage fait à travers les con-
trées éloignées, av. ب des pers. chez qui
on vient.
افق, pl. آفاق ‎1. Plage, contrée, pays.
2. Horizon. 3. Monde, univers, toute la
terre. — Au pl. Contrées, pays du monde.
افق ‎1. Plage, contrée, pays. 2. Horizon,
monde. — الافق الاعلى Point le plus élevé
du ciel. (Dans le Coran, liii, 7, ce doit être
la limite du siége de Dieu, point où Ma-
homet a vu Dieu ou l'ange Gabriel.) —
الافق المبين (Coran, lxxxi, 23) Point
visible de l'horizon. (Ce n'est, sans doute,
qu'une autre expression pour le point où
Mahomet a vu Dieu.)
افق Supérieur de beaucoup aux autres
(par sa science, par ses mérites, etc.).
آفق ‎1. Rapide, véloce. 2. Très-supérieur
aux autres (par sa science, sa généro-
sité, etc.).
افيق, fém. ة ‎1. Excellent, de qualité
supérieure. 2. (et افيقة) Cuir qui n'est pas
tout à fait tanné, mais qui peut être cousu
et employé.
افق ‎1. Pays, contrées, certaine étendue
de la terre, monde. 2. Horizon.
افقة Prépuce.
آفق Incirconcis.
افاق Qui voyage et court le monde pour
l'amour du gain, aventurier.
افك f. I. et افك f. A. (n. d'act. افك,
افك ,افك et افوك) ‎1. Renverser, retour-
ner, mettre le haut en bas, et vice versâ.
2. Mentir, forger un mensonge. 3. Éloi-


gner quelqu'un de quelque chose, av. acc.
et عن. ‎4. Détourner quelqu'un de quelque
chose et lui faire changer d'avis, etc. 5.
Faire mentir quelqu'un. 6. Interdire quel-
que chose à quelqu'un et l'empêcher d'agir
à son gré. 7. Changer d'avis. — Au pass.
افك (n. d'act. افك) ‎1. Souffrir de la sé-
cheresse et ne produire rien (se dit de la
terre). 2. Avoir la tête à l'envers, avoir
peu d'intelligence. 3. Se détourner, chan-
ger d'avis. II. Mentir, forger un mensonge.
VIII. Être renversé de fond en comble.
افك Partie antérieure de la bouche, en-
droit où les deux mâchoires se rencontrent.
افك et افكة Mensonge.
افك Menteur.
افوك, pl. افك Grand menteur.
افاك Grand menteur, archimenteur.
افيكة, pl. افايك Mensonge, conte inventé
à plaisir. Dimin. افيكة. On dit: ياللافيكة
Quel mensonge!
مافوك ‎1. Qui souffre de la sécheresse et
ne produit rien (sol, champ). 2. Malheu-
reux, à qui rien ne réussit. 3. Homme
sans moyens, sans capacité.
الموتفكات ‎1. Les (cités) renversées de
fond en comble, c.-à-d. les cinq villes,
comme Sodome, Gomorrhe, etc. 2. Vents
qui soufflent des régions opposées.
افل f. I. O. et افل f. A. (n. d'act. افول)
1. Se coucher, disparaître de l'horizon (se
dit du soleil). 2. Disparaître, cesser de sor-
tir, se tarir (se dit du la it chez une femelle).
— افل Être agile, prompt. II. (n. d'act.
تافيل) Rendre abondant ou nombreux. V.
Se montrer fier, hautain.
افل ou افلة Pleine (lionne).
افيل, fém. افيلة Jeune chameau âgé d'un
an ou de sept à huit mois, et sevré.
موفل Faible, débile.
افليو Pouliot, plante.
افن f. O. 1. Diminuer, réduire, amoin-
drir. 2. f. I. Priver quelqu'un de sagesse,
de prudence, et le rendre étourdi. 3. Épui-
ser une femelle et tarir tout son lait. 4.
Traire une chamelle à des heures indues,
ce qui l'abîme et l'épuise. — افن (n. d'act.
افن ,افن) ‎1. Avoir peu de capacité, de
ressources d'esprit. 2. Être fané, flétri et
perdre sa fraîcheur. 3. Être épuisé, n'avoir
plus de lait (se dit d'une chamelle). — افن
1. N'avoir pas de capacité, de ressources
d'esprit. 2. Être gâté, se gâter (se dit des
aliments).
افندى (du turc), pl. افندية ‎1. Éfendi, titre
donné à ceux qui ne sont ni beïs ni pachas.
On met le mot افندى après le nom propre;
ex. احمد افندى Ahmed éfendi. 2. Maître,
seigneur. En parlant du pacha d'Égypte,
les Égyptiens disent: حضرة افندينا Son
altesse notre maître. 3. Personne. —
صحبة الافندية المبعوثين لتعلم العلوم
Avec les personnes envoyées dans le but de
s'instruire dans les sciences.
افيون Opium.
اقت Temps déterminé, fixé d'avance;
terme (Voy. وقت).
اقت II. (n. d'act. تاقيت) Fixer l'heure,


le temps, l'époque à quelqu'un, av. acc.
de la p. — Au pass. Être assigné à terme,
à époque fixe. — واذا الرسل اقتت Et
lorsque les prophètes seront assignés pour
comparaître (syn. اجل).
اقح — اقحوان et av. l'art. pl. الاقاح
Camomille (parthenium).
اقط f. I. 1. Assaisonner un mets de fro-
mage appelé اقط, av. acc.; en mettre dans
un mets. 2. Régaler quelqu'un de اقط, av.
acc. 3. Mêler, mélanger quelque chose en
remuant, av. acc. 4. Renverser, jeter à
terre (son adversaire, etc.). — اقط Se trou-
ver en abondance (ne se dit que de ce fro-
mage اقط).
اقط ,اقط ,اقط, pl. اقطان Fromage fait
de lait caillé, desséché et rendu friable.
ماقط ‎1. Espace étroit, resserré, où l'on
se trouve à l'étroit. 2. Champ de bataille.
اقليد (du pers.) Clé.
اقليدس Euclide, le géomètre. 2. Par mé-
tonymie, Géométrie.
اقليم, pl. اقاليم ‎1. Partie du monde, cli-
mat, dans la division de la terre suivie par les
géographes orientaux. 2. En anat., Région.
اقنوم, pl. اقانيم ‎1. Racine. 2. Hypostase,
personne de la Trinité (dans la théologie
chrétienne).
اقى Éprouver du dégoût pour les ali-
ments, quand c'est l'effet d'une maladie.
اقاء Voy. وقاء.
اك f. O. (n. d'act. اك) ‎1. Être d'une
chaleur accablante (se dit d'un jour d'été
sans le moindre vent). 2. Éloigner, chasser
quelqu'un. 3. Presser, importuner quel-
qu'un, av. acc. VIII. 1. Voy. la I. 1. —
2. Être accablé et pressé de tous côtés par
quelque chose, av. من de la ch. 3. Se
mêler, s'enlacer et s'entrechoquer (se dit
des pieds, des jambes).
اكة ‎1. Chaleur étouffante. 2. Circonstan-
ces difficiles, malheurs. 3. Haine. 4. Tu-
multe, troubles.
اكيك Accablant de chaleur (jour d'été).
اكا Imposer à son débiteur des conditions
de payement en présence de témoins.
اكد ‎1. Battre le blé ou l'égruger surl'aire.
II. (n. d'act. تاكيد) Raffermir, corroborer,
consolider. IV. Signif. de la II. V. Être
raffermi; se raffermir.
اكاد, pl. اكايد Courroie avec laquelle on
raffermit l'arçon (قربوس) aux deux côtés
de la selle.
اكيد Ferme, solide.
تاكيد ‎1. Raffermissement, consolidation.
2. En rhélorique, Corroboration, c.-à-d.
addition d'un mot ou d'une phrase qui
ajoute à la force d'un autre.
اكر ‎1. Action de creuser la terre, une
fosse. 2. Action de labourer la terre.
اكار, pl. اكرة ‎1. Qui creuse la terre, fos-
soyeur. 2. Laboureur.
اكاف et اكاف, pl. اكف Bât d'âne, de
mulet, de cheval. On ne l'emploie guère
en parlant du bât du chameau.
اكف II. Bâter (un âne, un mulet, un
cheval).


اكاف Fabricant de bâts d'âne, etc.
اكل f. O. (n. d'act. ماكل ,اكل) impér. كل
1. Manger, dévorer, ronger, consumer, au
pr. et au fig. 2. (n. d'act. اكال ,اكال ,اكلة)
Gratter quelqu'un à la tête, etc., av. d. acc.
3. Gagner à quelque chose, retirer un pro-
fit de quelque chose ou de quelqu'un, av.
من. — اكل (n. d'act. اكال) ‎1. Être rongé,
usé, mangé (se dit du bois, d'une dent,
d'un os). 2. Avoir une démangeaison, un
prurit (se dit d'une chamelle pleine qui
l'éprouve lorsque son fœtus commence à se
couvrir de poil). II. (n. d'act. تاكيل) ‎1.
Manger avidement, avec voracité. 2. Faire
manger quelqu'un, donner à manger; faire
paître et se nourrir de quelque chose, av.
d. acc.; faire dévorer, consumer, p. ex. le
bois par le feu, av. d. acc. 3. av. بين,
Exciter les uns contre les autres, mettre des
gens aux prises en rapportant des propos
des uns contre les autres, etc. V. 1. Être
dévoré, mangé, rongé. 2. Éprouver une
démangeaison, un prurit. 3. S'enflammer
de colère. VIII. Être rongé, mangé. 2.
S'enflammer de colère. 3. Briller d'un vif
éclat (se dit de l'éclair, des nuages, de tout
ornement, ou d'un cosmétique). X. 1.
Demander à manger. 2. Mettre la main sur
le bien d'autrui, le dévorer.
اكل ‎1. Tout ce qui se mange: aliment,
nourriture, mangeaille, pâture, fourrage.
2. Garde-manger. 3. Vivres, subsistances,
provisions. 4. Fruit d'un arbre. 5. Grains,
céréales. 6. Biens de ce monde. 7. Corps,
épaisseur (du drap, d'une étoffe). 8. In-
telligence, prudence. — ذو اكل Homme
riche, opulent. — انقطع اكله fig. Les vivres
lui ont été coupés, c.-à-d. il est mort.
اكل coll. Voy. le précéd. 1. 3. 4. 5. 6.
اكل ‎1. Qui mange. 2. Roi. 3. Tyran.
اكال ,اكال Prurit qu'éprouve une femelle
quand le fœtus qu'elle porte se couvre de
poil.
اكلة Repas.
اكلة Morceau, bouchée.
اكلة ,اكلة Propos malveillant, calomnie.
— ذو اكلة Calomniateur, médisant.
اكلة ‎1. Femelle pleine dont le fœtus se
couvre de poil et lui cause le prurit. 2.
Prurit. 3. Gangrène. (En Afrique, on dit
واكلة)
آكلة ‎1. Troupeau. 2. Gangrène.
اكول ,اكلة et اكال Grand mangeur, qui
dévore; prompt à manger, av. ل.
اكيل, fém. ة ‎1. Qui mange. 2. Qu'on
peut manger, qu'on mange. 3. Commensal.
اكولة ‎1. Bête à l'engrais. 2. Bête exposée
pour attirer le loup dans la fosse.
ماكل, pl. ماكل Endroit d'où l'on tire ses
subsistances, grenier, fig.
ماكل, pl. ماكل ‎1. Gain, profit, bénéfice.
2. Vivres.
ميكلة ‎1. Écuelle où trois personnes peu-
vent manger. 2. Marmite ou chaudron
portatif.
ماكول ‎1. Mangé, dévoré. 2. Rongé, usé.
ماكولات Vivres.
مستاكلة coll. Ceux qui dévorent le bien des
autres (p. ex. des orphelins), et en vivent.


اكليل, pl. اكاليل Bandeau, diadème.
اكليل الملك Mélilot, plante (Voy. sous كل).
اكم coll. Collines, monticules, buttes. Pl.
آكم ,اكم ,اكام, et آكام.
اكم au pass. اكمت الارض La terre a été
dévastée, tout ce qui s'y trouvait a été
consumé, dévoré. X. 1. S'élever en mon-
ticule, former ou se former en monceau,
en monticule. 2. Trouver un endroit moel-
leux et doux, bon pour s'asseoir dessus.
اكمة, pl. اكم ‎1. Butte, tertre. 2. Mon-
ceau de pierres.
ماكم ,ماكم et ماكمة, pl. ماكم Fesses
arrondies et d'un volume considérable
(chez une femme).
ماكوم Affligé.
تاكيم ‎1. Volume considérable de la
queue d'une bête ou des fesses d'une
femme.
اكن — اكنة pour وكنة Nid d'oiseau.
ال Article inséparable du nom, Le, la, les.
ال f. I. O. (n. d'act. ال) ‎1. Être secoué,
agité, mis en mouvement, ou troublé. 2.
Briller d'un éclat vif et pur (se dit d'une
couleur). 3. S'agiter en marchant vite, av.
فى. ‎4. Trembler, tressaillir, être agité (se
dit des muscles d'un homme ou d'un ani-
mal qui court). 5. Tendre, se diriger,
courir vers un endroit. 6. Éloigner, re-
pousser, écarter. 7. Lancer quelqu'un con-
tre ou sur une autre personne, av. acc. et
على. ‎8. Percer, transpercer. 9. Piquer un
vêtement, un habit doublé et ouaté. 10.
f. I. (n. d'act. اليل ,الل ,ال) Pousser un
gémissement en suppliant. 11. Murmurer
(se dit de l'eau qui s'écoule). 12. Dresser
les oreilles (se dit d'un cheval). 13. Négli-
ger de poursuivre sa proie, languir, faiblir
(se dit d'un oiseau de proie). — الل Con-
tracter une mauvaise odeur (se dit d'une
outre à lait). II. (n. d'act. تاليل) Rendre
effilé, pointu.
ال Cri, élévation de la voix de celui qui
supplie.
الل au duel, 1. Chacune des faces de
l'épaule. 2. Face de la lame d'un couteau.
ال 1. Pacte, alliance. 2. Serment. 3.
Voisin. 4. Parenté, liens du sang.
الة, pl. الال ,الل ,ال Lance courte à
fer large, lance de vélite.
الة, pl. الل Troupeau qui paît dans les
pâturages éloignés.
اليل ‎1. État d'une mère dont les enfants
sont morts. 2. Frisson fébrile. 3. Bruit
produit par les cailloux mis en mouvement
quand on marche dessus.
الا (comp. de لا non et de l'interrog. ا) Est-
ce que... ne...?
الا (comp. de ان et لا Pour ne pas... — لئلا
Afin que... ne..., de peur que ... ne...
الا pour ان لا 1. Si ce n'est, à moins que...
ne..., excepté si... — لا اله الا هو Il n'y a
point de Dieu, si ce n'est Lui.— ما كنت
الا فى الغرور Tu n'es que dans I'illusion,
dans l'aveuglement. 2. Moins. — الف
سنة الا خمسين Mille ans, moins cinquante.
3. Si non. — الا تنفروا يعذبكم Si vous ne


vous sauvez pas, il vous infligera un châ-
timent.
الاء Espèce d'arbre à fruit amer employé
dans le tannage des cuirs (Voy. sous الو).
الب f. I. O. (n. d'act. الب) ‎1. Ras-
sembler les chameaux des divers points. 2.
Se réunir, venir de différents côtés (se dit
des chameaux. II. 1. Faire marcher de-
vant soi, pousser avec vigueur. 2. Exciter
les inimitiés, les animosités. V. Se ras-
sembler.
الب ‎1. Action de pousser avec quelque
vigueur; vivacité, vigueur qu'on met à
pousser, à stimuler. 2. Rassemblement,
réunion sur un seul point. 3. Première
pellicule qui recouvre une plaie en voic
de guérison. 4. Entraînement, penchant
prononcé pour quelqu'un ou quelque chose,
vive sympathie. 5. Soif. 6. Violence de la
chaleur ou de la fièvre.
الب ‎1. Espace entre les extrémités du
pouce et de l'index tenus droits. 2. Espèce
d'arbre vénéneux semblable à l'abricotier.
3. Attroupement.
البة Faim.
الت f. I. (n. d'act. الت) ‎1. Léser quel-
qu'un, le frauder et le priver d'une partie
de son dû. 2. Éloigner, écarter. 3. Rete-
nir, contenir. 4. Forcer quelqu'un à prèter
serment ou à s'engager par serment. IV.
Voy. la I. 1.
الت Aceusation fausse, injuste.
آلة Instrument (Voy. sous اول). De tà
آلاتى (vulg.) Musieien.
الجى (ar. vulg.; mot de formation turque)
Musicien. (Voy. الاتى sous اول)
الخ (abréviation des mots الى اخره) Jus-
qu'à la fin, et ainsi de suite, et cætera.
الخ — VIII. ايتلخ ‎1. Être compliqué,
embrouillé; s'embrouiller (se dit d'une af-
faire), av. على de la p. 2. Se mêler et se
confondre (se dit des aliments dans l'esto-
mac). 3. S'aigrir (se dit du lait).
الد — Passif الد (pour ولد) Être né,
naître.
تالد V. Être stupéfait.
الذى ,الذ ,الذ, dimin. اللذيا, fém. اللت.
اللت et التى 1. Qui, lequel; fém. qui,
laquelle; au pl. الذين ceux qui, lesquels;
fém. اللات celles qui, lesquelles. 2. Que.
Cette dernière signific. n'est en usage qu'en
ar. vulg., où الذى est contracté en اللى.
الز f. I. (n. d'act. الز) ‎1. Se coller, s'atta-
cher, adhérer. 2. Se livrer et s'adonner à
quelque chose, av. acc. ou av. ب de la ch.
— الز f. A. S'agiter, se remuer, être en
mouvement; palpiter.
الس f. I. 1. Être de mauvaise foi. 2.
Tromper, circonvenir. — الس f. I. (n.
d'act. الس) Être dans le trouble et dans
une violente agitation. III. Voy. la I. 1.
V. 1. Éprouver une douleur. 2. Être dans
le trouble, éprouver une émotion violente.
الس ‎1. Mauvaise foi, perfidie. 2. Faus-
seté, mensonge. 3. Mauvais conseil. 4.
Démence. 5. Corruption, altération de l'é-
tat primitif.


الست (cherchez sous ليس).
الع — اولع Démence.
الغ et الوغ (mot turc) Grand.
الف Elif ou Alef, nom de la première
lettre de l'alphabet arabe.
الف (n. d'act. تاليف) Faire un Élif,
tracer la lettre Élif. (Voy. plus bas II. de
الف — قامة الفية Taille svelte, corps
mince et droit semblable à un Élif.
الف pl. الوف et الاف, masc.; duel
الفان Mille, nombre de mille. — كتاب
الف ليلة وليلة Livre des mille et une
nuits. — لبث فيهم الف سنة الا خمسين
II demeura parmi eux mille ans, moins
cinquante. — يمدكم ربكم بثلثة آلاف
من الملائكة Votre Seigneur enverra à
votre secours trois mille anges. — وهم
الوف Or ils étaient au nombre de quel-
ques mille.
الف f. I. Donner à quelqu'un mille de
telle ou telle chose, av. acc. de la p. II.
Compléter le nombre mille, faire mille,
former mille. (Voy. plus bas II. de الف)
IV. 1. Compléter le nombre mille. 2.
Faire mille.
الفية Alfiyya, nom d'un traité de gram-
maire arabe en vers composé par Ebn
Malek.
الف f. A. 1. S'habituer (à un lieu, à
une demeure). 2. Devenir doux, apprivoisé.
3. (n. d'act. الف ,الف) Habituer quel-
qu'un à quelque chose. 4. Joindre, réu-
nir. II. (n. d'act. تاليف) ‎1. Joindre,
réunir, rassembler, av. بين de la ch. 2.
Composer un traité, faire un livre, compi-
ler. III. (n. d'act. موالفة ,الاف) S'habituer
à un lieu; être l'habitué d'un lieu, av.
acc. du lieu. IV. 1. Faire prendre à quel-
qu'un l'habitude de..., habituer quelqu'un
à..., av. acc. de la p. 3. S'habituer, se
faire à quelque chose, à un lieu, av. acc.
V. 1. Avoir des rapports d'amitié, de fa-
miliarité ou d'habitude, être lié avec quel-
qu'un, av. acc.; cultiver quelqu'un, av.
acc. de la p. 3. Se concilier quelqu'un par
des procédés bienveillants ou flatteurs, av.
acc. de la p. VIII. ائتلف Se lier, être lié
avec quelqu'un; avoir des rapports d'amitié
avec quelqu'un (syn. انس).
الف ‎1. Ami, compagnon, camarade. 2.
Habitué. Fém. الفة Amie, maîtresse.
الف ‎1. Garçon, célibataire. 2. Ami,
compagnon, camarade.
الف, pl. الاف Ami, compagnon, ca-
marade.
الفة Amitié, rapports d'amitié et de fa-
miliarité.
الوف, pl. الف Très-familier, très-
intime.
اليف, pl. الائف ‎1. Ami, compagnon,
camarade. 2. Familier, habitué.
ايلاف ‎1. Rapports de client à patron.
2. Alliance, pacte.
تاليف, pl. تواليف ‎1. Ouvrage, œuvre,
livre. 2. Recueil, compilation.
مالف Séjour habituel, lieu auquel on
est habitué.
مولف Auteur. — لمولفه Composition de
l'auteur (du recueil). On rencontre souvent
ve mot dans les anthologies ou recueils,


lorsque l'auleur du recueil y introduit
quelque morceau de sa composition.
مولفة Dans le Coran: المولفة قلوبهم
Ceux dont les cœurs ont été gagnés, c.-à-d.
ceux des chefs arabes que Mahomet avait
gagnés, d'après l'ordre de Dieu, à la cause
de l'islamisme par des présents.
دائرة الموتلف En prosodie arabe, nom
technique du Cercle dans lequel sont rangés
les pieds consistant en sept lettres.
الق f. A. (n. d'act. الاق ,الق) ‎1. Trom-
per, décevoir (se dit des éclairs qui ne sont
pas suivis de la pluie quand tout le monde
s'y attend). 2. Briller. — الق Être fou, être
dans la démence. V. 1. Briller (se dit de
la coruscation des éclairs). 2. Briller par
sa parure (se dit d'une femme parée). VIII.
Briller, faire des éclairs.
الق Loup.
القة ‎1. Coruscation des éclairs. 2.
Brillant, éclat.
اولق Démence.
الوقة Espèce de friandise faite de dattes
et de crème.
مئلق Imbécile, idiot.
ماولق Atteint d'aliénation mentale.
الك ‎1. (pour علك) Ronger son frein,
le mors (se dit du cheval). 2. (pour االك)
envoyer.
استالك X. Porter un message, une lettre;
être messager; se charger d'un message.
الوك et مالوك Envoyé, messager.
مالكة, pl. مالك ‎1. Mission. 2. Lettre,
missive.
الم (composé de لم et de ا) Est-ce que...
ne....? — الم ترى Ne vois-tu pas?
الم Élif Lam Mim. C'est ainsi qu'il faut
prononcer ce mot, formé de la réunion de
م ل ا, et qu'on trouve dans le Coran. La
signification en est inconnue. Selon les uns,
ce doit être une abréviation de انا الله اعلم
Moi Dieu je sais. Selon d'autres, ce sont les
lettres des noms de الله جبريل محمد Dieu,
Gabriel, Mohammed, ou de الله لطيف
يجيب Dieu est bon et il exauce.
الم f. A. (n. d'act. الم) Éprouver une
douleur, souffrir dans quelque partie du
corps, av. من. IV. Causer de la douleur.
affecter. V. Ressentir une douleur, souffrir,
av. ب, ou ل, ou من.
الم, pl. الام Douleur, mal, souffrance.
الالام Passion (de Jésus-Christ).
الم Qui éprouve une douleur.
اليم Qui fait souffrir, douloureux. —
عذاب اليم Châtiment douloureux.
الومة ‎1. Vice, défaut. 2. Abomination,
ce qui est abominable.
الما ou الم Est-ce que... ne...?
الام pour الى ما ‎1. Jusqu'à quand? 2.
Jusqu'au moment où...
الماس Diamant.
اله (n. d'act. الوهية ,الوهة ,الاهة) Adorer
(comme un dieu, comme une divinité). —
اله (pour وله) f. A. (n. d'act. اله) ‎1. Être
dans la stupéfaction, rester interdit de la
frayeur qu'on éprouve de la part de quel-
qu'un, av. على de la p. 2. Se sauver, se


réfugier auprès de quelqu'un, chez quel-
qu'un, av. الى de la p. 3. Accorder à
quelqu'un protection et sécurité, av. acc.
de la p. II. 1. Mettre quelqu'un ou quelque
être au nombre des dieux, des divinités, le
faire dieu, s'en faire un dieu. 2. Réduire
à l'état d'esclave; regarder comme son es-
clave. IV. Protéger, assister, aider quel-
qu'un. V. Adorer, rendre les honneurs
divins. X. Ressembler à Dieu, à un dieu.
اله (pour واله) Stupéfait, saisi de frayeur
et interdit.
اله et الاه, pl. الهة Dieu, divinité. — يا
موسى اجعل لنا الها كما لهم الهة O Moïse!
fais-nous quelque dieu dans le genre des
dieux qu'ils ont. Le mot اله réuni à l'arti-
cle ال fail الله Le Dieu, le Dieu unique (de
Mahomet). — لله Pour Dieu, pour l'amour
de Dieu: s'emploie aussi comme exclama-
tion d'encouragement ou d'éloge: Bravo!
à merveille! Allons!— انا لله Nous sommes
à Dieu. Ces deux mots s'emploient souvent
à la place de ce passage du Coran, dont ils
font partie: انا لله وانا اليه راجعون Certes,
nous sommes à Dieu, et nous retournerons
à lui, passage qu'un musulman ne manque
jamais de prononcer à l'heure du danger,
ou lorsque quelque grand malheur l'atteint.
— تالله ,بالله ou والله J'en jure) par Dieu!
formule de serment. Quelquefois, pour
donner plus de force au serment, on se sert
de ces trois mots l'un après l'autre. — بسم
الله Au nom de Dieu (voy. sous اسم ,سمى).
— والله اعلم Or, Dieu est le plus savant;
or, Dieu sait le mieux ce qu'il en est,
phrase incidente et parenthétique, quelque-
fois aussi mise à la fin d'une période,
lorsque celui qui, fait un récit n'en veut pas
garantir l'authenticité ou l'exactitude. —
ماشاء الله Exclamation d'éloge ou d'en-
couragement, comme: Dieu le veut! à la
volonté de Dieu! — ان شاء الله Si Dieu le
veut, s'il plaît à Dieu. — الهم 1. Interj.
qui répond à يا الله O Dieu! — دعواهم فيها
سبحانك اللهم وتحيتهم سلام Leurs priè-
res dans ces lieux (dans le paradis, consis-
tent en ces paroles) : Gloire à toi, ô Dieu! et
leurs salutations (qu'ils s'adressent récipro-
quement), Paix! 2. Avant الا, s'emploie
comme phrase corroborative du discours, et
en même temps sert d'introduction à une res-
triction ou exception. 3. S'emploie aussi
avec les particules affirmatives ou négatives.
اللهم نعم Eh! mon Dieu, oui.
الهة ‎1. Déesse, divinité femelle; idole
qui en représente une. 2. coll. Idoles, di-
vinités. 3. Culte, adoration. 4. Désir, pas-
sion qu'on éprouve pour l'objet aimé. 5.
Serpent. 6. Croissant. 7. Soleil.
الاهة et الوهة Divinité, état de ce qui est
divin ou dieu.
الهى, fém. الهية Divin, appartenant à
Dieu ou à un dieu. — علم الالهيات,
Théologie.
الاهى, fém. الاهية Divin.
الوهية et الهانية Divinité, état de ce qui
est divin ou dieu (Comp. لاهوت sous لاه).
الا f. O. يالو et يال (n. d'act. الى ,الو ,الو)
1. Faire défaut à quelqu'un ou à quelque
chose; n'être pas de force à faire quelque
chose ou à tenir tête à quelqu'un, av. acc.


de la p. ou de la ch. — لا االوك Je puis
vous tenir tête, je suis de force à lutter
contre vous. 2. Agir avec lenteur; être en
retard. 3. Être fier, se montrer fier, dédai-
gneux. 4. (n. d'act. الو ,الو) Abandonner,
laisser, av. acc. de la ch. — الى Avoir les
fesses charnues. II. الى (n. d'act. تالية)
Voy. la I. 1. 2. 3. IV. الى Jurer, faire un
serment. On dit aussi: الى يمينا Jurer. —
الى من امراته Il s'est engagé par serment
(à s'abstenir) de sa femme. V. 1. Être
impuissant, n'être pas de force à faire telle
chose, ou à lutter contre quelqu'un. 2.
Jurer, faire un serment. 3. Agir avec
lenteur. 4. Être fier, dédaigneux. VIII. 1.
Jurer. 2. Voy. la I. 1. 2. 3. X. Cesser,
abandonner la partie.
ال, fém. الية, pl. fém. اوالى ‎1. Insuffi-
sant, qui n'est pas de force à faire, à exé-
cuter quelque chose; trop faible pour... 2.
Fessu, qui a les fesses charnues. 3. Qui a
la queue grosse et grasse (mouton).
الا et الا coll., الاء coll. ou sing. (n. d'u-
nité الاءة) Espèce d'arbre au feuillage vert
et d'une belle apparence, mais dont le fruit
estamer, et sous lequel, selon les croyances
populaires, les démons s'abritent.
الو ‎1. Bienfait, faveur, grâce. 2. Don,
présent. 3. Boule de fiente, crottin.
الى Bienfait.
الى, pl. الاء Bienfait. — باى الاء ربكم
تكذبان Lequel des bienfaits de votre Sei-
gneur révoquerez-vous en doute (ô hommes
et génies!)?
الى, fém. الياء ‎1. Qui a la queue grosse
et grasse. 2. Qui a les fesses charnues.
الاء Taureaux sauvages.
الوة ‎1. Serment. 2. Jet d'une flèche;
distance égale au jet d'une flèche. 3. Abon-
dance de biens, richesse. 4. Grand nombre.
5. Bois employé comme encens.
الية, pl. اليات et الايا ‎1. Queue grasse
d'une espèce de moutons. 2. Mollet, gras
de la jambe. 3. Gras de la cuisse, partie
charnue des cuisses ou des fesses. 4. Gras
du pouce.
الى ‎1. Qui a la queue grosse et grasse
(mouton). 2. Fessu. 3. Grand jureur, qui
jure beaucoup.
الاء Marchand de queues grasses de
moutons.
الوة ,الوة ,الوة Serment.
مالو Fait de l'écorce de l'arbre الا (ou-
tre, etc.).
ميلاة, pl. مالى Mouchoir, linge fin que
les pleureuses tiennent à la main quand
elles suivent le convoi funèbre.
الا et الاك pour اولى Ceux-ci. — اللاء
Ceux-ci, celles-ci.
الى prép. 1. A, jusqu'à, pour indiquer le
terme, la tendance, le but; ex. الى A moi.
— اليك A toi. — الى الليل Jusqu'à la nuit.
— الى يوم القيمة Jusqu'au (moment du)
jour de la résurrection. Quelquefois aussi
الى comprend le temps ou le lieu; ex.
ليجمعنكم الى يوم القيمة Certes il vous
réunira (pour vous trouver) au jour de la
résurrection. — الى متى Jusqu'à quand?


— الى كم Jusqu'à quelle quantité? —
الى ما ,الى ان Jusqu'à ce que. 2. Vers,
auprès, chez, avec mouvement. 3. Chez,
auprès de..., sans mouvement; ex. السجن
احب الى مما يدعوننى اليه Le cachot
m'est plus doux (à supporter) que la chose
à laquelle ils m'invitent. 4. Pour indiquer
l'appartenance ou la dépendance d'une chose;
ex. الامر اليه La chose dépend de lui. 5.
S'emploie encore dans quelques idiotismes
par ellipse; ex. الى كذا Tenez, voilà pour
vous. — اذهب اليك Mèlez-vous de vos
affaires.—, الى A moi! venez iei!— اليك
Faites attention! prenez garde! — اليك
عنى Laissez-moi tranquille!
اليسطه (Alg. vulg., de l'ital.) Bientôt.
ام Particule interrogative, Est-ce...? On ne
met ام seul que dans les phrases interro-
gatives composées de deux parties, et comme
particule correspondante à l'interrogation
inchoative ا (Voy. sous ا).— ازيد فى الدار
ام عمرو Est-ce Zéïd qui est dans la maison,
ou bien Amr?— ام هل Est-ce que... ne...?
ام f. O. (n. d'act. ام) ‎1. Se diriger, tendre
vers un lieu, av. acc. 2. Se proposer, avoir
en vue telle chose, av. acc. ou av. ان et
le verbe. 3. (n. d'act. ام) Frapper quel-
qu'un, ou porter un coup au milieu de la
tête (ام) à quelqu'un, av. acc. de la p. 4.
Marcher en tête, à la tête, ouvrir la marche
et donner l'exemple que d'autres auront à
suivre, av. acc. des pers. 5. av. ب de la
p., Apprendre, enseigner à quelqu'un. 6.
Prescrire, ordonner en sa qualité de chef.
— ام pour امم (n. d'act. امومة) ‎1. Être
mère. 2. (n. d'act. امم) Arriver tout près,
s'approcher. II. امم pour يهم Faire faire,
ordonner qu'on fasse. III. 1. Être clair,
manifeste, évident. 2. Être proche, se
trouver tout près. 3. S'approcher. 4. Ac-
quiescer. V. 1. Regarder une femmecomme
sa mère, ou l'avoir ou prendre pour mère,
av. acc. de la p. 2. Se diriger vers quel-
que chose, avoir en vue telle chose. 3.
Faire faire quelque chose d'après un exem-
ple donné. 4. pour تيمم (Voy. ce mot sous
يم V.) VIII. ائتم, et quelquefois ايتمى, ‎1.
Faire faire quelque chose d'après un exem-
ple donné. 2. Imiter quelqu'un, le suivre
comme chef ou comme modèle, av. ب de
la p. 3. Prendre quelqu'un pour guide ou
chef, le suivre et l'imiter. X. 1. Prendre
quelqu'un pour chef, surtout pour son
imam امام, av. acc. de la p. 2. Regarder
une personne comme sa mère, av. acc. de
la p.
ام Dessein, projet, ce qu'on se propose.
ام ‎1. Mère. (Duel امان ‎1. Les deux mè-
res. 2. Les père et mère. 3. La mère et la
belle-mère. Pl. امان et امهات. Selon
quelques-uns, la première de ces deux for-
mes de pluriel s'emploie en parlant des bê-
tes, et la seconde en parlant du genre hu-
main.)— يا امت O ma mère! — لا ام لك
Tu n'as pas de mère: expression qui peut
s'employer comme éloge ou comme injure.
(Comp. لا ابا لك sous ابو.) ‎2. Mère, au
fig.; source, principe, tête, prototype; au
pl. امهات Mères, éléments, principes des
choses créées. — ام الراس et ام الدماغ


Pia mater, membrane du cerveau. — ام الدم
Eechymose. Le mot ام, réuni à différents
mols, forme des métonymies et des expres-
sions métaphoriques. En voici quelques-
unes: ام احدى وعشرين (Mère de la
vingt et unième) Poule.— ام الثلثين (Mère
de trente œufs) Autruche. — ام المثوى
Maîtresse de l'hôtel, de la maison.— ام جعر
Chamelle.— ام جعار Hyène.— ام الجيس
(Mère de l'armée) Drapeau, étendard. —
ام الخبايث et ام الخباث (Mère des
turpitudes) Vin. — ام اربع واربعين Mille-
pieds, insecte (Voy. ربع). — ام الشريطة
Raie, poisson. — ام الطريق ‎1. Grand
chemin. 2. Hyène. — ام عمرو ,ام عامر et
ام عويمر Hyène. — او القبور Hyène. — ام
القران Mère du Coran, c.-à-d. le premier
chapitre du Coran. — ام القرى (Mère de
l'hospitalité, d'un impromptu offert aux
hôtes) Feu. — ام القرى (Mère des cités) La
Mecque. — ام قسطل ‎1. Mort. 2. Malheur,
adversité. — ام قشعم ‎1. Malheur, adversité.
2. Mort. — ام القوم Mère de la tribu. Celle
expression, appliquée à un homme, se prend
en mauraise part. — ام قويقه Hibou. — ام
الكتاب (Mère du livre) 1. Premier chapi-
tre du Coran. 2. Table des décrets de Dieu
éternels et préexistants. 3. Prototype du
Coran, gardé dans le ciel. 4. L'intelligence
éternelle, rép. à العقل الاول. — ام الندامة
(Mère du repentir) La précipitation. — ام
النور (Mère de la lumière) Marie, la sainte
Vierge.
امم ‎1. Situé à distance moyenne (c. -à-d.
plus eloigné que celu qu'on pent appeler
proche). — من امم ‎1. Non loin. 2. Sous
peu, en peu de jours. — على امم ‎1. A des-
sein, exprès. 2. Situé en face, vis à vis.—
دارى امم داره Ma maison est en face de
la sienne.
امام Le devant, ce qui est situé ou se
trouve en face, devant nous. — امام acc.
adv. Devant. — امامك ‎1. Devant toi. 2.
interj. Prenez garde! gare à vous!
امام, pl. ائمة ‎1. Chef, guide qui marche
à la tête d'une troupe, chef de file, comme
chamelier qui conduit une caravane de
chameaux marchant à la file; chameau qui
marche en tête des autres. 2. Président
d'une assemblée, et particulièrem. 3. Iman,
imam, celui qui, dans la mosquée, se place
en face du peuple assemblé, récite les priè-
res à haute voix, pendant que l'assemblée
les répète à voix basse et dit Amen. Chez les
mahométans orthodoxes, celui qui récite les
prières au peuple est imam par délégation
de l'imam suprême, successeur de Maho-
met; chez les schismatiques, l'imam visible
n'existe plus. (Voy. الامامية). ‎4. Grand
chemin, route frayée et large. 5. Livre,
code qui sert de guide et de règle de con-
duite, comme le Pentateuque, l'Évangile,
et particulièrement le Coran. 6. Exemple,
modèle à imiter. 7. Règle, instrument de
précision. 8. Équerre. 9. Fil à plomb. 10.
Régulateur, modérateur. 11. Devoir, pen-
sum d'un écolier, tâche du jour. 12. Po-
sition de celui qui prie Dieu dans la direc-
tion de la Mecque. 13. Décrets de Dieu.
14. Chemin, ligue droite qui conduit vers
la Mecque.


امامة Troupeau de trois cents chameaux.
امامة Rang ou qualité de chef, d'imam.
الامامية Imamites, ceux qui ne recon-
naissaient la qualité d'imam que dans la
famille d'Ali.
امة ‎1. Grâce, faveur, bienfait. 2. Règle
de la vie et de la conduite. 3. Religion. 4.
Manière, façon. 5. Forme. 6. Rang de chef
ou de guide. 7. Action de suivre l'imam.
امة, pl. امم ‎1. Assemblée, foule, multi-
tude. 2. Famille. 3. Peuple, nation. 4.
Temps. — امة معدودة Temps déterminé.
اميم, pl. امايم Blessé à la tête de ma-
nière que le coup a produit la lésion du ام
الدماغ.
امى ‎1. Maternel. 2. Ignorant, qui ne sait
ni lire ni écrire; illettré. 3. Fainéant, in-
dolent, paresseux d'esprit. 4. Qui parle peu.
امان Même signif. que le mot précéd.
امومة Maternité.
اميمة (dimin. de ام mère) 1. Petite mère,
t. de caresse. 2. Pierre avec laquelle on a
cassé la tête à quelqu'un.
امية Maternité.
ماموم Blessé à la tête. (Voy. اميم)
اما ‎1. (comp. de ما et de ا) Est-ce que...
ne...; 2. Assurément, sans aucun doute.
اما ‎1. Parlicule inchoative suivie ordinai-
rement de بعد, et qui équivaut à: Après le
préambule nécessaire. 2. Quant à....
اما ‎1. (pour ان) Lorsque, si. — اما تاتنى
اكرمك Lorsque tu viendras chez moi, je
te recevraihonorablement. 2. Répélé, اما...
اما répond à Ou... ou. — يا موسى اما ان
تلقى واما ان نكون نحن الملقين
Moïse! est-ce vous qui jeterez d'abord (vo-
tre baguette), ou bien est-ce nous qui jete-
rous les premiers? 3. واما Soit que...
soit que... — واما يعذبهم واما يتوب
عليهم Soit qu'il les châtie, soit qu'il leur
pardonne.
ايما Même signif. que اما.
اماج (pers.) Voy. sous امج.
امت f. I. (n. d'act. امت) ‎1. Deviner
la quantité, le combien d'une chose, cher-
cher à la déterminer par conjecture, av.
acc. de la ch. 2. Se proposer quelque chose.
3. Être ou devenir recourbé. 4. Être en
pente, aller en pente, s'abaisser. 5. Gran-
dir, devenir plus grand, plus haut. II.
Deviner, chercher à déterminer par con-
jecture.
امت, pl. اموت et امات ‎1. Ce qui est
courbé, recourbé, inégal. 2. Inégalités de
la surface d'un corps, accidents du terrain,
surtout petites élévations (opp. à عوج). —
قاعا صفصفا لاترى فيها عوجا ولا امتا Une
plaine unie où tu ne verras ni enfoncements
ni élévations. 3. Terrain accidenté, offrant
de petites élévations. 4. Diversité, diver-
gence d'opinion, des opinions. 5. Doutes,
hésitation.
امج f. I. Marcher d'un pas précipité et
avec agitation. — امج Avoir soif.
امج ‎1. Chaleur brûlante. 2. Soif. 3.
adj. Brûlant, d'une chaleur brûlante.
اماج (pers.) Cable, but sur lequel on tire.


امد Être terminé, être fini. —امد (n. d'act.
امد) Être en colère, s'emporter contre
quelqu'un, av. على de la p. II. (n. d'act.
تاميد) Terminer, mener à fin, achever.
VI. au pl. Établir entre soi un terme, une
limite.
امد ‎1. Colère. 2. Terme, limite de temps
ou de lieu. — طال عليهم الامد Le terme
qui leur avait été accordé était long. 3.
Fin, terme de la vie. 4. Borne, limite,
point à l'extrémité de l'hippodrome, de la
carrière. 5. Carrière qu'on fournit, espace
qu'on parcourt.— تود لوان بينها.... ‎نفس
وبينه امدا بعيدا L'âme... voudrait bien
alors qu'il y eût entre elle et ce qu'elle a
fait un espace immense. 6. Nom du pre-
mier des sept vautours de Loqman (Voy.
لقمان).— على الامد Éternellement.
امد مامود Borne, limite posée, établie.
امر f. يامر, impérat. مر et امر (n. d'act.
امر) ‎1. Ordonner, donner ordre, comman-
der quelque chose à quelqu'un, av. acc. de
la p. et de la ch., ou ب de la ch., ou av.
ان suivi d'un verbe. — الامر اليك فانطرى
ماذا تامرين C'est à vous (ô reine!) d'or-
donner; voyez done ce que vous allez
ordonner. 2. Donner des ordres au sujet
de quelqu'un ou de quelque chose, av. ب
de la p. ou de la ch. — امر بى فاخرجت
II donna des ordres, et je fus éconduit. —
فامرى بنا اليه Donnez des ordres qu'on
nous mène chez lui. — امر له بالف درهم
II ordonnança pour lui, il ordonna de lui
donner mille dirhems. الا. Enjoindie,
recommander de ne point.... — امر الا
تعبدوا الا اياه II (Dieu) vous recommanda
de n'adorer que lui. 3. absol. Commander,
ordonner, donner des ordres impératifs
(opp. à نهى défendre). — ثم خرج الملك
الى محل حكمه فحكم وامر ونهى Ensuite
le roi se rendit à son lit de justice, et se
mit à juger, à donner des ordres impératifs
et prohibitifs, etc. — Au passif, امر ‎1. Re-
cevoir l'ordre de...., av. ان; ex. انى
امرت ان اكون اول من اسلم J'ai reçu
l'ordre d'être le premier qui professât l'is-
lam. — فاستقم كما امرت Marche
droit, sois loyal comme tu en as reçu l'or-
dre. — يا ابت افعل ما تومر O mon père!
fais ce qu'on t'a ordonné. 2. امر et امر عليه
Être investi du pouvoir de chef, d'émir. 3.
Être expérimenté, éprouvé; avoir la con-
naissance des affaires pour les avoir ma-
niées.—امر f. A. (n. d'act. امر) et امر
(n. d'act. امارة) Être chef, prince, émir;
devenir chef, émir; obtenir le pouvoir,
exercer le pouvoir sur quelqu'un, av. على
des pers. — امر (n. d'act. امر et امرة) ‎1.
Être nombreux, se trouver en grande quan-
tité (se dit des troupeaux) (comp. عمر). ‎2.
Être ou devenir violent et dur. 3. Éta-
achevé, terminé. II. (n. d'act. يامير) Éta-
blir quelqu'un comme chef, l'investir du
pouvoir. III. اامر (n. d'act. موامرة) Con-
sulter quelqu'un, demander à quelqu'un
son avis sur quelque chose, av. acc. de la
p. et فى de la ch. IV. 1. Ordonner, donner
ordre, donner des ordres à quelqu'un. 2.
Multiplier les enfants et les troupeaux de
quelqu'un, rendre quelqu'un riche en ces
biens, av. avv. de la p. (comp. اعمر). V.


1. Régner, exercer le pouvoir, av. على des
pers. 2. Consulter. VI. Délibérer en com-
mun, se consulter les uns les autres sur
quelque chose, av. ان. VIII. 1. Recevoir
l'ordre de.... et obéir. 2. Délibérer, se
consulter les uns les autres au sujet de
quelqu'un ou de quelque chose. — ان الملا
ياتمرون بك ليقتلوك L'assemblée délibère
au sujet de toi pour te mettre à mort. 3.
S'occuper activement de quelque chose,
avoir de la sollicitude, du zèle pour quel-
que chose, av. ب de la ch. — واتمروا
بينكم بمعروف Luttez entre vous de zèle
à qui fera le bien. X. Consulter, délibérer;
demander à quelqu'un son avis.
امر ‎1. Ordre, commandement, édit, or-
donnance. 2. Empire, pouvoir. 3. pl. امور
Affaire. 4. Chose, quelque chose. — الامور
Les affaires. — من مارس الامور ركب
البحور Celui qui se mèle du maniement
des affaires navigue sur des mers, c.-à-d.
s'expose à de grands dangers. — ذلك من
امرى Je le veux ainsi, tel est mon plaisir.
— .... لامر ما C'est pour quelque chose
que..., ce n'est pas pour rien que...
امر Difficile, ardu, grave, extraordinaire.
امر امر Affaire grave. — لقد جئت شيا
امرا En vérité, vous venez de faire une
chose grave.
امر ‎1. Un. 2. Borne qui indique la route.
امر Béni, comblé de bénédictions et qui
prospère.
امر ‎1. Qui commande, qui ordonne. 2.
Qui gouverne, qui exerce le pouvoir.
امار ‎1. Temps ou lieu de rendez-vous ou
de promission. 2. Signe.
امار Ordre, commandement, édit.
امر et امر ‎1. Idiot, imbécile. 2. Impru-
dent. 3. Agneau.
امرة (n. d'unité de امر) ‎1. Un ordre, un
seul commandement. 2. Pouvoir, autorité.
— لك على امرة مطاعة Vous avez sur moi
une autorité qui implique l'obéissance.
امرة ‎1. Gouvernement exercé par délé-
gation. 2. Accroissement des biens. 3.
Administration des biens. 4. Dépense, ce
qu'on dépense.
امرة, pl. امر ‎1. Petite pierre qui indique
la route. 2. Tertre.
امرة, pl. اوامر Ordre, commandement. —
الاوامر والنواهى Les ordres impératifs et
les ordres prohibitifs, ce qu'on ordonne et
ce qu'on défend.
امار ‎1. Prompt, enclin à quelque chose,
qui pousse, qui incite à quelque chose. —
ان النفس لامارة بالسوء Certes, l'âme
(humaine) pousse au mal.
امور Qui donne des ordres, qui commande.
امير, pl. امراء ‎1. Émir, chef, prince. —
امير المراة Homme chargé des affaires, des
intérêts d'une femme (comme le mari, le
frère ou le père). — امير المومنين Prince
des croyants, titre quepril le khalife Omar,
et après lui, les autres khalifes, légitimes
ou non. — امير البحر ‎1. Amiral. (Le mot
amiral vient de ces deux mots, dont on a
retranché بحر.) ‎2. (mod.) Intendant du port.
— امير سلاح Écuyer, officier qui portait
l'armure du prince pendant la bataille.—
امير اخور Écuyer, chef des écuries. — امير
شكار Veneur. Le mot امير entre dans la
composition d'un grand nombre des noms


des charges à la cour des princes d'Orient.
A cause de l'usage fréquent de ce mot, l'l
est souvent supprimé, et l'on dit مير.
اميرى Appartenant à l'émir, au prince.
Dans l'arabe moderne, on dit ميرى pour
tout ce qui est propriété du prince, du gou-
vernement; fisc.
اميرة, fém. de امير, Femme qui exerce
l'autorité, le pouvoir.
امارة ‎1. Pouvoir, autorité. 2. Signe, in-
dice.
امارة ‎1. Gouvernement d'une province,
pouvoir, empire. — دار الامارة Hôtel où
siége le gouvernement, l'autorité du pays.
2. pl. امارات et اماير Signe distinctif,
indice qui sert à former quelque induc-
tion ou conjecture. — امارات الطريق
Route frayée.
تامور ‎1. Portefeuille. 2. Individu, per-
sonne, quelqu'un. 3. Quelque chose. 4.
âme, esprits vitaux. 5. Vizir, ministre d'un
prince. 6. Cellule de moine. 7. Repaire du
lion.
تامورة ‎1. Cellule de moine. 2. Repaire du
lion. 3. Membrane qui entoure le cœur. 4.
Vin. 5. Gobelet, coupe.
تامرى et تومرى Homme, individu.
مومر Investi du pouvoir, revêtu de l'au-
torité. — سلطان مومر Prince puissant, obéi
sans réserve.
مامور ‎1. Qui a reçu des ordres, à qui on
a ordonné telle et telle chose. — المامور
كالمجبور Celui à qui on ordonne quelque
chose est comme celui que l'on contraint.
2. Obéissaut, qui obtempère. 3. Nombreux,
qui s'est accru.
يامور ‎1. Bète fauve, en général. 2. Es-
pèce de chamois.
امس, pl. اموس ,اماس ,امس ‎1. Hier,
jour d'hier. 2. Temps qui vient de s'écou-
ler. — امس ,‎الامس ,بالامس ‎1. Hier. 2.
Tout à l'heure encore (comp. مسا).
امشير Amchir, mois du calendrier copte, et
qui répond aumois de février.
امص et اميص ‎1. Viande crue confite
dans du vinaigre. 2. Gelée de veau.
امض f. A. 1. Être indifférent aux criail-
leries et aux injures, et demeurer inébran-
lable dans sa résolution. 2. Dire autre
chose que ce qu'on voulait dire.
امع — امع et امع ‎1. Imbécile, idiot. 2.
Homme faible, sans caractère, et qui
n'ayant pas d'opinion propre, embrasse les
opinions des autres. 3. Parasite, pique-
assiette.
تامع V. et استامع X. Être ou devenir
امع.
امق, pl. اماق Angle intérieur de l'œil.
(Voy. sous ماق)
امل f. O. (n. d'act. امل) Espérer, av.
acc. de la ch. (syn. رجا. Le mot امل
s'emploie en parlant des choses, tant possi-
bles qu'impossibles, qu'on espère; رجا se
dit de l'espoir par rapport au possible. —
امل (n. d'act. امالة) Avoir le visage ob-
long, ovale. II. (n. d'act. تاميل) ‎1. Espé-
rer quelque chose de la part de quelqu'un,
av. acc. de la ch. et من de la p. 2. Espé-
rer en quelqu'un, mettre son espoir en


quelqu'un, av. acc. de la p. et ان suivi
d'un verbe. 3. Faire espérer. V. تأمل ‎1.
Regarder avec attention. contempler quel-
que chose. 2. Réfléchir à quelque chose, av.
من de la ch. 3. Penser, être en méditation.
إمل ,أمل et إملة Espoir, espérance.
أمل, pl. آمال ‎1. Espoir, espérance. —
والباقيات الصالحات خير عند ربك
ثوابا و خير أملا Ce qui restera, ce sont les
bonnes actions, et cela te servira mieux
auprès de ton Seigneur: c'est mieux
comme (plus fécond en) récompense, c'est
mieux comme (plus riche d') espoir. 2. Au
pl. آمال Pensées.
أملة Défenseurs, champions.
أميل Montagne sablonneuse, large d'un
mille et longue d'une journée de marche.
أاملة Pleurs, lamentation.
مأمل Espoir, ce en quoi on espère, ce
qui donne des espérances.
مأمول Espoir, ce qu'on espère. — فمأمولی
أن J'espère donc que...
تأمل, pl. تاملات Pensée, méditation.
أمن f. A. Avoir confiance en quelqu'un,
se fier à quelqu'un, av. علی de la p. —
أمن f. A. (n. d'act. أمن ,إمن ,أمن,
أمنة ,أمان)
1. Jouir de la sécurité; être
en sûreté et n'avoir rien à craindre de
quelque chose, av. acc. de la ch. 2. Se fier
à quelqu'un, mettre sa confiance en quel-
qu'un, av. acc. de la p. et ب de la ch. —
ان تأمنه بدينار لا يؤده اليك Si tu te fies
à lui pour un dinar, si tu lui confies la
valeur d'un dinar, il ne te le rendra pas.
3. Se mettre sous la sauvegarde, sous la
protection de quelqu'un, av. الے de la p.
4. Être rassuré et se croire en sécurité par
rapport à quelque chose, n'en rien crain-
dre, av. نفسه علی, ou av. acc. de la ch.,
ou av. من. — أفأمن اهل القری أن يأتيهم
بأسنا بتاتا وهم نائمون Les habitants
des villes sont-ils bien rassurés (et sûrs) que
notre colère ne les visitera pas dans la nuit
pendant qu'ils dormiront? — أفأمنوامکر الله
Se croient-ils bien à l'abri de l'astuce de
Dieu? — أمن (n. d'act. أمانة et إمانة) Être
fidèle et loyal. II. 1. Avoir confiance en
quelqu'un, le croyant homme sûr, av. acc.
de la p. 2. (de امين) Dire Amen. IV.
آمن, f. يؤمن (n. d'act. إئمان)
1. Rassu-
rer quelqu'un, lui inspirer de la sécurité.
2. Regarder quelqu'un comme fidèle et
sûr. 3. Protéger quelqu'un. 4. Croire
quelqu'un, ajouter foi à ce que quelqu'un
dit, av. acc. de la p. et فی de la ch. 5.
Confir quelque chose à quelqu'un, av.
acc. de la p. et علی de la ch. 6. Assurer à
quelqu'un la tranquillité et le mettre à l'a-
bri du danger du côté de quelque chose,
av. علی de la p. et من de la ch. 7. Croire
en Dieu, en ses prophètes, ou en ses révé-
lations. V. Se confier, se fier à quelqu'un,
se reposer entièrement sur quelqu'un, av.
علی de la p. VIII. 1. Se fier à quelqu'un
et se livrer à lui avec confiance, av. acc.
de la p. 2. Prendre quelqu'un pour homme
de confiance et gardien de son bien, av.
acc. de la p. — Au passif, أؤتمن Être re-
gardé comme homme de confiance, fidèle
et loyal; mériter la confiance de quelqu'un


au point de recevoir un dépôt, une con-
fidence. X. 1. Croire quelqu'un, avoir
confiance en quelqu'un. 2. Regarder quel-
qu'un comme un homme fidèle, loyal, av.
acc. 3. Implorer la protection de quelqu'un,
chercher la sécurité et se réfugier chez
quelqu'un, av. الي de la p.
أمن et أمن‎ 1. Sécurité, sûreté, état de
celui qui n'éprouve aucune crainte (opp. à
خوف‎). 2. Lieu sûr, abri. 3. Loyauté,
beau caractère. — ما احسن امنك Que
j'admire votre caractère.
أمن Qui est en sûreté, à l'abri.
آمن La meilleure partie, la partie la plus
sûre pour la qualité, etc.
آمان‎ 1. Qui jouit de la sécurité, qui est à
l'abri. 2. Qui ne craint rien, qui n'a rien
à craindre. 3. Sécurité.
أمنة‎ 1. Sûreté, sécurité. 2. Foi, bonne
foi, loyauté. 3. Sauf-conduit. 4. Pacte,
traité qui confère la sécurité. 5. Quartier
(que le vaincu demande, que le vainqueur
accorde). 6. Protection.
أمنة‎ 1. Bonne foi. 2. Sincérité.
أمنة ,امنة Homme qui jouit de la con-
fiance générale, à qui l'on peut se fier.
أمنة et آمنة Homme sûr, très-sûr.
أمون Sûr, qui ne bronche pas (cheval,
monture, chamelle).
آمين ,أمين et آمين 1. Amen, ainsi
soit-il. 2. Oui, sans doute.
أمين, pl. أمنا‎ 1. Constant, fidèle, av.
ان ou av. من‎. 2. Sûr, à qui on peut se
fier. Dans ce sens, c'est l'un des noms de
Dieu: Le digne de confiance. 3. Personne
de confiance. 4. Homme d'affaires, inten-
dant ou secrétaire chargé des affaires de
confiance. 5. Ministre, vizir. 6. Qui jouit
de la sécurité, qui est à l'abri. 7. Émin,
Amin, n. pr.
ائمان‎ 1. Foi religieuse, conviction inté-
rieure et sincère en matière de religion.
(Le mot دين s'applique plutôt à la profes-
sion de foi et au culte extérieur.) (Comp.
اسلام et دين‎) 2. Chez les Bathéniens
بطنى et les Druses: Explication allégorique
du Coran.
أمانة‎ 1. Sécurité. 2. Pacte, traité qui
garantit la sécurité. 3. Loyauté, bonne
foi. 4. Sincérité. 5. Dépôt, objet confié
en dépôt.
مأمن Lieu de sécurité, de sûreté, endroit
sûr. — ايلغه مأمنه Fais-le parvenir, rends-
le à l'endroit où il sera en sûreté.
مامون‎ 1. Celui à qui l'on se fie. 2.
Constant, ferme. 3. Mamoun, n. pr.
مومن‎ 1. Croyant, fidèle, exclusivement
qui croit intérieurement et sincèrement en
Dieu et en Mahomet (comp. مسلم‎). 2. Qui
confère la sécurité, qui met à l'abri, pro-
tecteur. 3. Chez les Bathéniens et les Dru-
ses: Celui qui interprète le Coran allégo-
riquement.
متامن Qui se fie à quelqu'un.
موتمن Celui en qui on a confiance, à qui
on confie quelque chose, à qui on fait une
confidence.
مستأمن Qui se met sous la protection de
quelqu'un et qui en jouit, celui à qui la
sécurité est garantie: de là, dans les em-
pires mahométans, chrétien étranger au
pays, vivant sur la foi des traités.


امه f. O. 1. S'engager envers quelqu'un
par un pacte ou une alliance. 2. Prescrire,
commander. — Au passif, امه (n. d'act.
اميهة ,امه) Être couvert de pustules appe-
lées اميهة (se dit du bétail). — امه ‎1.
Oublier. 2. Même signif. que أمه. — أمه
Avoir l'esprit troublé. II. Jeter quelqu'un
dans le trouble, lui troubler l'esprit. V.
Voy. la I.
أمه Oubli.
أمهة, pl. أمهات Mère. Voy. أم.
أميهة ‎‎1. Pustules semblables à la petite
vérole, maladie du bétail. 2. Pièce de bé-
tail attaquée de ces pustules. Dans ce sens
on dit aussi ماموه et مومه et avec ة.
ماموه Qui est dans le trouble.
أما f. O. (n. d'act. أما) ‎1. Miauler (se
dit du chat). 2. f. O. Devenir servante ou
esclave. — أمو (n. d'act. أموة) et أمى
Devenir servante ou esclave. II. (n. d'act.
تامية) Faire d'une femme libre une ser-
vante ou esclave. V. et X. Acheter, se pro-
curer une esclave.
أمة (pour أموة), pl. أموات ,اماء ,اام,
اموان ,اموان ,اموان Esclave, femme cap-
tive ou achetée à prix d'argent.
امية ‎1. Dimin. de امة. ‎2. Omaïia, nom
d'une famille de la tribu Koréïchite, dont
les khalifes Ommiades (Omaïiades) étaient
issus.
اموى Appartenant à l'esclave امة.
امى Voy. sous ام.
ان Particule qui exige le futur condition-
nel. 1. Que. Se met quelquefois au com-
mencement d'une phrase, quand on recom-
mande quelque chose; ex. ان تصوموا خير
لكم Il est bon pour vous de jeûner; vous
ferez bien d'observer le jeûne. 2. Se met
quelquefois en rapportant les paroles d'un
autre, et équivaut à En disant que; ex.
فاوحينا اليه ان آصنع الفلك Nous lui fì-
mes une révélation, en disant: Construis
un vaisseau. 3. Se traduit par Que... ne...
après les verbes de défense (حما) et qui ren-
ferment une idée de crainte ou de négation;
ex. اوامنوا اهل القرى ان ياتيهم باسنه
ضحى Sont-ils bien sûrs que notre colère
ne les visitera pas au matin? en d'autres
termes, Sont-ils à l'abri de la crainte de
voir Dieu, etc.? 4. Se met quelquefois pour
ان. — الى ان Jusqu'à ce que. — على ان
A condition que. — لما ان Après quoi,
après que. — ان لا se contracte en الا.
الان Maintenant. Voy. sous اون.
ان ‎1. Si. — وان Quoique, bien que, quand
même. — ان لم Sinon, à moins que...
ne... — ائن Est-ce que si...? — ان كان
(vulg.) Si. 2. (pour ما) Non. 3. Est quel-
quefois explétif; ex. ما ان راينا Nous
n'avons pas vu. — حيث ان Aussitôt que,
dès que. — لئن Certes si, que si.
ان Particule qui exige l'accusatif, Que,
parce que. — قل لمن يحمل فما ان هما
لايدوم Dis à celui qui est en proie au
chagrin que le chagrin ne durera pas tou-
jours. — انك Que toi. — انه Que lui. —
اننا Que nous. Souvent انه se met au com-
mencement d'un récit sans que le pronom ه


se rapporte à quelque nom ou objet spécial;
ex. قالوا انه كان فى مدينة بغداد On ra-
conte qu'il y avait dans la ville de Bagdad,
[etc. — لا شك ان Il n'y a pas de doute que...
— على ان Au point que... — كان Comme
si. — كانه Comme si lui. — كانها Comme si
elle. — كان, avec les pronoms, s'emploie
dans لان et لانه Parce que lui, elle... car
lui, elle...
ان et فان et انه et فانه ‎1. Certes. Cette
particule sert d'introduction et comme de
prélude à, ce qu'on va dire. On l'emploie
avec les pronoms inséparables انى et اننى
Certes je, moi, etc.; كانى Comme si je,
moi, etc.; انما Seulement; ex. انا معكم
انما نحن مستهزون Nous sommes des vô-
tres, seulement nous nous moquons d'eux.
2. انه Se met seul, et équivaut à, نعم Oui,
sans doute. — اخوات ان Sœurs de la
particule ان. Ce sont les particules sui-
vantes: ليت ,لكن ,كان ,ان ,ان ,لعل
ان f. I. (n. d'act. تانان ,انين ,انان ,ان)
1. Gémir. 2. Verser, répandre (l'eau, etc.).
3. (pour عن) Paraître, apparaître. II. et
V. Trouver bon, trouver agréable.
انن Oiseau de la grosseur d'un pigeon,
et qui fait entendre le cri اوه اوه.
انان ‎1. Gémissement. 2. Qui gémit sans
cesse.
انة et انين Gémissement.
انان Qui gémit sans cesse, qui pousse de
gros gémissements.
انة Qui gémit. — ماله حانه ولا آنة Il
n'a rien, se dit d'un homme très-pauvre qui
n'a ni chamelle ni brebis, ni servante ni
chamelle.
مئنة Digne de...; capable de..., av. ان.
انا Moi, je; au pl. نحن Nous.
انا Certes, nous (composé de ان et de انا).
— انا لله Nous sommes à Dieu.
انا ou انى ‎1. Comment? 2. Partout où. 3.
Où? Voy. sous انى.
انابير Voy. انبار.
انب — II. انب (n. d'act. تانيب) ‎1.
Traiter quelqu'un avec dureté. 2. Répri-
mander trop sévèrement. 3. Mal recevoir
quelqu'un, repousser un homme qui de-
mande quelque chose, av. acc. VIII. Re-
fuser, repousser.
انب coll. Aubergine (syn. مغد ,حدق,
وغد).
اناب Jujube. Voy. عناب.
موتنب Qui n'a pas d'appétit.
انبوب coll., pl., انابيب, nom d'unité
انبوبة ‎1. Nœud d'un roseau. 2. Partie de
la tige d'un roseau comprise entre deux
nœuds. 3. Tuyau. 4. Flûte. — انبوب الراعى
(Flûte du berger) Espèce de Sempervivum.
انبار (pers.), pl. انابير ‎1. Grange, maga-
sin. 2. Pont (d'un vaisseau). — مركب
بثلاثة انابير Vaisseau à trois ponts.
انبرور (mod. du franç.) Empereur.
انبيق et انبيك Alambic.
انت masc., انت fém. Toi, tu; انتما
duel des deux genres, Vous deux; انتم pl.
masc., انتن pl. fém. Vous.
انت f. I. (n. d'act. انيت) Gémir, pous


ser des gémissements affreux. 2. Envier
et vouloir du mal à quelqu'un, av. acc. de
la p. 3. Mesurer, déterminer la quantité,
le nombre. 4. Être émoussé.
انيت ‎1. Qui est l'objet de l'envie, du
mauvais vouloir. 2. Envie, jalousie. 3.
Gémissement.
مانوت Détesté, haï.
انث Être mou, tendre (se dit du fer).
II. انث (n. d'act. تانيث) ‎1. Faire, pro-
duire une femme ou une femelle. 2. Faire
féminin, du genre féminin, p. ex. changer
un nom masculin en féminin, lui en don-
ner la forme. 3. Regarder comme une
femme ou comme féminin. 4. Efféminer,
av. acc. 5. Flatter, caresser quelqu'un, av.
ل de la p. IV. (n. d'act. ايناث) Mettre au
monde une femelle. V. 1. Devenir féminin,
du genre féminin. 2. Flatter, caresser
quelqu'un, av. Ù„ de la p.
انث ‎1. Tendre, doux, mou (terrain, etc.).
2. Féminin (mot, nom.).
انيت Mou, tendre, doux (fer). — انيشة
Doux, moelleux à cause d'une grande abon-
dance d'herbes (sol, terre).
انثى, pl. اناثى ,اناث ,انث, ‎1.
Femme. 2. Femelle. 3. Corps inanimé,
comme pierre, arbre, etc. — امراة انثى
Femme dans toute l'acception du mot. Au
duel, انثيان ‎1. Les deux testicules. 2. Les
deux oreilles.
ميناث ‎1. Femme qui d'habitude enfante,
ou homme qui d'habitude engendre des
filles. 2. Sol, terre riche de végétation. 3.
Sabre émoussé. 4. Giton.
مونث Qui enfante des filles.
مونث ‎1. Féminin, du genre féminin
(nom, mot). 2. Giton.
انج f. I. Entrer.
انجبار Espèce de plante grimpante com-
mune sur les bords de l'Euphrate.
انجوج Bois d'aloès.
انجر Ancre.
انجرة Ortie.
انجورى D'Angola. — شال انحورى Came-
lot d'Angola.
انجويه Anchois.
انجيل et انجيلة, pl. اناجيل ‎1. Évangile.
2. Espèce de drogue.
انح f. I. (n. d'act. انبح ,انوح ,انح) Être
haletant, respirer avec effort et difficulté.
انح, pl. انح ‎1. Qui respire avec diffi-
culté (se dit d'un malade). 2. Qui pousse
un profond soupir (se dit d'un avare à qui
l'on demande quelque chose).
انوح ‎1. Voy. le précéd. 2. Haletant,
essoufflé.
انديشة (mod.) Galon.
انس f. A. (n. d'act. انسة ,انس) et انس
(n. d'act. انس) ‎1. S'habituer à quelqu'un
et devenir familier avec lui, av. الى de la
p. 2. Vivre dans la familiarité de quel-
qu'un, av. ب de la p. — انس Mêmes
signif. II. (n. d'act. تانيس) ‎1. Habituer,
accoutumer. 2. Rendre familier. 3. Rendre
doux, apprivoiser. 4. Apercevoir. 5. Con-
naître, savoir. III. (n. d'act. مونسة) ‎1.
Entrer en rapports familiers et intimes avec
quelqu'un, av. acc. de la p. 2. Cultiver


quelqu'un. 3. Tenir compagnie à quel-
qu'un, av. acc. de la p. 4. Être poli, civil.
IV. 1. Familiariser, accoutumer, habituer.
3. Apercevoir une chose de loin (p. ex.
une lueur, etc.). 3. Entendre (un son, un
bruit), av. acc. 4. Trouver, reconnaître
quelque chose en quelqu'un, av. من. —
فان انستم منهم رشدا Et si vous leur
trouvez le jugement formé... 5. Réjouir.
انستونا (vulg.) Vous nous avez réjouis (se
dit à un étranger qui accepte et fait hon-
neur au repas qui lui est offert). V. 1.
S'habituer à quelqu'un, devenir fami-
lier avec quelqu'un, av. ب de la p. 2.
S'apprivoiser. 3. Connaître, apprendre. X.
(syn. الف VIII.) 1. S'habituer, s'accou-
tumer à quelqu'un, devenir familier, in-
time, av. ب de la p. 2. S'acoquiner; se
permettre des familiarités comme le ferait
un ami intime. 3. Agir comme un homme
sociable (انس), et non pas comme un
homme sauvage (وحشى). — لاتدخلوا
بيوتا غير بيوتكم حتى تستانسوا وتسلموا
على اهلها N'entrez pas dans les maisons
des autres, si ce n'est en hommes habitués
à la société, et saluez ceux qui s'y trouvent.
4. Apercevoir, reconnaître. 5. Demander
pardon (par politesse). 6. Sentir la pré-
sence de l'homme dans le voisinage (se dit
des bêtes fauves ou féroces).
انس ‎1. coll. Genre humain, hommes.
2. Ami, compagnon. 3. Homme sociable.
انس ‎1. Vie sociale, vie qu'on mène au
milieu de la société (opp. à وحشة). ‎2.
Familiarité.
انس, pl. ااناس ‎1. Réunion d'hommes,
société d'hommes qui habite ou séjourne
dans un endroit. 2. Société, rapports de
société. 3. Ami, familier.
انس Qui convient mieux, plus agréable.
انوس ‎1. Familier, apprivoisé. 2. pl.
انس Qui ne mord pas (chien).
انيس ‎1. Ami, compagnon familier et
intime qui s'accommode à l'humeur et au
caractère d'un autre. — انيس الجليس
Compagnon ou compagne intime de son
Compagnon ou de sa compagne. Ce mot
peut devenir nom propre d'homme ou de
femme. 2. Coq. 3. Pie, oiseau. 4. Ame
vivante. — ما بالدار انيس Il n'y a per-
sonne à la maison.
انسة Fille d'un caractère doux, bonne fille.
انوسة Société humaine.
انيسة ‎1. Feu. 2. Voy. انيس ‎3.
انيسون Voy. à انى.
انسان, pl. اناس Homme. Ce mot s'ap-
plique à l'homme et à la femme comme op-
posés à l'animal حيوان. — انسان العين,
pl. اناسى Prunelle de l'œil.
انسى, pl. اناسى ,اناس ‎1. Homme.
2. Tout objet qui se présente en face à
l'homme (opp. à وحشى).
انسانى Humain, appartenant au genre
humain, à l'homme.
انسانية Humanité, nature humaine.
مانوس Habitué à quelque chose, fami-
liarisé avec quelque chose.
مانوسة Feu.
موانس ‎1. Familier, intime. 2. Ami,
compagnon. 3. Qui tient compagnie à
quelqu'un.
مونس ‎1. Compagnon, ami familier, in-


time, qui nous console ou nous calme. 2.
Confident.
متانس ‎1. Qui s'habitue à quelqu'un. 2.
Qui vit dans la familiarité de quelqu'un.
3. Qui sent de loin la proie. 4. av. l'art.
Lion.
استيناس Vie sociale, commerce des
hommes, rapports suivis. — الاجتماع
الانسانى والاستناس والائتلاف La réu-
nion des hommes en société, les rapports
journaliers, et le commerce suivi.
مستانس ‎1. Qui voit, qui aperçoit. 2.
Qui se met à son aise comme un homme
familier. 3. Qui s'habitue à quelque chose,
av. ل. — فانتشروا ولا مستانسين
Séparez-vous.... et ne vous habituez pas à
faire des conversations.
انشوبه Anchois.
انض f. I. (n. d'act. انيض) Être gâté,
altéré quant au goût et à l'odeur (se dit
des viandes). — انض (n. d'act. اناضة)
N'être pas assez cuit, être cru (se dit des
viandes). IV. Ne pas faire cuire suffisam-
ment la viande, la servir crue.
انيض ‎1. Viande presque crue, qui n'est
pas bien cuite. 2. Secousse ressentie dans
les intestins par suite de la frayeur.
انف, pl. انوف ,انوف ,اناف ,انف
1. Nez. 2. Partie antérieure et saillante de
toute chose. 3. Extrémité, pointe, bec. —
انف الجبل Cap, promontoire. — انف
المطر Premier germe des plantes produit
par la dernière pluie. — انف رغيف Ta-
lon du pain, et métaph. le commencement
même d'une chose ordinairement dure et
difficile à entamer. — انف البرد Les pre-
miers froids, qui se font sentir le plus. —
انف القوم Chef d'une tribu, d'une fa-
mille. — ضربه انفا Il le tua sur le coup.
— مات حتف انفه Il mourut de mort
naturelle. — يتتبع انفه Il suit son nez,
c.-à-d. il suit l'autre en se laissant guider
par son odorat. — حمى الانف Il défend
son nez, c.-à-d. il est très-susceptible à
l'endroit de son honneur, il veut être res-
pecté. — جعل انفه فى قفاه Il mit son nez
à sa nuque, pour dire il a fait la chose à
rebours, ou il fit une chose indigne de lui.
انف f. I. O. 1. Arriver, monter jusqu'au
nez, atteindre le nez, av. acc. 2. Frapper
quelqu'un sur le nez, au nez, av. acc. de
la p. 3. Arriver à un nouveau pâturage
encore intact; être le premier à entamer
quelque chose. — انف (n. d'act. انف,
انفة) ‎1. Avoir de l'éloignement pour la
nourriture, en détourner le nez, av. عن
ou من de la ch. 2. Avoir mal au nez. 3.
Se trouver incommodé de quelque chose et
s'en plaindre. 4. Se détourner ou s'abste-
nir de quelque chose par pudeur, par
honte, av. من. ‎5. Marcher en tête, ouvrir
la marche. II. (n. d'act. تانيف) ‎1. Mener
paître un troupeau. 2. Faire rougir quel-
qu'un. 3. Incommoder quelqu'un. 4.
Rendre pointu, faire terminer en pointe.
5. Accélérer, hâter quelque chose, av. acc.
IV. Mener paître un troupeau à un pâ-
turage encore intact, le faire occuper en
premier lieu; entamer. V. 1. Poursuivre
et saisir l'un après l'autre. 2. Voy. II. 2.
3. VIII. ائتنف ‎1. Aborder le premier


quelque chose; prendre quelque chose par
la partie antérieure et saillante; commen-
cer par le commencement, av. acc. 2.
Arriver. X. Commencer.
انف Qui a mal au nez.
انفا D'abord, en premier lieu.
انف Nouveau, neuf, intact. — امر انف
Chose tout à fait nouvelle et qui se produit
pour la première fois. — كاس انف Go-
belet qu'on vient de remplir et dont per-
sonne n'a encore bu, qui commence la
ronde. — من ذى انف D'abord, en pre-
mier lieu.
انف Démarche belle, élégante.
انف ‎1. Qui a mal au nez. 2. Qui pré-
cède, qui est en première ligne.
انفا En premier lieu, d'abord, de prime
abord.
انفة Premiers essais qu'un enfant fait
pour marcher.
انفة Commencement.
انفة ‎1. Pudeur, honte. 2. Dédain.
انوف ‎1. Qui a soin de sa dignité, et
qui, par un sentiment de pudeur, s'abstient
de tout ce qui est vil, bas ou commun (se
dit surtout d'une femme délicate, bé-
gueule). 2. Dédaigneux.
انيف, fém. انيفة ‎1. Qui a mal au nez;
blessé au nez. 2. Qui se couvre le premier
devégétation (morceaude terre, montagne).
انفان Qui porte le nez haut; fier.
انافى Qui a un grand nez.
مونف masc. et fém. Intact, qui n'a pas
encore été touché pàturage, sol.
مئناف ‎1. Qui voyage à l'entrée de la
nuit. 2. Qui mène son troupeau à un pâ-
turage encore intact. 3. Intact.
ائتناف Action de commencer, d'enta-
mer, d'aborder le premier.
موتنف Qui est au commencement, qui
commence. — موتنف الشباب Qui est
dans la première jeunesse.
استيناف ‎1. Commencement. 2. Com-
mencement d'une phrase nouvelle qui
forme la suite de la précédente quant au
sens, mais qui en même temps a une con-
struction indépendante. 3. Réponse à l'in-
terrogation qui précède.
مستانفا A l'avenir, dorénavant.
انق (n. d'act. انق) ‎1. Admirer. 2. Ai-
mer, trouver une chose bonne et agréable,
av. acc. On dit aussi: انق بشى La chose
lui plut. 3. Être riant, d'une belle végéta-
tion (se dit du pâturage, etc.). 4. Se réjouir,
être content, gai. II. (n. d'act. تانيق)
Causer de l'admiration, plaire. IV. (n.
d'act. انيق ,ايناق) ‎1. Plaire à quel-
qu'un, lui causer de l'admiration, av. acc.
de la p. 2. Désirer ardemment quelque
chose, av. فى de la ch. V. 1. S'appliquer,
s'adonner à quelque chose, av. فى, ou ب
de la ch. 2. Regarder quelque chose avec
satisfaction et amour, se complaire dans
quelque chose, av. فى de la ch.
انق ‎1. Plaisir, satisfaction. 2. Admi-
ration.
انق et انيق Beau, joli, qui plaît.
انوق Oiseau noir de la grandeur d'un
corbeau, vivant dans les ruines ou sur le


sommet des montagnes, et se nourrissant
de charogne. — اعز من بيض الانوق
(prov.) Plus cher, plus rare que les Å“ufs
de l'oiseau Anouq.
اناقة ,اناقة Beauté, élégance, grâce.
انمودج (du pers. نمودار ou نموده) Modèle,
type.
انك ‎1. Être grand, gros, corpulent. 2.
Être méchant. 3. Être souffrant. 4. Désirer.
انكيرة Pipe.
انم — انام ,انام et انيم Toutes les créatu-
res; choses créées. — والارض وضعها للانام
Et il établit la terre pour les créatures.
انما (comp. de ما et de ان) Voy. sous ان.
انه f. I. 1. Respirer avec difficulté comme
un homme essoufflé. 2. Envier (comp.
انح). V. Être sot.
انه et انه Cherchez sous ان et ان.
انيه Faible.
انو ‎1. Temps. 2. Heure avancée de la nuit.
انى f. I. (n. d'act. ان ,ان ,انى ,انى)
1. Être temps, être (en parlant du temps).
— الم يان N'est-il pas temps? 2. Appro-
cher de son temps, de son heure. 3. Arri-
ver (se dit d'un temps opportun, favorable).
4. Être opportun, de saison. 5. Atteindre
l'extrémité, la perfection. — انى الحميم
L'eau bouillante est au plus haut point de
son ébullition. 6. Attendre la maturité,
son développement définitif. 7. (n. d'act.
انى ,انى) Retarder quelqu'un. — انى f.
A. (n. d'act. انى) Tarder, être en retard.
II. (n. d'act. تانية) Tarder, être en retard,
traîner en longueur. IV. 1. Retenir quel-
qu'un, le retarder. 2. Contenir. 3. Retenir,
détenir. 4. Différer, renvoyer à plus tard.
5. Rendre lent, ralentir. V. تانى (n. d'act.
تان) ‎1. Être lent, agir avec lenteur. 2.
Agir avec douceur envers quelqu'un, av.
acc. de la p. 3. Renvoyer à plus tard, dif-
férer, attendre. 4. Temporiser, agir lente-
ment à dessein, av. فى de la ch. X. 1.
Attendre quelqu'un. 2. Agir lentement,
doucement, sans brusquer l'affaire, av. فى
ou ب de la ch.
ان, fém. انية ‎1. Arrivé au plus haut
degré d'ébullition. 2. Qui déborde, qui
coule à pleins bords. 3. Doux, qui agit
avec douceur et patience.
ان Temps. Voy. sous اون.
انا ,انا Dernier degré, extrémité, per-
fection, maturité.
انى, pl. انى ,انى ,اناء ‎1. Temps,
heure. — ومن اناء الليل A partir de
l'heure de la nuit. 2. Temps opportun,
opportunité. 3. Dernier degré, le plus haut
degré auquel une chose est arrivée.
انى Douceur, absence de précipitation
et de brusquerie.
اناة ‎1. Attente. 2. Temps. 3. Patience. 4.
Douceur. 5. Qui se lève avec difficulté sur
ses jambes (se dit d'une femme).
اناء ‎1. Temps. 2. Maturité, dernier degré
de perfection. 3. Empêchement, ce qui
retarde.
اناء, pl. انية, pl. du pl. اوان Vase. —
حلب فى انايه Il trait dans son vase, c.-
à-d. il l'aide, il l'assiste. — كل اناء يترشح


بمافيه II ne suinte d'un vase que la liqueur
qui s'y trouve, prov., pour dire, chacun
parle ou agit selon son caractère, ou comme
il sait. — ويطاف عليہم يآنية من فضة
On fera circuler parmi eux des vases d'ar-
gent. (Voy. plus haut le fém. de آن.)
تأن Lenteur. — العجلة من الشيطان
والتانی من الرحمن La précipitation
vient de Satan, la lenteur vient de Dieu.
أنی ‎1. Comment? de quelle manière?
comment voulez-vous que... ? où ? où done ?
d'où done ? — أنی يکون الملك علينا ونحن
أحق بالملك منه Comment règnerait-il
sur nous (pendant que nous sommes), qui
sommes plus dignes du pouvoir que lui?
— أنی يحيی هلذ الله Comment Dieu
pourrait-il la ressusciter (cette ville) ? On
se sert de أنی pour exprimer avec force
la distance entre deux objets ou deux idées;
ex. و قالوا آمنا به وأنی لہم التناوش
من مکان بعيد Ils diront alors:
Nous voilà qui croyons (à la révélation);
mais (où done) comment y arriveraient-ils
(venant) de si loin? 2. Partout où, de quel-
que manière que. — قاتلهم الله أنی يؤفکون
De quelque côté qu'ils soient, que Dieu les
extermine! — ألم تر أنی يصرفون Ne vois-
tu pas jusqu'à quel point ils se détournent,
comme ils s'égarent?
أه ,أه et أه ,أه Exclamation de douleur, Ah!
أه (n. d'act. إهة ,أهة ,أه) Gémir, soupi-
rer, s'écrier اه. V. Être triste, éprouver
du chagrin, de la douleur.
أهة Tristesse, douleur. — اهة لك For-
mule d'imprécation, Que le malheur t'ac-
cable!
أهب — II. أهب (n. d'act. تأهيب) Se
préparer à quelque chose, se munir des
choses nécessaires pour...., av. ل. V.
Même signif.
إهاب, pl. آهبة ,أهب ,أهب ‎1. Peau
humaine. 2. Cuir non préparé.
أهبة, pl. أهب Munitions; appareil de
guerre, de défense.
اهر — أهرة, pl. أهر et أهرات ‎1. Effets,
meubles, comme tapis, nattes, etc. 2. État
bon et satisfaisant. 3. Forme.
أهل, pl. أهال ,أهلون et أهلات ,آهال ‎1.
Famille, maison, y compris la domesticité
(comp. آل, qui se dit de la famille comme
race, maison). — اموالنا و اهلونا Nos trou-
peaux et nos familles. 2. Maître de la mai-
son, père de famille. 3. Femme. Dans ce
dernier sens, le mot اهل s'emploie souvent
quand on ne veut pas se servir des mots زوجة
ou امراة. On dit: دخل علی اهله et باهله
Il a consommé le mariage, ou il a cohabité
avec son épouse. 4. Gens, personnes,
hommes appartenant à une communauté,
à une localité, à un métier, ou gens qui
s'occupent, se mêlent de quelque chose. —
اهل الامر Les supérieurs, qui gouvernent
ou dirigent. — اهل المرتبة Personnes de
qualité, de rang. — اهل الدار Gens de la
maison, qui habitent sous le même toit. —
اهل الحضر et اهل المدر Habitants de
maisons de terre, c.-à-d. citadins. — اهل
الوبر Habitants de tentes de peau, c.-à-d.


nomades. — اهل القبور Les morts. — اهل
الکتاب dans le Coran: Gens qui ont le li-
vre, qui ont un code divin, c.-à-d. les juifs
et les chrétiens. — اهل الجنة Les habitants
du paradis, les bienheureux. — اهل الشرك
Les idolâtres. — اهل الاهوا Gens qui suivent
leurs passions. Ce nom est donné aux sectes
hétérodoxes. — اهل الريبة Personnes de
mœurs suspectes. — اهل القيافة Devins,
augures. — اهل اليسر Les riches, les classes
aisées. — اهل السير Les biographes. — اهل
السوء Les méchants. — اهل الذوق Hom-
mes de goût (en littérature); hommes qui
jouissent de la grâce divine, soit pour avoir
des visions célestes, soit pour distinguer
sans étude préalable le bien du mal. — اهل
مراکب Marins. 5. pour le sing. et le pl.
Digne de quelque chose; apte, propre à
quelque chose, homme à faire telle ou telle
chose, av. ب, ou ل, ou ان et le verbe, ou
av. le complém. — انت اهله Tu en es digne,
tu es l'homme, la femme qu'il lui faut. —
تاسف علی ما صنع من الجميل مع غير
اهلہ II gémit d'avoir fait du bien à un
homme qui en était indigne. 6. Endroit
que l'on fréquente.
أهل f. I. O. (n. d'act. أهول) Se marier,
prendre femme. — أهل S'accoutumer,
s'habituer à un lieu, av. acc. du lieu; à
quelqu'un, av. ب. — Au passif, أهل Être
habité (se dit d'une maison). II. (n. d'act.
تأهيل)
1. Rendre ou croire quelqu'un di-
gne ou capable de quelque chose; le croire
homme à faire telle ou telle chose, av. ل et
acc. 2. Rendre quelqu'un digne de quelque
chose; le faire participer à quelque chose, av.
Ù„ de la ch. 3. Saluer quelqu'un en lui disant
اهلا وسہلا (Voy. plus bas). IV. 1. Faire
quelqu'un père de famille, chef d'une fa-
mille. 2. Recevoir dans la famille. 3. av.
acc. de la p. et فی du lieu, Introduire
quelqu'un dans un lieu comme dans sa
famille; ex. آهلك الله فی الجنة Que Dieu
vous donne le paradis! 4. Croire quelqu'un
digne de... ou propre à quelque chose, av.
ل de la ch. V. (n. d'act. تأهل)
1. Se
marier, prendre femme. 2. Être ou se ren-
dre digne de quelque chose, mériter de...,
av. ل ou ان. VIII. أتہل Prendre femme.
X. 1. Croire quelqu'un digne de..., propre
à... 2. Se conduire en homme digne de...
3. Manger du اهالة.
أهلا Ce mot s'emploie comme salut adressé
à ceux qui viennent nous voir. Ainsi on
dit: اهلا وسہلا ,اتيت اهلا ,أهلا بك,
مرحبا واهلا Soyez le bienvenu! Mettez-
vous à votre aise comme si vous étiez chez
vous.
آهل Habité, populeux.
أهيل Populeux.
أهيل, dimin. de dépréciat. de اهل ‎1. Petit
peuple, menu peuple. 2. comme dimin. de
bienveillance: أهيل الفضل Gens de mérite.
أهلة, pl. أهلات ‎1. Famille, tribu. 2.
Femme, épouse.
أهلة Biens, richesses. — انهم أهل أهلة
Ce sont des gens riches.
إهالة ‎1. Graisse fondue. 2. Queue grasse
de mouton.
أهلی ‎1. Domestique, non sauvage (se dit
des animaux). 2. Habitué à un endroit.


أهلية‎ 1. Aptitude, habileté à...2. De-
voirs, services qu'on doit rendre.
مأهول Habité, où il y a du monde
(lieu, etc.).
مستاهل‎ 1. Digne de quelque chose. 2.
Apte, propre à quelque chose, av. ل ou ان
et le verbe.
اهليلج coll. (du pers.) Myrobolan, arbre, le
même que ازادرخت.
اهن — اهن المال Patrimoine.
اهان Grappe de dattes quand elles sont
encore vertes (comp. عرجون).
أهن (pers.) Fer. — اهن صينى Fer de Chine,
nom d'un métal autrement appelé خار
صينى.
اها Rire aux éclats ha! ha! ha!
أهو (pers. آهو) Gazelle.
أو Ou, ou bien. Se rend quelquefois par A
moins que, jusqu'àce que. — لاضربنه او
يتوب Certes, je le frapperai, ou bien il se
corrigera, c.-à-d. à moins qu'il ne se
corrige.
أو comp. de l'interrog. أ et de و, qui, dans
ce cas, se met pour donner plus de force au
discours, et peut se rendre par Donc; ex.
أوأمنوا Sont-ils donc bien à l'abri de...?
أو La conjonction أو.
او — أوة, pl. أوو Malheur, calamité.
اوارجة Voy. sous ارج.
اواز Voy. sous اوز.
أاب f. O. (n. d'act. اوبة ,اياب ,أوب,
ايبة ,أيبة, et اياب‎) 1. Retourner, reve-
nir, rentrer. 2. (n. d'act. أوب) Venir à
un endroit, particul. dans la nuit, à l'eau,
av. الي — أوب f. A. Être en colère. II.
(n. d'act. تأييب ,تاويب‎) 1. Reculer,
s'écarter, s'éloigner. 2. Répéter, repren-
dre, recommencer (un chant, une hymne).
يا جبال اوبى معه O montagnes! répétez
avec lui (avec David, les hymnes à la gloire
de Dicu). III. (n. d'act. مواوبة) Cheminer
toute la journée et marcher à qui mieux
mieux. IV. اواب Mettre en colère. V. (n.
d'act. تأوب) Revenir et reprendre quel-
qu'un, av. acc. de la p. (se dit du chagrin,
de la tristesse, etc.). 2. (n. d'act. متاوب,
متايب) Venir dans la nuit à l'eau. VIII.
ائتاب et اتاب Voy. la V. 2.
أوب‎ 1. Retour. 2. Plage, contrée, pays,
côté. — من كل اوب De tous côtés. — فى
كل اوب Partout. 3. Rapidité de la mar-
che, de la course. 4. Habitude, coutume.
أوبة et أيبة Vitesse, rapidité de la marche,
de la course.
آيب, pl. أياب ,أواب ,اوب 1. Qui
revient, qui retourne. 2. Bonheur, fortune
favorable.
أواب‎ 1. Qui revient, qui aime à revenir
auprès de quelqu'un. — كل له أواب Tous
aimaient à revenir à lui. 2. au fig. Qui
revient ou aime à revenir de ses égare-
ments à Dieu, qui n'est pas endurci dans
ses péchés.
مآب, pl. مآوب Lieu auquel on revient,
ou auquel on reviendra forcément. — اليه
اليه مآبى ,مآب C'est à lui que je re-
tournerai.
مووب Qui souffle toute la journée (vent).


موتاب‎ 1. Qui revient, qui retourne. 2.
Qui vient.
أيوب Eïioub, Job.
أوج (orig. pers.) 1. Le plus haut point du
ciel. 2. Apogée, la plus grande élévation
du soleil ou d'une planète. 3. Élévation de
la voix. 4. fig. Faîte, apogée.
أاد‎ (1re pers. du prét. ادت, f. يود‎) 1. Cour-
ber, plier. 2. Tendre, s'incliner vers sa
fin. 3. Revenir. 4. (n. d'act. اوود ,أود)
Surcharger, accabler, fatiguer quelqu'un;
être pénible à quelqu'un, av. acc. de la p.
— وسع كرسيه السموات والارض ولا يوده
حفظهما Son trône s'étend sur les cieux et
sur la terre, et leur garde ne lui coûte au-
cune fatigue. 5. Absorber quelqu'un, l'oc-
cuper (se dit des affaires, etc.). — أود f.
A. (n. d'act. أود) Devenir recourbé. II.
1. Courber, plier. 2. Embrouiller et rendre
obscur. V. 1. Être courbé. 2. Être diffi-
cile, pénible pour quelqu'un, av. acc. de
la p. (se dit d'une chose, d'une affaire).
VI. Voy. la V. 2. VII. Être courbé, plié.
VIII. Même signif.
أود Travail pénible, fatigant.
آود, fém. اوداء Courbé.
أودة, pl. أودات Fardeau.
أويد Murmure.
مآود Malheurs, maux.
موود Accablé, surchargé.
آر ,أار f. I. O. Forcer une femme, coha-
biter avec elle, av. acc. de la p. II. En-
flammer. X. استأور‎ 1. Avoir peur. 2.
S'enfuir, se sauver à travers les champs
(se dit des chameaux). 3. Être violemment
agité par la colère. 4. Se redresser et se
préparer à attaquer (se dit d'un chameau).
أور Nord.
أور Dur (sol, terrain).
آرة‎ 1. Cheminée. 2. Difficulté dans la
prononciation de la lettre راء R, telle que
l'éprouvent ceux qui bégaient.
أوار, pl. أور‎ 1. Ardeur du feu. 2. Vio-
lence de la chaleur, du feu, de la soif. 3.
Flamme. 4. Fumée.
أورته (turc) Régiment.
اوز, pl. اوزون‎ 1. Oie. 2. Homme petit et
gros, trapu. 3. Agile.
اوزة‎ 1. (n. d'unité de اوز) Oie. 2. Agile.
اوزى Démarche saccadée.
اواز Époque où le soleil est dans le signe
des Poissons.
ماوزة Pays qui nourrit beaucoup d'oies.
أوزانسه (de l'espagn. usanza) (Alg.) Mode,
façon, usage.
آس ,أاس (n. d'act. اياس ,اوس‎) 1.
Donner, faire un présent à quelqu'un;
payer, rétribuer quelqu'un pour quelque
chose, av. acc. de la p. et من de la ch.
X. Demander à quelqu'un un don, un
prêt, du secours.
آس coll. (n. d'unité آسة‎) 1. Myrte. 2.
Trace, vestige, tout ce qui reste à l'empla-
cement d'une habitation. 3. Voy. آس
sous ااس.
أوس‎ 1. Don, cadeau. 2. Loup (dimin.
أويس).


أوضه (du turc اوطه) Compagnie (dans un
régiment).
أاف, f. يووف Endommager, av.
acc.; causer du dommage, de la perte. —
أوف et ايف (n. d'act. آف) Être
endommagé, éprouver des dommages, des
dégâts, des pertes. Au pl., en parlant des
hommes, افوا ,اوفوا ,ايفوا.
آف et آفة, pl. آفات‎ 1. Dommage,
perte qu'on éprouve. 2. Malheur, mal,
calamité.
مووف‎ 1. Qui a essuyé des dommages,
des pertes, quelque dommage. 2. En-
dommagé.
آق ,أاق‎ 1. Se trouver sur une hauteur
et dominer ce qui est en bas, av. على‎. 2.
Pendre d'en haut et surplomber. 3. Attirer
sur quelqu'un quelque malheur, av. acc.
de la p. II. (n. d'act. تاويق‎) 1. Charger
quelqu'un d'un fardeau, lui faire porter ou
lui imposer une tâche rude et pénible, av.
d. acc. 2. Tourmenter. 3. Empêcher (Voy.
عوق). V. Même signif. que la V. de عوق.
اوق‎ 1. Poids, charge, fardeau. 2. Peine,
chose désagréable, tourment.
وقية ,أوقية, (du grec oủγχια, once), pl. اواق,
أواقى et وقايا Poids différent selon les
pays et les époques. Originairement le اوقية
contenait quarante dirhems (drachmes). En
pharmacopée, le oukia compte douze drach-
mes. Aujourd'hui, l'okke équivaut à deux
livres et demie.
أوك — اوكة‎ 1. Colère. 2. Mal, malheur.
أال et آل‎ 1. Famille. 2. Race, dynastie.
3. Vapeur qui s'élève au-dessus du sol le
matin ou le soir. 4. pour سراب Mirage.
5. Corps, objet, tout ce qui apparaît à la
surface du sol.
ألة (n. d'unité du précéd.) 1. Famille,
tribu. 2. Vapeur.
أال, ‎‎آل f. O. (n. d'act. أول‎, مأل‎) 1. Ar-
river, parvenir à un lieu, à quelque chose,
av. الي — آل امره الى الصلاح Ses affaires
arrivèrent à bonne fin, se terminèrent
heureusement. 2. Revenir, 3. Être réduit
à..., ne former que... — آل الى الثلث
Cela a été réduit au tiers. 4. (n. d'act.
اول, ‎‎ايال) S'épaissir, devenir épais. 5.
Épaissir, rendre épais, figé (p. ex. l'huile),
av. acc. 6. f. O. (n. d'act. ايال) Gérer
bien, administrer comme il faut. 7. (n.
d'act. اول, ‎ايال, ‎ايالة) Être chef, pré-
posé; exercer le pouvoir sur un peuple,
sur un pays, av. على‎. 8. Abandonner
quelqu'un; se séparer de quelqu'un, faire
défection, av. عن de la p. 9. pour وال Se
sauver devant quelqu'un et lui échapper,
av. من de la p. — اول Être en premier
lieu, précéder, avoir lieu avant autre chose.
II. 1. Ramener, faire revenir quelqu'un à
quelque chose, av. acc. de la p. et الي de
la ch. 2. (n. d'act. تاويل) Expliquer, in-
terpréter (un songe, le sens d'un passage,
etc.). 3. Établir, instituer. 4. Définir,
déterminer quant à la quantité ou à la
mesure. V. Interpréter, expliquer (un dis-
cours, un passage difficile). VIII. Admi-
nistrer, régir; conduire les affaires.
آئل Qui s'épaissit, qui se tige.


آل coll. Instruments.
آلة, pl. آلات‎ 1. Instrument, en général.
2. Instrument de musique. 3. Arme, in-
strument de guerre. 4. Brancard sur lequel
le cadavre est placé. 5. Membre. 6. Lien,
membre intermédiaire, tout ce qui sert de
lien entre deux termes et tient le milieu, p.
ex. le père entre le fils et l'aïeul. — آلات
الحرب Armes, appareil de guerre. —
الآلات المطربة Instruments de musique.
— آلة التناسل Membre de la génération,
membre viril (Voy. plus haut sous آل).
آلاتى (mod.) et الجى (mot de format.
turque) Musicien.
آلى Qui appartient à un instrument.
أول, pl. أوائل et أوالى‎ 1. Commence-
ment. — فى اول الامر ou اول الامر Dès
l'abord, au commencement de l'affaire. —
اول كل شى صعب Le commencement
de toute chose est difficile. اول av. من,
Avant... — اول من امس Avant-hier. —
اول البارحة Avant-hier. — فى الاول Au
commencement, d'abord, une première
fois. — اولا فاولا, ‎اول باول L'un après
l'autre, successivement. — اولا D'abord;
en premier lieu; avant tout. — اول ذات
يدين Avant tout, avant toute chose. —
الاول والآخر Le commencement et la fin:
Dieu. — فى اوايل سنة Au commencement
de l'année.... (opp. à اواخر). — الاوائل
Les anciens, nos aïeux. — اوائل المجالس
Les personnes qui occupent la première
place dans les assemblées; les notabilités. 2.
Premier, précédent, antérieur. Pl. الاولون
Les anciens, nos aïeux; les hommes d'au-
trefois. — الاولون والآخرون Les anciens et
les modernes. — أولى fém. Première. —
قالت أخراهم لاولاهم Alors la dernière de
ces troupes dit à la première, etc. — الاولى
1. La première fois. 2. Vie de ce monde
(opp. à الاخرى‎). 3. Premier appel aux
prières surérogatoires. Il se fait peu de
temps après minuit. Le muezzin y joint
aux mots de l'izan du matin le verset 4 du
chap. xcviii du Coran. Ce premier appel
est suivi, une heure avant le jour, d'un
autre appelé Ebed, du mot ابد (l'Éternel),
qui s'y trouve.
أولة Commencement.
أولو pl. sans sing. et servant de pl. à ذو;
pl. fém. اولات. Le mot اولو ne s'emploie
qu'avec un complément. Possesseurs, doués
de....— اولو الالباب Hommes doués d'in-
telligence. — اولو القوة Hommes forts,
doués de force. — واولات الاحمال Et les
femmes enceintes.
أولى‎ 1. pl. sans sing. Même signif. que
أولو‎. 2. chez les poëtes, pour الذين Qui,
lesquels, lesquelles.
أولاك ,أولا et اولايك Ceux-là, celles-là.
(Ce mot s'emploie en parlant des personnes
éloignées, comme هاولاء de celles qui sont
proches).
أولى‎ 1. Antérieur, précédent. 2. Primi-
tif, qui est au commencement. 3. Ancien,
antique. 4. Vérité palpable, claire, et qu'on
admet sans discussion.
أولية Priorité, antériorité.
تأويل‎ 1. Vision, ce qu'on voit ou croit
voir dans la nuit; spectre, fantôme. 2.


Interprétation des songes, des visions. 3.
Interprétation du Coran, surtout quant au
sens intérieur, allégorique ou mystique.
(Le mot تقسير s'applique à l'interprétation
du sens littéral et des difficultés du langage).
ايالة‎ 1. Gouvernement, action de gou-
verner. 2. Gouvernement, province.
مآل‎ 1. Endroit où l'on rentre, où l'on
revient, retraite. 2. Fin, résultat, terme,
issue.
أام, ‎آم f. O. (n. d'act. أوم‎) 1. Respirer
tout haut et avec effort comme un homme
altéré de soif. 2. (n. d'act. أوم, ‎أيام) Fu-
mer, faire de la fumée. 3. Marcher en
tête. 4. Gouverner, régir. II. (n. d'act.
تأويم‎) 1. Causer de la soif à quelqu'un,
av. acc. de la p. 2. Engraisser, donner de
l'embonpoint, av. acc. de la p.
أوام‎ 1. Soif violente; violence de la soif.
2. Respiration d'un homme altéré de soif.
3. Fumée. 4. Vertige, tournoiement de
tête.
ايام, pl. أيم Fumée.
آمة‎ 1. Récolte abondante. 2. Pluie. 3.
Herbe, végétation. 4. Membrane qui en-
veloppe le fœtus.
مووم et مووم Qui a une grosse tête.
أان f. O. 1. Être bien, à son aise; se
porter bien, et jouir de la tranquillité et
du repos. — أن على نفسك Prenez vos
aises, ne vous gênez pas; ne vous tour-
mentez pas. 2. Marcher lentement et à son
aise. 3. Se reposer. II. (n. d'act. تأوين)
Avoir mangé à sa faim, à son gré. V.
Méme signification.
آن Temps, moment, instant. — الان
Maintenant. — من الآن Dorénavant, à
partir de ce moment. — الى الآن Jusqu'à
ce moment, jusqu'à nos jours. — تلان
maintenant.
اون‎ 1. Repos, tranquillité. 2. Douceur
dans la manière d'agir avec quelqu'un. 3.
Lassitude, fatigue. 4. Démarche douce,
sans gêne et sans fatigue. 5. Chacune des
deux sacoches portées par une bête de
somme. — خرج ذو أونين Bissac, charge
à deux sacoches.
آين, fém. آينة Qui se porte bien, qui
est à son aise et tranquille.
أوان et اوان, pl. آونة ‎1. Temps. 2.
Saison de l'année. — آونة et آينة Parfois,
quelquefois. — أوانئذ Dans ce temps-là.
ايوان (du pers.), pl. ايونات et اواوين
1. Palais, surtout comme ceux où les princes
d'Orient donnent des audiences, sans portes
et avec une colonnade donnant sur la cour
ou sur un jardin. 2. (mod.) Salle. Dans ce
sens, on dit, en Égypte, ليوان, corruption
de ايوان av. l'article. On désigne plus spé-
cialement par ce mot cette partie de la salle
qui est un peu plus élevée que le reste du
sol et en estrade. De là aussi, une salle à
deux ايوان est une salle à deux estrades.
أونة (du français) (Alg.) Aune.
أه ,أاه Ah! interject. de douleur. Ce radi-
cal prend encore, dans le même sens, les
formes suivantes: اوه ,أوه ,آها ,آه ,آه,
أوتاه ,اوه ,اوه ,أوه.
آه (n. d'act. اوه) S'écrier ah! gémir. II.
(n. d'act. تاويه) et V. S'écrier ah! gémir,
se plaindre, se lamenter.


آهة Gémissement, plainte, lamentation.
— آهة لك Formule d'imprécation, Que le
malheur t'accable!
أواه‎ 1. Qui soupire et gémit beaucoup,
qui ne cesse de s'écrier Ah! De là 2. Qui
crie vers Dieu et implore sa miséricorde;
homme pieux, craignant Dieu.
أوة Voy. sous او.
أوى f. I. (n. d'act. اواء ,أوى ,اوى‎) 1.
Se retirer quelque part pour s'y abriter ou
y passer la nuit, av. acc. ou av. الى du
lieu. — فأووا الى الكهف Retirez-vous
dans la caverne. 2. Donner l'hospitalité à
quelqu'un, recevoir quelqu'un chez soi, av.
acc. de la p. — أوى f. A. (n. d'act. اوية,
ماوية ,ماواة ,أية) Être ému, éprouver une
émotion de pitié, de compassion, de ten-
dresse pour quelqu'un, av. Ù„ de la p. II.
(n. d'act. تأوية‎) 1. Séjourner quelque part,
soit le jour, soit la nuit. 2. Recevoir quel-
qu'un chez soi. IV. Recevoir quelqu'un chez
soi, soit comme hôte, soit à demeure, av.
acc. de la p. — تووى اليك من تشاء Tu
prendras chez toi qui tu voudras. V. Ren-
trer, se retirer, se réunir, se rassembler au
gîte. VI. Se réunir, se rassembler. VIII.
ايتوى et اتوى‎ 1. Recevoir quelqu'un, lui
donner l'hospitalité. 2. Témoigner sa com-
passion ou sa tendresse à quelqu'un, av. ل
de la p.
ابن آوى, pl. بنات آوى Animal re-
gardé comme un mélange né d'un chien
et d'un renard.
آية, pl. آى‎, آيات ,آياء‎ 1. Signe laissé
ou élevé à dessein pour indiquer quelque
chose. 2. Pierre sépulcrale. 3. Tout objet,
corps. 4. Miracle, signe céleste que Dieu
fait éclater comme gage de sa parole.
5. Verset du Coran. — On met آلاية
quand on cite quelques mots d'un verset
du Coran, et qu'on laisse au lecteur lui-
même le soin de le compléter. — الايات
المحكمات Les versets du Coran clairs et
précis, par opp. à الايات المتشابهات
(Voy. à شبه‎). 6. Exemple qui sert d'in-
struction ou d'avertissement salutaire aux
autres (syn. عبرة‎). 7. Signe, indice (syn.
امارة).
أورى Appartenant à un signe, à un mi-
racle اية.
ماوى, ‎ماو et مأواة Demeure, habitation.
أى‎ 1. C'est-à-dire, savoir. 2. Interject.
— اى والله Oui, par Dieu! 3. Interject. en
appelant quelqu'un, soit proche, soit éloi-
gné, Hé!
اى Oui, certes. On dit aussi ايه.
أى Interject. O! A ce mot on joint sou-
vent la particule ها; ex. أيها الملك السعيد
O roi fortuné! Pour le fém. on dit: يا ايتها
النفس المطمئنة O âme trop confiante!
أى masc. et fém., et fém. أية‎ 1. Quoi?
On le joint souvent à شى. — اى شى
اكبر شهادة Qu'est-ce qui peut servir d'un
témoignage plus puissant? — وما تدرى
نفس باى ارض تموت Nul ne sait dans
quel pays il mourra. Dans l'arabe vulg.,
اى شى se contracte en ايش ou en اش
(aïch, ach). — بايش Avec quoi? ex. اذا
تسيت الحمد تصلى بايش (prov.) Si tu
as oublié le mot الحمد لله (Gloire à Dieu!).


avec quoi feras-tu ta prière? 2. Lequel des
deux, lequel d'entre eux, d'entre elles? —
فاى الفريقين احق بالامن Laquelle donc
de ces deux troupes mérite plus de con-
fiance? — ايا ما تدعوافله الاسماء الحسنى
De quelque nom que vous l'appeliez, (peu
importe, ear) tous les beaux noms lui ap-
partiennent. — ايان Voy. plus bas آن.
ايما Lequel? qui donc? — ايتما Quelle?
laquelle?
أيا Interject. pour appeler une personne
proche ou éloignée.
أيا Faire marcher les chameaux en leur
criant ايايا, av. ب.
ايا — اياء et اياء Lumière et éclat du soleil.
ايا Selon les grammairiens arabes, nom
indéterminé qui s'adjoint des affixes pro-
nominaux de tout nombre et de tout genre,
quand ces affixes sont séparés du verbe, ce
qui peut avoir lieu soit pour porter toute
l'attention sur le pronom, soit pour éviter
le concours de deux affixes pronominaux,
par ex. lorsqu'au lieu de نعبدك, on dit:
اياك نعبد C'est toi que nous adorons. —
فاياى فاتقون C'est moi que vous avez à
craindre. — حفظتنى جاهلا اياى Tu m'as
gardé moi l'ignorant, c.-à-d. à mon insu.
— اعطنا اياه Donne-nous-le. — نحن
نرزقكم واياهم C'est nous qui donnons la
nourriture à vous et à eux.
اياك, fém. اياك s'emploie comme excla-
mation d'avertissement équivalente au mot
باعد (Éloignez-vous, rangez-vous). ou à
احذر (Prenez garde); ex. اياك واسد ou
اياك من اسد Gare à vous du lion! —
اياك ان تفعل هذا Gardez-vous de faire
cela!
ايار Aïiar, mois syrien, huitième de l'an-
née, et répondant au mois de mai.
اياغ (mot pers.) 1. Coupe à boire. 2. Di-
gnité, gloire. 3. Présent, cadeau. 4.
Charité.
ااب — اياب Outre.
ايوب Eïioub, Job.
ايج Mot qu'on prononce quand celui qui
tire de l'arc a manqué le but.
أيحى et ايحى Mot qu'on prononce quand
celui qui tire de l'arc a atteint le but.
أاد f. A. (n. d'act. أيد‎) 1. Être, devenir
dur, ferme, solide. 2. Être fort, robuste.
II. (n. d'act. تأييد‎) 1. Rendre fort, ro-
buste. 2. Consolider, raffermir. 3. Aider,
assister, av. acc. de la p. III. Aider, se-
courir quelqu'un, av. acc. de la p. IV.
Aider, secourir, donner de la force à quel-
qu'un. V. Être raffermi, consolidé.
أيد‎ 1. Dureté, état de ce qui est dur. 2.
Force, vigueur.
اياد‎ 1. Tout ce qui sert à affermir, à
appuyer, à donner de la force; appui,
soutien; renfort.
ايد Fort, robuste.
مويد, pl. موايد Chose grave, événement
grave, important.
مويد‎ 1. Aidé, assisté, renforcé. 2.
Vainqueur.
مويد‎ 1. Raffermi. 2. Renforcé, aidé,
assisté.


مويد‎ 1. Qui rend plus fort, qui renforce,
qui assiste. 2. Protecteur.
أار f. I. Forcer une femme et cohabiter
avec elle, av. acc. de la p. II. Cohabiter
fréquemment avec une femme, av. acc. de
la p.
اير, pl. اير, ‎‎‎ايور, ‎آيار Verge, pénis.
اير Dur, très-dur (se dit d'une pierre, etc.).
ايار Voy. à la suite de ايا.
أيس II y a, verbe d'un emploi très-rare;
il est plus usité avec la négation, qui en
fait un verbe à part, ليس. On dit: اتانى
من حيث ايس وليس II est venu chez
moi je ne sais d'où.
ائس Chose, ce qui existe.
أيس Désespérer de quelque chose, av.
acc. de la ch. — ايس f. A. (n. d'act.
اياس) Désespérer de quelque chose, re-
noncer à ce qu'on espérait, av. من ou av.
عن (Voy. يئس). — F. I. (n. d'act. أيس)
1. Être mou, doux, tendre. 2. Agir, pro-
duire un effet sur quelque chose. II. (n.
d'act. تأييس‎) 1. Faire désespérer quel-
qu'un, lui ôter l'espoir de quelque chose,
av. acc. de la p. et من de la ch. 2. Amol-
lir, rendre mou, tendre. 3. Imprimer une
marque, une trace sur un corps mou. IV.
Réduire quelqu'un au désespoir. V. 1. Être
doux, tendre, mou. 2. Désespérer de quel-
que chose, av. من de la ch.
آيسة et أيسآء Femme qui n'a plus ses
règles et qui doit renoncer à l'espoir d'en-
fanter.
اياس Désespoir.
مايوس Désespéré, qui est au désespoir.
ايش (vulg.) pour اى شى Quoi? — لايش
Pourquoi? (Voy. aussi sous اش et اى)
أاض et آض f. I. (n. d'act. ايض‎) 1. Re-
venir, retourner à quelque chose. 2. Re-
venir à son état primitif ou ancien. 3. Être
de retour au milieu des siens, av. الي‎. 4.
Revenir à la charge, réitérer; faire une
seconde fois. 5. Être, devenir.
أيضا Aussi. — وله أيضا Mots que l'on
met en citant un autre morceau ou pièce de
vers du même auteur: Du même.
ايغ — اياغ Voy. à la suite de ايا.
ايف Être endommagé. Voy. sous اوف.
أيق Os mince dans l'articulation du pied
d'un cheval ou d'un chameau: endroit où
l'on met les entraves.
ايقونة (du grec εἰzὠν), pl. أيقونات Image.
ايك coll., n. d'unité ايكة, Bois, forêt
d'arbres touffus et entrelacés.
ايك et X. استايك Être épais, touffu et
à branches entrelacées (se dit d'une forêt).
اياك Voy. sous ايا.
ايل et ال Dieu.
ايل et ايل, pl. أيايل‎ 1. Bouquetin, boue
de montagnes. 2. Cerf. 3. Jeune homme.
ايلجى (mot turc ايلچى) Ambassadeur,
envoyé. Pl. ايلجية.
أيلول Eïloul, mois syrien, douzième de
l'année, et correspondant au mois de sep-
tembre.


أام f. I. (n. d'act. ايوم ,ايمة ,ايم‎) 1. N'a-
voir pas de mari (se dit d'une femme, soit
non mariée, soit mariée, mais séparée de
son mari), av. من‎. 2. N'avoir pas de
femme, être sans femme, vivre dans le
célibat ou dans le veuvage. 3. Mourir en
laissant une femme veuve. 4. Épouser
une femme dont le mari a été tué, épouser
une veuve, av. acc. de la p. 5. Enfumer
les ruches pour en chasser les abeilles et
tailler les ruches (Voy. اوم‎). 6. Tailler les
ruches. II. (n. d'act. تأييم) Rendre veuf,
rendre veuve; jeter dans le veuvage, av.
acc. de la p. IV. Rendre veuf, priver d'é-
poux, d'épouse. V. Être dans le veuvage,
et en général être sans époux ou sans
épouse (se dit de l'homme comme de la
femme).
آمة‎ 1. Vice, défaut. 2. Dommage.
أيم‎ 1. Serpent. 2. Mâle de vipère. 3.
Non marié (homme); non mariée (femme).
ايم dans cette phrase: ايم الله pour ايمن
الله (Serment fait par le nom de Dieu) J'en
jure par Dieu.
ايام et ايام Fumée (Voy. اوم).
ايام, pl. de يوم Jour (Voy. sous يوم).
ايم masc. et fém. 1. Qui n'a pas d'épouse
(homme), célibataire ou veuf, ou femme
qui n'a pas de mari, qu'elle soit veuve ou
non mariée, ou abandonnée par son mari
après la consommation du mariage. Pl.
ايايم et أيامى‎. 2. pl. ايوم Serpent, sur-
tout long, mince et blanc.
ايما composé de ما et de اى. Voy. sous
اى.
ايمان, fém. ايمى‎ 1. Qui n'a pas de
femme. 2. Qui désire prendre femme, av.
الي.
مأيمة Qui prive de maris. — الحرب
مايمة للنساء La guerre est funeste aux
épouses (elle les prive de leurs maris).
موئمة Généreuse, qui vit sur un grand
pied et qui n'a pas de mari (femme).
أان f. I. (n. d'act. أين‎) 1. Arriver dans
un temps, avoir lieu. 2. Avoir lieu à temps,
en son temps propre et opportun. — آن
لك ان تفعل كذا Il est temps que vous
fassiez cela (Voy. اون‎). 3. Être las, fa-
tigué.
آن‎ 1. Temps présent, moment actuel. —
الآن et, chez les poëtes, contracté en لان,
Maintenant (Voy. آن sous اون‎). 2. Oc-
casion, opportunité.
اين Où? avec ou sans mouvement. —
الى اين‎ 1. Où? jusqu'où? jusqu'à quel
endroit? — اين يذهب بك et اين يذهب
بعقلك A quelle extravagance es-tu porté?
où est ta raison? 2. Jusqu'à quand? —
من اين D'où? — انت من اين D'où
êtes-vous? d'où venez-vous? Comment?
d'où vient? d'où viendrait? On emploie le
mot اين pour exprimer la distance ou la
différence de deux choses. — لانظر اين
فصاحته من صباحته Afin que je voie où
est son éloquence et où est sa beauté, c.-à-d.
si l'une se rapporte à l'autre. — اينما N'im-
porte où; quelque part que... — اينما كنتم
Quelque part que vous soyez.
أين‎ 1. Fatigue, lassitude. 2. Opportu-
nité, occasion.


ايانا (comp. de ايا et de نا) Voy. sous ايا.
ايان et ايان, pour اى ان, Quand? à
quelle époque?
ايه et ايه ‎1. Particule d'encouragement,
d'excitation, Allons! voyons! — ايه حدثنا
Voyons, racontez-nous cela. 2. (Afr.) Oui.
ايها Voy. sous اى.
ايهك Voy. ويهك.
ايه (n. d'act. تاييه) ‎1. Appeler les cha-
meaux, av. ب. ‎2. Appeler quelqu'un en
disant يا ايها الرجل.
اية Voy. sous اوى.
ايوان ‎1. Palais. 2. Salle (Voy. sous اون).
ايا — V. تايا et تايى ‎1. S'arrêter et sé-
journer dans un endroit, av. ب du lieu.
2. Se diriger vers un lieu ou chez quel-
qu'un, av. acc.
اينكشارية et انكشارية Janissaires.
ايينهدار (mot pers. ايينه دار) Qui tient et
présente le miroir, nom d'une charge à la
cour de quelques princes.
ب
ب ‎1. Ba, bé, deuxième lettre de l'alphabet
arabe. 2. Comme valeur numérique, 2.
ب préposition inséparable, 1. A, dans,
en, quand on veut exprimer le lieu ou le
temps où une chose se fait; ex. ان تبوءا
لقومكما بمصر بيوتا Préparez pour votre
peuple des maisons en Égypte. — نصركم
الله ببدر Dieu vous a assistés à Bedr. —
نجيناهم بسحر Nous les avons délivrés au
matin. — ينفقون اموالهم بالليل والنهار
سرا وعلانية Qui font des largesses dans la
nuit et dans le jour, en secret et aux yeux
de tous. — عينا يشرب بها عباد الله Une
source où les serviteurs de Dieu se désal-
téreront. 2. En, avec, accompagné de....
— اهبط بسلام Descends avec la paix, c.-
à-d. en paix. — باذن الله Avec la permis-
sion de Dieu. — سار باهله Il partit avec sa
famille. Dans ce sens, la prép. ب s'em-
ploie avec un grand nombre de ver bes neu-
tres qui expriment le mouvement, et que l'on
rendra en français par différents verbes
actifs; ex. جاء بشى Il Vint avec telle et
telle chose, pour dire : Il apporta ou fit
telle et telle chose. — جاء به Il vint avec
lui, c.-à-d. il l'amena. — نزل به الى
السوق Il descendit avec lui au marché,
c.-à-d. il l'amena au marché. — طلع به
الى القصر Il monta avec lui au palais, il le
conduisit au palais. — دجل بهم Il entra
avec eux, il les introduisit. — ذهب به Il
s'en alla avec lui, avec telle ou telle chose,
c.-à-d. il l'emporta. C'est ici qu'appartient
l'emploi de ب par ellipse dans ces mots: به,
بهم ,بها, avec lui, avec elle, avec eux, où il
faut sous-entendre le verbe ات Viens, ou
تعال Monte; ex. على بها A moi avec elle,
pour dire Amène-la-moi. — فبها Eh bien,
soit! — فاذا برجل Et voilà qu'un homme
arrive. On sous-entend اتى après اذا. ‎3.
De, avec, à l'aide de, au moyen de, pour


exprimer l'instrument dont on se sert. —
ضربه بالسيف Il le frappa avec le
sabre. — كتبت بالفلم J'écris avec un
calem. — الضرب بالالات المطربة (mot
àmot, action de frapper des instruments qui
font naître la joie) Musique instrumentale.
ان يمدكم بثلثة الاف من الملائكة Que
votre Seigneur vous assiste de trois mille
anges! — بشرى لكم ولتطمئن قلوبكم به
Comme bonne nouvelle pour vous, et afin
que par là vos cœurs soient rassurés. 4.
S'emploie avec les verbes qui renferment
l'idée de jeter, lancer quelque chose, et au
fig. accuser, poursuivre de quelque chose;
ex. رماه بسهم Il décocha sur lui une flè-
che. — قذف بالاثم Il lui jeta (à la tête)
ce crime. — بهتها بالفاحشة Il l'accusa
faussement de fornication. 5. En, de, pour
exprimer la manière dont on fait quelque
chose. — باحس وجه كان Le mieux qu'on
pourra. — بوجه من الوجوه En aucune
manière. Suivi d'un nom d'action, se tra-
duit souvent en français par En suivi d'un
gérondif. — ظلمتم انفسكم باتخاذكم
العجل Vous vous êtes perdus vous-mêmes
en prenant le veau (pour l'objet de votre
culte). Suivi de ان, se traduit par Que. —
ومن اخبرك بان كان ذلك Et qui vous a
dit que la chose eùt lieu ainsi? 6. Pour,
en échange de... — النفس بالنفس والعين
بالعين L'âme pour l'âme, et l'œil pour
l'Å“il. 7. Pour (arec les verbes acheter, ven-
dre). — بثمن قليل A vil prix. — اشترانى
بعشرة الاف دينار Il m'acheta pour dix
mille dinars. 8. Avec, envers quelqu'un,
à l'egard de quelqu'un; er. احسن بى
Agis bien à mon égard, avec moi. 9. Av.
ان Parce que; ex. ذلك بان نزل الكتاب
Et ceci, parce que Dieu a fait descendre le
livre. 10. Av. ما, A cause de, pour avoir
fait telle ou telle chose. — لهم عذاب اليم
بما كانوا يكذبون Un châtiment douloureux
les attend pour avoir traité (les révélations)
de mensonges. 11. Av. ما, Malgré; ex.
ضاقت عليهم الارض بما رحبت La terre
devint étroite pour eux, malgré son étendue,
tout étendue qu'elle soit. Il ne faut pas
confondre ces deux emplois de ب avec ما
avec cet autre emploi où ب dépend du verbe
qui le précède, comme, par ex., dans cette
phrase: يومنون بما انزل Ils croient à ce
qui a été envoyé d'en haut. 12. La prép.
ب s'emploie avec un très-grand nombre de
verbes à régime indirect; ex. امسك به
Il mit la main sur lui. — مررت برجل Je
passai à côté d'un homme. — لذ بالكرام
Attache-toi aux hommes généreux. Le dic-
tionnaire indiquera à chaque verbe les di-
verses destinations de la prép. ب. ‎13. La
prép. ب s'emploie encore dans les formu-
les de serment; ex. بالله Par Dieu. —
بحياتى Par ma vie. — بتربة اباى واجداد
Par les tombeaux de mes ancêtres. 14.
S'emploie par pléonasme, comme dans cette
phrase: كفا بالله نصيرا Il suffit d'avoir
Dieu pour auxiliaire. 15. S'emploie égale-
ment par pléonasme après le verbe être ex-
primé ou sous-entendu, mais surtout après
le verbe ليس; ex. الله هو بقدير ان Dieu
est puissant pour faire telle chose. —
الست بربكم Ne suis-je pas votre Sei-
gneur? — اليس الله بكاف عبك Dieu


n'est-il pas suffisant pour son serviteur?
Dieu ne suffit-il pas à l'homme? 16. Av.
غير ou لا, se traduit par Sans. — قتله بغير
ذنب Il le tua sans qu'il y eût aucune
faute de sa part. — بلا عدل Sans justice,
injustement. — بلا شى (en arabe vulg.
بلاش) Sans rien, gratis. Dans l'usage mo-
derne, on dit encore: بدون Sans. 17. Au
sujet de; ex. غرك بربك Il t'a séduit, aveu-
glé au sujet de ton Seigneur.
باء nom de la lettre ب, Ba, bé.
بايية et av. l'art. البائية Fête des
Rameaux.
بابا (n. d'act. باباة) ‎1. Dire à quelqu'un:
Mon père, l'appeler père, papa (comme
font les enfants), av. acc. ou av. ب de la
p. 2. Se hâter, se dépêcher. II. Courir, se
dépêcher.
بابا ‎1. pl. باباوات, chez les chrétiens,
Pape, le saint père. 2. Père, papa. — بابا
سيدى (Afr. mod.) Grand-père.
بوبو ‎1. Noyau, racine, origine, germe
d'une chose. 2. Couvercle de l'étui à col-
lyre. 3. Prunelle, pupille (de l'Å“il). On dit
aussi بوبو العين. — هو اعز عندى من بوبو
عينى (loc. prov.) Il m'est plus cher que la
prunelle de mon Å“il. 4. Point culminant,
faîte, apogée. — هو فى بوبو دهره Il est au
faîte de son siècle, c.-à-d. il occupe la
place la plus éminente parmi ses contem-
porains. 5. Chef, premier personnage.
بابارى Poivre noir.
بابل Babel, Babylone.
بابلى De Babel, de Babylone. — عيون بابلية
Yeux fascinateurs, tentateurs, appelés ba-
byloniens, aux deux anges babyloniens
Harout et Marout هاروت وماروت.
بابلى et بابلية chez les poëtes, Vin.
بابوج, pl. بوابيج, et بابوش (du pers.
پاپوش) Pantoufle. C'est la chaussure qu'on
met par-dessus le ترلك ou خف, et qui n'a
que la semelle et l'empeigne, sans quartier
de derrière.
بابة Babeh, mois copte commençant le 10
ou le 11 octobre.
بابونج (du pers. بابونه) Camomille, plante.
باث Ce mot est ordinairement précédé de
حاث. On dit: حاث بات et حاث باث
Par-ci par-là, dispersés.
باج f. A. 1. Changer, retourner, renver-
ser. 2. Crier. II. Crier (se dit de l'homme).
باج et باج Manière, genre, catégorie.
Nom d'unité باجة. — On dit: اجعل
الباجات باجا واحدا Fais des différentes
catégories une seule.
بادجيج (Alg.) Morue.
بادزهر (pers. پادزهر) Bézoard, pierre à la-
quelle on attribue des vertus merveilleuses,
entre autres celle d'être l'antidote de tout
poison.
بادل — بادلة, pl. باادل 1. Marche ra-
pide. 2. Mamelle, surtout la partie entre la
mamelle et l'aisselle chez l'homme (comp.
بزوله sous بزل).
بادلان Huître.
بادنجان Aubergine (solanum melongena).
Le nom arabe n'est que le mot melongena
défiguré.
بار f. O. (n. d'act. بار) ‎1. Creuser (un


puits, une fosse). 2. Cacher, serrer, mettre
de côté et en réserve. 3. fig. et métaphor.
Faire une bonne action comme un titre
qu'on se réserve pour la vie future, av. acc.
IV. Creuser un puits pour quelqu'un, av. acc.
de la p. VIII. 1. Creuser. 2. Cacher, serrer.
بار chez les Druses, La Divinité dans sa
première manifestation.
بئر fém., pl. ابور ,ابار ,بئار ,ابار et ابر
Puits.
بورة ‎1. Fosse. 2. Creux en terre pour y
faire du feu. C'est dans des creux de ce
genre qu'on rôtit les moutons entiers appelés
en persan بريان, probablement du mot
arabe بورة. ‎3. Trésor caché, enfoui.
بئرة et بييرة Trésor caché, enfoui.
باربا (Afr.) Betterave.
بارزد (du pers.) Galbanum, espèce de
gomme, autrement قنة.
بارنج Noix de coco, autrement نارجيل.
بارود (mod.) Poudre à canon. — بيت
البارود (mod.) Giberne.
بارودية Poire à poudre.
باروق Céruse faite de plomb.
باركو (Afr. mod.) Canot, barque.
باز, pl. بوز, ‎بيزان et ابوز Faucon. On
écrit aussi باز.
باز Timbale, instrument de musique dont les
derriches surtout se servent dans leurs pro-
cessions.
بازدار (mot persan), pl. بزادرة Fauconnier.
بازركان (mot pers. بازركان Négociant) Bâ-
timent marchand.
بازهر Voy. plus haut باذرهر.
باس — بئس f. A. (n. d'act. بوس,
بوسى ,بيس ,بووس et بيسى) Être mal-
heureux, être accablé de malheurs, de ca-
lamités. — بوس f. O. (n. d'act. باس) ‎1.
Être brave, courageux, audacieux. 2. Être
fort et violent. 3. Devenir pauvre, être
accablé de malheurs. IV. Accabler quel-
qu'un de malheurs, de calamités. VI. Af-
ficher sa misère, sa pauvreté. VIII. 1. Être
affligé, triste, av. ب. — فلا تبتس بما
كانوا يفعلون Ne t'afflige donc pas de ce
qu'ils font. 2. Se plaindre des malheurs
dont on est accablé.
باس ‎1. Bravoure, courage militaire, au-
dace. 2. Force, vigueur, surtout en action,
p. ex. celle du lion, celle de Dieu quand il
punit, etc. — لا يرد باسه عن القوم
المجرمين Son bras puissant ne saurait
être détourné du peuple criminel. 3. Puis-
sance. — وانزلنا الحديد فيه باس شديد
Nous avons créé le fer, qui a une puissance
terrible. 4. Malheur, adversité. 5. Mal,
dommage. — لا باس فى ذلك Il n'y a pas
de mal à cela. — لا باس عليك Ne trouvez
pas mauvais que... — لا باس ان Il n'y
aura pas de mal à ce que...— لا باس av.
ب, Rien n'empêche que... 6. Peine,
affliction.
بوس, pl. ابوس ‎1. Malheur, adversité,
infortune (opp. à نعم). On dit: يوم نعم
ويوم بوس Il y a des jours bons et des jours
mauvais. — بوسك Malheur à toi! — عسى
الغوير ابوسا (prov.) De grands malheurs
peuvent fondre d'une petite caverne.
بيس ‎1. Peine, châtiment. — بنات بئس
Malheurs. calamités. 2. Ce mot, mis à


l'acc., s'emploie comme verbe de blâme
opp. à نعم). — بئس الرجل Quel vilain
homme! — بئس رجلا زيد Quel vilain
homme que Zéïd! — حسبه جهنم ولبئس
المهاد La géhenne est son partage: quel
affreux lieu de repos! — بئسما يامركم به
ايمانكم Quelle vilaine chose que ce que
votre croyance vous ordonne!
بائس Malheureux, tombé dans la misère.
— واطعموا البائس والفقير Donnez à man-
ger au malheureux, au pauvre.
بئس ‎1. Accablé de malheurs, misérable.
2. Terrible, affreux. — اخذنا الذين ظلموا
بعذاب بئس Nous avons infligé aux in-
justes un châtiment terrible.
بييس ‎1. Fort, violent. 2. av. l'art.
Lion.
بييس ‎1. Fort, violent. 2. Brave, cou-
rageux.
بوسى Malheur, adversité.
باساء ‎1. Malheur, adversité, calamité.
2. Pauvreté. Ce mot est souvent accompagné
de son synonyme ضراء. — والصابرين فى
الباساء والضراء Et à ceux qui supportent
avec patience toute sorte de malheurs.
مبتس Triste, affligé.
باسابورط (mod.) Passeport.
باستراك Grive, oiseau.
باسقاق (mot ture) Officier, employé chargé
de la révision, inspecteur.
باسليق Veine basilique (dans le bras).
باسمه Voy. بصمه.
باش (mod. vulg. pour باى شى) ‎1. Pour-
quoi? avec quoi? 2. Afin que.
باش f. A. 1. Renverser, jeter quelqu'un
par terre en fondant à l'improviste sur lui,
av. acc. 2. Se défendre, repousser. III.
Saisir quelqu'un à l'improviste et le ren-
verser sans qu'il puisse se défendre.
باش Mot ture qui signifie Tète, chef, pre-
mier, et qui sert à former des noms de
charges, d'emplois; p. ex. باش كاتب,
باش رسل. Voy. كاتب et رسول.
باشا et باشه (mot turc پاشا), pl. باشاوات
et باشات, Pacha, bacha.
باشق, pl. بواشق Épervier.
باط — V. تباط (n. d'act. تباط) ‎1. Être
couché sur la poitrine, ou sur le côté, la
poitrine contre la terre. 2. Être insouciant,
avoir la tête libre, ne s'inquiéter de rien;
rester les bras croisés, au fig. 3. Ne vouloir
pas, négliger.
باغ (pers.) Jardin planté de vignes.
باغبان Jardinier.
باغلى Voy. بغلى.
باق (n. d'act. بووق) Arriver, survenir
(se dit d'un accident, d'un malheur qui
surprend quelqu'un), av. acc. de la p.
(comp. يبوق ,باق). VII. Fondre sur
quelqu'un, assaillir (se dit des malheurs,
des calamités).
باقة ‎1, Fagot. 2. Botte, faisceau (Voy.
باق).
باقلاو Voy. بقلاو.
بال — بول (n. d'act. بالة, ‎بولة) Être
petit, chétif, faible.
بئيل Petit, chétif. On dit: ضييل بييل
Chétif.


بامي et بامية Bamia (hibiscus ficulneus
esculentus), plante commune en Égypte, dont
la cosse mucilagineuse, remplie de graine
et odoriférante, se mange.
بان — V. تبان Suivre, poursuivre en
observant les traces, av. acc. de la ch.
بان Saule d'Égypte (autrement خلاف).
حب البان Voy. حب.
بانا Voy. حانا.
باه Apercevoir quelqu'un, s'apercevoir de
quelque chose, ou de la présence de quel-
qu'un, av. ل ou av. ب.
باا f. A. O. (n. d'act. باو, باواة) ‎1. Re-
dresser la tête, se redresser au point de
paraître plus grand. 2. S'élever par la
gloire au-dessus des autres. 3. Se vanter
et se regarder comme supérieur aux autres,
av. acc. de la p. et على des autres.
باو ‎1. Gloire, illustration. 2. Orgueil.
باونة Baouneh. mois cople commençant le
7 juin.
باى ‎1. (du mot ture بيك) Béï, seigneur.
2. Action (dans le commerce).
بايلك Alg.) 1. Gouvernement. 2. Fise. —
مركب بايلك Vaisseau de guerre.
بب ‎1. Genre, espèce. 2. Manière, fa-
çon. 3. Jeune garçon gros et gras.
ببان et ببان Genre, espèce, manière,
façon, acabit. — هم ببان واحد et هم على
ببان واحد Ils sent du mème acabit.
ببة ‎1. Balbutiement d'un enfant, pre-
miers essais qu'un enfant fait pour parler.
2. Jeune garçon gros et gras. 3. Imbécile.
باببة Grognement que fait entendre un
chameau quand il est en rut, et quand il
fait sortir de la bouche le voile du palais,
appelé شقشقة (Voy. ce mot et هدير).
ببوش (Afr.) Limaçon.
ببر, pl. ببور (en pers. tigre) Espèce de
chacal qui conduit le lion sur la piste de la
proie.
ببرالة (Afr.) Espèce d'aristoloche, plante.
ببغاة ,ببغاء ,ببغا Perroquet (autrem. درة).
بت f. O. I. (n. d'act. بت) ‎1. Couper,
retrancher en coupant, ou enlever en ar-
rachant (syn. قطع ,جزم). ‎2. Achever,
terminer, exécuter, accomplir. — سكران
لا يبت Un homme ivre est incapable
de faire quoi que ce soit. 3. Couper court
à quelque chose, y renoncer. — بت النية
Il renonça à son projet. — بت الصوم Il
renonça à son intention de jeûner. 4. Dé-
cider d'une manière péremptoire. 5. Ex-
céder de fatigue, surmener (une bête de
somme, etc.). — بته السفر Le voyage l'a
excédé de fatigue. 6. Être coupé, retran-
ché, arraché. 7. (n. d'act. بتوت) Être ex-
cédé de fatigue et exténué. 8. Fabriquer ou
vendre le بت (Voy. plus bas). II. (n. d'act.
تبتيت) ‎1. Couper. 2. Exécuter, accom-
plir. — بتت الوعد Il tint la promesse pour
certaine. 3. Munir quelqu'un de provisions
de voyage (ببات). IV. 1. Couper, retran-
cher. 2. Terminer, achever, accomplir. V.
Se munir de provisions de voyage. VII. 1.
Être coupé, retranché, arraché et séparé
du tronc ou de ses autres parties. 2. Être
fini, terminé.
بت, pl. بتات et بتوت (Voy. aussi
بتوت comme n. d'act.) 1. Pièce de vête-
ment, fait de soie grossière, ou de laine,
et non cousu, dont les derviches se cou-


vrent la tête et le dos, et qui leur sert aussi
de couverture et de tapis. 2. Séparation.
بات ‎1. Amaigri, excédé et exténué de
fatigue. 2. Sot. 3. Ivre.
بتات, pl. ابتة ‎1. Voy. بت. ‎2. Effets,
hardes et ustensiles de voyage, bagage. 3.
Mobilier, hardes et tapis que la mariée
apporte avec elle dans la maison du mari,
trousseau. 4. Tout ce qui est enlevé, ar-
raché, séparé de son tout, et ne peut plus
y être joint. 5. Accomplissement. — هو
على بتات امر Il est en train d'exécuter,
d'accomplir la chose. 6. بتاتا Assurément,
sans doute.
بتات Qui fabrique ou qui vend des piè-
ces de vêtement appelées بت.
بتة ‎1. Retranchement, coupe, taille qui
a lieu en une fois. 2. Fois. — بتة et البتة
adverbialem. Assurément, sans doute, en
effet. — لا افعله بتة Je ne le ferai en aucune
manière.
بتة Bouteille (Voy. بطة).
بتية Barrique (comp. باطية).
مبتوت Décidé péremptoirement, décisif,
définitif.
منبت ‎1. Retranché. 2. Séparé des au-
tres, de ses compagnons de voyage.
بتا S'arrêter, faire halte.
بتان Baleine.
بتر f. O. (n. d'act. بتر) ‎1. Couper la queue
à un animal, l'écourter, av. acc. de l'anim.
2. Couper, retrancher en coupant, enlever.
— بتر f. A. (n. d'act. بتر) Avoir la queue
coupée, être mutilé à la queue. II. Perdre
anéantir, détruire. IV. 1. Couper la queue
à un animal, l'écourter, av. acc. de l'anim.
2. Priver quelqu'un d'enfants, le laisser
sans postérité (se dit de Dieu). VI. 1. Gra-
tifier quelqu'un de quelque chose, lui don-
ner quelque chose. 2. contr. Refuser, in-
terdire quelque chose à quelqu'un. 3. Être
en retard avec ses prières, les faire un peu
plus tard (se dit surtout de celles du ضحى).
VII. 1. Être coupé, retranché, enlevé. 2.
Être mutilé. 3. Courir.
باتر Qui coupe, tranchant (se dit d'un sa-
bre). On dit aussi, dans ce sens, بتار et بتار.
بترة, dimin. بتيرة, Anesse.
ابتر, fém. بتراء ‎1. Écourté, qui a la queue
coupée. 2. en général, Mutilé, p. ex. un
vase dont l'anse est brisée, etc. 3. Qui n'a
pas de postérité, surtout mâle. 4. Qui n'a
rien de bon en soi, ou qui ne peut abou-
tir à rien de bon. 5. Frustré, désap-
pointé. 6. en prosodie, Pied auquel on a
fait subir une mutilation بتر. — خطبة بتراء
Oraison tronquée, écourtée, abrégée, c.-à-
d. dont on a retranché les louanges de Dieu
et de Mahomet. Au duel, الابتران L'esclave
et l'onagre.
اباتر ‎1. Qui n'a pas d'enfants. 2. Qui
abandonne et délaisse les siens.
بتزعر Être dur envers quelqu'un, av. على
de la p.
بتع f. A. (n. d'act. بتوع) ‎1. S'éloigner,
partir pour un pays éloigné. 2. Quitter
quelqu'un, s'en séparer, av. من. ‎3. f. I.
Faire, préparer le vin. — بتع ‎1. Avoir une
belle encolure, longue et robuste (se dit
d'un cheval). 2. Être robuste et ferme. 3.
Agir à sa tête, sans consulter personne, av.
ب. VII. Être séparé, isolé, retranché de
son tout ou des autres parties.


بتع ‎1. Grand, haut de taille (se dit de
l'homme). 2. Vin. 3. Boisson spiritueuse
faite de miel ou de dattes.
بتع Encolure longue et robuste chez un
cheval.
بتع ‎1. Cheval à belle encolure. 2. Ro-
buste, ferme sur ses jambes et dans ses ar-
lieulations.
بتع Tous, toutes ensemble. On joint
souvent à ce mot جمع كنع بصع.
ابتع Tout entier.
بناع (vulg. mod.) Même signif. que متاع
(Voy. ce mot).
بتك f. I. O. (n. d'act. بتك) ‎1. Couper,
retrancher, enlever en coupant. 2. Saisir,
enlever et tirer à soi. II. Couper, retran-
cher en coupant. V. et VII. Être coupé,
retranché.
باتك Tranchant (sabre, lame). — الباتك
Nom d'un sabre fameux de Malek ben
Kaab el-Hamdani.
بتكة, pl. بتك Morceau coupé, partie
arrachée et qui reste dans la main, par ex.
mêche de cheveux, poignée de plumes, etc.
بتوك Tranchant, qui coupe bien.
بتل f. O. 1. Couper, retrancher, av. acc.
2. Séparer une partie de son tout, av. acc.
et من. II. (n. d'act. تبتيل) ‎1. Couper,
retrancher. 2. Séparer, disjoindre et dis-
tinguer une chose de l'autre, av. acc. et
عن. ‎3. Se livrer entièrement et exclusive-
ment à un seul. De là 4. Se vouer exclusi-
vement au culte de Dieu en se détachant
du monde. av. الى. IV. Séparer. V. 1.
Être séparé, détaché des autres, et se livrer
exclusivement à un seul, av. الى. — واذكر
اسم ربك وتبتل اليه تبتيلا Répète le nom
de Dieu, et consacre-toi exclusivement à
lui en te détachant (de tout). 2. Être dé-
taché de sa tige et planté à part (se dit d'un
rameau, d'un rejeton). VII. 1. Être coupé,
séparé, détaché. 2. Être détaché de sa tige
et planté à part (se dit d'un rameau, etc.).
X. Voy. VII. 2.
بتل Unique, fait en une seule fois, qui
ne se répète pas (don, cadeau). Fém. بتلة.
On dit adverbialem. بته بتلة ‎1. Entière-
ment. 2. Décisivement, définitivement,
sans ressource.
بتول ‎1. Vierge vouée au culte de Dieu,
fuyant le monde et renonçant au mariage.
Av. l'art. البتول La Vierge, la sainte
Vierge (chez les chrétiens). C'est aussi l'é-
pithète donnée improprement à Fatima, fille
de Mahomet. 2. Rejeton de palmier propre
à être enlevé de la tige et planté à part.
بتيل, pl. بتل ‎1. Même signif. que بتول.
2. Mince, fin (se dit de la taille, des han-
ches) (syn. هضيم ,دقيق). ‎3. Dont les
branches pendent en bas (se dit d'un arbre).
بتيلة ‎1. Rejeton de palmier séparé de sa
tige et propre à être planté à part. 2. pl.
بتايل Membre ou partie d'un membre du
corps avec sa chair; une telle partie prise
à part. On dit au fig. هو على بتيلة من رايه
Il s'arrêta à un seul parti, il prit une ré-
solution ferme.
بتلاء adj. fém. Seule, unique. — عمرة بتلاء
Une seule visite qu'on fait aux lieux saints
de la Mecque. — هو على بتلاء من رايه Il
s'arrèta à un seul parti.


تبتيل Détachement des choses mondaines.
مبتل ‎1. Coupé, séparé, détaché. 2. Bien
formé dans tous ses membres (se dit exclu-
sivement d'un chameau). Au fig. مبتلة
Femme au corps bien formé, et dont les
chairs fermes et dégagées sont en quelque
sorte étendues également partout.
بتن — بتان Baleine.
بتا f. O. (n. d'act. بتو) S'arrèter, faire
halte, av. ب du lieu (comp. بتا et بثا).
بث f. I. O. 1. Disperser, faire voler de
tous côtés (la poussière, etc.), av. acc. 2.
Disséminer, éparpiller, p. ex. les animaux
sur la terre. 3. Divulguer (un secret), ré-
pandre (une nouvelle), av. acc. de la ch.
4. Communiquer à quelqu'un un secret,
une nouvelle, av. acc. de la p. et acc. de
la ch. II. Divulguer, publier, crier quelque
chose sur les toits. III. Communiquer à
quelqu'un un secret, av. acc. de la p. IV.
S'ouvrir à quelqu'un, lui découvrir son se-
cret, ses idées, av. acc. de la p. et de la ch.,
ou av. Ù„ de la p. et acc. de la ch. VI. Se
communiquer réciproquement des secrets,
des pensées intimes. — تباثثنا الاسرار Nous
nous communiquâmes nos pensées. VII. 1.
Être dispersé, disséminé, voltiger çà et là
(se dit des atomes de poussière, des flocons
de laine ou des parcelles de pain mitonné
dans l'eau). X. Demander à quelqu'un de
S'ouvrir, de communiquer un secret, av.
d. acc.
بث ‎1. Ce qui est dispersé, disséminé.
2. Secret, pensée intime qui préoccupe,
souei, tristesse. — لشكو بثى وحزنى الى
الله Je porte devant Dieu mes soucis et ma
douleur. — اخو البث Homme accablé de
tristesse.
تباث Souci, préoccupation, tristesse.
مبثوث, fém. مبثوثة Dispersé, disséminé,
étendu.
منبث Dispersé, disséminé, voltigeant
çà et là.
بثا S'arrèter, faire halte dans un lieu, av.
ب (comp. بتا).
بثار — ابثار Bondir (se dit d'un cheval qui
se prépare à courir) (comp. بثعر).
بثاج — ابثاجج Être mou, lâche et lourd.
بثبث (n. d'act. بثبثة) ‎1. Exciter, soule-
ver et disperser la poussière, etc. (comp.
بث). ‎2. Divulguer, ébruiter.
بثر f. O. et بثر (n. d'act. بثور ,بثر ,بثر)
Être couvert de pustules, de boutons. V.
Se couvrir, être couvert de pustules.
بثر ‎1. Nombreux. 2. contr. Peu nom-
breux. 3. pl. بثور (n. d'unité بثرة) Bouton,
pustule.
باثر ‎1. Qui apparaît à la surface du sol
sans qu'on le creuse (eau). 2. Envieux.
بثير Nombreux. On dit dans le même sens
كثير بثير.
مبثور ‎1. Envié, qui est l'objet de l'envie.
2. Riche.
بثط Être enflé (se dit des lèvres).
بثع ‎1. Être gonflé, se gonfler de sang au
point d'ètre près de crever (se dit des lè-
vres. 2. Se retourner, se relever se dit des
lèvres qui se relevent chez certaines per


sonnes quand elles rient). 3. Relever la lè-
vre en riant se dit d'un homme).
ابثع, fém. بثعاء Qui a les lèvres gonflées
de sang et rouges.
شفة باثعة Lèvre gonflée de sang.
بثعر — ابثعر Bondir (Voy. ابثار).
بثغ Incarnat des lèvres ou de toute autre
partie du corps gonflée de sang (comp. بثع,
qui ne se dit que des lèvres).
بثق f. O. (n. d'act. تبثاق ,بثق ,بثق)
1. Rompre le rivage et se répandre sur le
sol adjacent (se dit d'une rivière qui dé-
borde). 2. Répandre un torrent de larmes,
fondre en larmes (se dit des yeux). 3. (n.
d'act. بثوق) Être plein, se remplir d'eau
(se dit d'un puits). II. Voy. la I. 1. VII.
1. Être rompu, fendu, percé, crevé. 2.
Crever et se répandre. 3. Éclater en inju-
res, en invectives, vomir des injures, etc.,
contre quelqu'un, av. على de la p. et ب
de la ch.
بثق ,بثق, pl. بثوق Endroit où l'eau a
rompu la digue et s'est répandue.
باثق, fém. باثقة Trop plein, exubérant,
qui déborde. — باثق الكرم Très-généreux,
dont la générosité coule à pleins bords.
بثل — بثلة Célébrité, renommée.
بثن — بثن Couleuvre, serpent.
بثنة ‎1. Terrain uni et doux. 2. Femme
jolie, au corps tendre et à la peau douce. 3.
Crème. 4. pl. بثن Morceau de terre sa-
blonneuse et tendre.
بثا f. O. Suer, transpirer.
بثى Qui est l'objet d'éloges universels.
بثى, pl. بثة Cendre.
بثاء Sol tendre et uni.
بج f. O. (n. d'act. بج) ‎1. Percer, faire
crever (une plaie, une tumeur), av. acc. 2.
Percer avec une lance, av. acc. et ب. ‎3.
Engraisser, rendre gras (se dit du pâturage
qui engraisse le bétail à le faire, pour ainsi
dire, crever). 4. Vaincre, avoir le dessus
sur quelqu'un, av. acc. de la p. III. Sortir
contre quelqu'un en ennemi et pour l'at-
taquer, av. acc. de la p. VII. Être gras,
avoir les flancs arrondis (se dit des bêtes
que le pâturage engraisse). VIII. Être en-
graissé.
بج ‎1. Petit d'oiseau, poussin. 2. Fruit
de l'arbousier appelé قطلب. ‎3. Fruit du
حناء احمر.
بجة Sang tiré par incision de la veine
du chameau, que les Arabes, avant Maho-
met, avaient l'habitude de manger.
بجاجة Vil, méprisable.
ابج Qui a les orbites des yeux très-
grandes. Fém. عين بجاء OEil à grande
orbite, ou dont les paupières sont très-ou-
vertes et retournées.
مبتجة Pièce de bétail engraissée par une
nourriture abondante.
بجبج — بجبجة 1. Action de jouer avec
un enfant, de le caresser ou de lui chanter
pour le calmer; action de bereer.
بجباج, fém. av. ة ‎1. Sables accumulés,
entassés. 2. Gras et gros, et dont les chairs
trop abondantes tremblent au moindre
mouvement du corps,
بجابج Gras, corpulent.


بجح Être gai, se réjouir de quelque
chose, av. ب de la p. II. (n. d'act.
تبجيح) Réjouir, égayer; causer de la joie
à quelqu'un, av. acc. de la p. V. Être gai,
content.
بحبح Gaieté, joie.
بجد (n. d'act. بجود) Rester, se tenir
dans un lieu, av. ب. II. (n. d'act. تبجيد)
Même signif.
بجد Troupe d'hommes ou de chevaux.
بجاد, pl. بجد ‎1. Vêtement en étoffe
rayée dans le genre de ceux en usage chez
les Arabes nomades. 2. Tente.
بجدة ‎1. Terre, pays, désert. 2. Racine,
fond, fin fond d'une affaire, d'une chose.
De là on dit: عنك بجدة ذلك et هو ابن
بجدتها Il connaît cela à fond. — هو عالم
ببجدة امرك Il connaît votre affaire à
fond.
بجر ‎1. Avoir un gros ventre. 2. Avoir la
hernie ombilicale. 3. av. عن de la p.,
Abandonner quelqu'un, lui faire défaut.
X. ابجار Abandonner, délaisser quelqu'un,
av. عن de la p.
بجر, pl. اباجر, et pl. du pl. اباجير ‎1.
Ventre gonflé. 2. Péril, danger, circon-
stances graves. 3. Mal, méchanceté. 4.
Malheur. 5. adj. Grave, périlleux. —شىء
بجر Malheur, calamité, événement éton-
nant, étrange.
بجر Hernie ombilicale.
بجرة, pl. بجر Nombril. — عجر و بجر
Défauts extérieurs et patents, ainsi que
défauts intérieurs et cachés.
ابجر, fém. بجراء, pl. بجر et بجران 1.
Qui a la hernie ombilicale. 2. Qui a le ven-
tre gros et enflé.
بجير (dimin. de ابجر) Qui a la hernie
ombilicale. — عير بجير بجره (prov.) Un
tel qui a la hernie la reproche à un autre,
pour dire: Il blâme dans les autres les dé-
fauts dont Il n'est pas exempt lui-même.
بجرم — البجارم Malheurs, calamités.
بجس f. I. O. 1. Faire couler l'eau
(d'un ruisseau ou d'un vase). 2. Percer
(une plaie). 3. (n. d'act. بجوس) Faire un
affront à quelqu'un, av. acc. de la p. 4.
Jaillir, couler en s'ouvrant un passage (se
dit de l'eau). II. (n. d'act. تبجيس) Faire
couler, faire jaillir l'eau en lui ouvrant un
passage. V. Couler, jaillir (se dit de l'eau).
VII. Jaillir, s'ouvrir un passage (se dit
d'une source ou de l'eau en général).
ماء بجس et ماء منبجس Eau qui s'ouvre
un passage et jaillit.
باجس, pl. بجس Qui fait jaillir, qui
verse l'eau par torrents (se dit des nuages).
بجيس Plein, exubérant, qui déborde.
بجع Couper, retrancher avec un sabre.
بجع Pélican, oiseau.
بجل adv. Certes, assurément, sans doute.
— ثم بجل C'est bien; c'est assez. —
بجلى Cela me suffit. — بجلك Cela te
suffit. — بجلنا Cela nous suffit (syn.
قدنا ,قدنى ,حسبنا ,حسبى).
بجل (n. d'act. بجول ,بجل) ‎1. Jouir
d'un état de prospérité et de bien-ètre. 2.


Être gai, content. — بجل Mêmes signif.
— بجل (n. d'act. بجالة ,بحول) ‎1. Être
grand et respecté, II. (n. d'act. تبجيل) ‎1.
Dire à quelqu'un بجل ou بجاك, c.-à-d.
Cela vous suffit, c'est bien. 2. Honorer,
respecter, vénérer. IV. Suffire à quelqu'un,
contenter, rendre satisfait (se dit d'une
chose), av. acc. de la p.
بجل ,بجل et بجل ‎1. Calomnie atroce.
2. Chose étrange, étonnante.
باجل ‎1. Qui jouit de bien-être. 2. Gras,
replet, qui a de l'embonpoint (homme,
chameau).
بجال ‎1. Gros, replet. 2. Homme âgé et
corpulent. 3. Homme âgé et respecté.
بجيل ‎1. Gros, épais, de gros volume
(se dit de toute chose). 2. Grand et gros.
3. Honoré, respecté, chef.
بجلة Beau, élégant (se dit aussi d'un
arbre petit et élégant).
ابجل, pl. اباجل Gros nerf dans le fé-
mur du cheval, du chameau ou de l'homme
(comp. اكحل). — واهى الاباجل Véloce,
rapide à la course. — لا قطعت اباجلى
Je ne m'en désisterai pas, je n'y renonce-
rai pas.
مبجل Honoré, respecté.
بجم f. I. (n. d'act. بجوم ,بجم) ‎1. Se
ramasser, chercher à s'effacer. 2. Se taire
et se tenir coi par crainte ou de lassitude.
3. Être lent, agir lentement et traîner en
longueur. II. (n. d'act. تبجيم) ‎1. Se ra-
masser. 2. Être lent et traîner en longueur.
3. Avoir une bonne vue, de bons yeux.
بجم Espèce de tamarisc (اثل).
بجماط (Afr.) Biscuit de mer (autrement
بقسماط).
بجن Able, poisson.
بح pour بحح (n. d'act. بححا) et بح pour
بحح f. A. (n. d'act. بحوح ,بح ,بحح,
بحاحة et بحوحة) ‎1. Se servir des mots
Bah, bah. 2. Être enroué. IV. Enrouer,
rendre enroué, donner à quelqu'un une
voix grosse, av. acc. de la p.
بحة Voix rauque, enrouement.
ابح, fém. بحاء, pl. بح ‎1. Rauque, en-
roué. 2. Gros, épais (se dit du bois, d'une
bûche. 3. Ce qu'on gagne au jeu.
شحيح بحيح Très-avare.
ابتحاح Récolte abondante, revenu d'une
bonne année.
بحبح ‎1. Tenir bon, se maintenir d'un
pied ferme, av. فى du lieu. 2. Renverser,
jeter par terre, av. acc. de la p. II. Voy.
la I. 1. 2. Se trouver dans l'intérieur de
la maison, etc., av. acc.
مبحبح Enroué.
بحبش Se réunir, se rassembler (Voy.
بحش).
بحت (n. d'act. بحوتة) Être pur, non
mélangé, sans alliage. III. 1. Aimer quel-
qu'un d'un amour sincère et pur, av. acc.
de la p. 2. Témoigner à quelqu'un une
affection pure et sincère, av. acc. de la p.
et acc. de la ch. 3. Être franc avec quel-
qu'un, av. acc. de la p.
بحت, fém. بحتة ‎1. Pur, sans mélange,
sans alliage. — عربى بحت Arabe pur


sang, né de parents arabes. 2. Non mélangé
d'eau (vin, etc.). 3. See, sans aucun con-
diment (pain).
بحتر ‎1. Petit de taille et ramassé. 2.
contr. Grand. On dit aussi بحترى.
بحث f. A. 1. Gratter la terre pour y
chercher quelque chose, comme fait la
poule, av. acc. de la ch. et فى du lieu. 2.
Chercher, fouiller, chercher à découvrir
quelque chose, examiner, faire des inves-
tigations, av. عن de la ch. 3. Interroger
quelqu'un, le soumettre à une enquête, av.
من de la p. 4. Disputer. III. (n. d'act.
مباحثة) ‎1. Rechercher la vérité en discu-
tant, discuter. 2. Exposer clairement. V.
VII et VIII. Examiner quelque chose, faire
une enquète sur quelque chose, av. عن de
la ch. X. av. عن, Même signif.
بحث ‎1. Recherche, investigation. 2.
Enquête, examen. 4. Mine.
بحوث, av. l'art. البحوث ‎1. Nom du
neuvième chapitre du Coran, appelé autre-
ment سورة التوبة. ‎2. Qui gratte la terre
avec le pied, comme poury chercher quel-
que chose.
مبحث, pl. مباحث Champ de recher-
ches, d'investigations.
مبحثة, pl. مباحث Recherche, investi-
gation.
مباحثة Dispute, discussion.
بحثر ‎1. Mettre sens dessus dessous et pêle-
mêle (les meubles, les ustensiles). 2. Dis-
perser. disséminer. 3. Être dispersé, dis-
séminé. 4. Découvrir, mettre à nu en ôtant
ce qui recouvrait la chose. 5. Scruter,
examiner. II. تبحثر ‎1. Être séparé. 2. Être
soumis à une recherche, à un examen.
لبن مبحثر Petit lait, lait qui a donné le
beurre et s'en est séparé.
بحدل ‎1. Avoir une épaule de travers et
inclinée. 2. Avoir un pas rapide.
بحدلة Légèreté, agilité et rapidité de la
marche.
بحر (n. d'act. بحر) Fendre, déchirer (se
dit de la pratique de fendre l'oreille à une
chamelle). — بحر (n. d'act. بحر) ‎1. Être
saisi et interdit de frayeur. 2. Être hors de
soi, ne se posséder pas de joie. 3. Être al-
téré d'une soif inextinguible. 4. Être fai-
ble, maigri, au point d'avoir le teint livide.
5. Courir avec rapidité. IV. 1. Être salé (se
dit de l'eau). 2. Trouver l'eau salée. 3.
Naviguer, entreprendre un voyage par mer.
4. Se trouver inopinément en face de quel-
qu'un. 5. Être de bon rapport (se dit du
sol). V. 1. S'enfoncer, pénétrer en avant
ou au fond, chercher à approfondir, av. فى
de la ch. 2. Être plongé dans l'étude d'une
science, etc. 3. Se diriger vers la mer (du
côté du nord pour les habitants de l'Égypte).
X. 1. Se promener. 2. S'étendre, se dila-
ter, s'élargir. 3. S'étendre dans son dis-
cours, av. فى.
بحر, pl. بحار ,بحور ,ابحر (dim. اببحر)
1. Grande masse d'eau. De là ce mot s'ap-
plique aux grands fleuves, comme le Nil,
l'Indus, l'Euphrate. 2. Mer. Pour éviter
toute ambiguïté, on appelle la mer: بحر
الملح ou البحر المالح Eau salée. — بحر
الحلو Eau douce; par antonomase, le Nil.


— البحر المحيط L'Océan. — البحر الاوسط
Mer Méditerranée. On l'appelle aussi البحر
الابيض Mer Blanche, البحر الجوانى Mer
Intérieure, et بحر الشام Mer de Syrie. —
البحر الاخضر Mer Verte; golfe Arabique.
— البحر مالى (Afr. vulg.) Le flux de la
mer. — البحر هربان Le reflux de la mer.
(L'arabe lilléral a pour le flux et le reflux
deux mots propres, جزر ومد. Voy. ces
mots.) — بحر الظلمات Mer Ténébreuse;
dans l'ancienne cosmographie arabe, l'O-
céan. 3. Cavité de l'utérus. 4. Mètre d'un
vers. 5. au fig. Homme généreux, inépui-
sable dans ses dons comme la mer. 6.
Fente, fissure faite à dessein, crevé.
باحر ‎1. Sot, stupide. 2. Menteur. 3.
Qui se mêle des choses qui ne le regar-
dent pas.
بحرة, pl. بحار ,بحر ‎1. Pays, contrée.
2. Sol renfoncé, encaissement. 3. Bassin,
vivier, étang.
بحار, pl. بحارة Marin.
باحور ‎1. Cœur de l'été, jours des plus
grandes chaleurs du mois de juillet. 2.
Lune.
باحورى Critique, de crise (jour).
بحران, pl. بحارين Crise d'une mala-
die. — يوم بحران Jour de crise.
بحرانى Toile à voiles.
بحيرة. pl. بحر et بحاير 1. Chamelle qui
a les oreilles fendues. 2. Dixième petit de
chamelle ou de brebis, qu'on làchait libre-
ment après lui avoir fendu l'oreille. 3.
(Alg.) jardin potager.
بحرى ‎1. De mer. appartenant à la mer.
2. Septentrional (pour les habitants de
l'Égypte seulement).
بحيرة Lac.
بحز f. O. Donner un soufflet, souffleter
quelqu'un, av. acc. de la p.
بحزج ‎1. Veau. 2. Homme très-petit,
nabot. 3. Petit de bête fauve.
بحش Se réunir, se rassembler.
بحشل Sauter, danser à la manière des
Éthiopiens.
بحظل Sautiller comme une souris.
بحل Coup, impulsion forte donnée à une
chose.
بحلس — تبحلس Être désœuvré.
بحون ‎1. Monticule de sable, sables
amoncelés. 2. Qui marche vite et à pas
rapprochés.
بح Exclamation d'éloge, d'admiration.
Ordinairement ce mot est répété: بخ بخ.
بخ ‎1. Être grave et d'une grande impor-
tance. 2. Redevenir calme après avoir été
agité par la colère. 3. Ronfler en dormant.
بخبخ (n. d'act. بحبخة) ‎1. Exprimer son
admiration en disant بخ بخ; combler
quelqu'un d'éloges, av. acc. de la p. ou
av. Ù„ de la p. 2. Se trouver heureux dans
la société de quelqu'un, av. acc. de la ch.,
en disant بخ بخ. ‎3. Faire entendre un
grognement, un râlement (se dit d'un
chameau en rut). Voy. باببة. ‎4. Claquer
(se dit des chairs d'un chameau maigri).


5. Se radoucir, perdre de son intensité (se
dit de la chaleur). 6. بخبخ من الظهيرة Se
trouver un peu rafraîchi après la chaleur
de midi. II. نبخبخ Se calmer, se radoucir.
بخت (mot pers.) Bonheur, chance fa-
vorable, bonne fortune. — يا بخت من
كان هذا عنده Qu'il est heureux celui que
cet homme a visité! — اصطد على بختى
Pêche, jette les filets à mon intention, à ma
chance.
بخت Heureux, qui a de la chance.
مبخوت Même signif. que le mot préc.
بخت coll. 1. Chameau de la Bactriane
à deux bosses et propre aux voyages d'été
et d'hiver. 2. (Afr.) Chameau en général.
بختى, fém. بختية, pl. بخات ,بخاتى
Voy. le précéd.
بخات Qui possède des chameaux à deux
bosses appelés بخث.
بخت Frapper quelqu'un. — Au pass.
Être lâche, pusillanime.
بختر — تبختر Marcher en se balançant.
بخترة Démarche élégante, lorsque le
corps se balance gracieusement.
بخثر Même signif. que بحثر.
بخثن Être paresseux, lent, agir lente-
ment, av. فى de la ch.
بخدع Gros et gras.
بخر f. A. (n. d'act. بخر) Fumer; laisser
échapper, sortir la vapeur (se dit d'une
marmite). — بخر (n. d'act. بخر) Sentir
mauvais (se dit de celui qui a l'haleine
désagréable). II. 1. Faire sortir la vapeur,
la fumée. 2. Parfumer d'encens quelqu'un
ou quelque chose, av. على. IV. Commu-
niquer une haleine désagréable, av. acc.
de la p. V. Se parfumer d'encens.
بخر ‎1. Mauvaise haleine. 2. Odeur,
bonne ou mauvaise, qui se répand.
باخر Qui fait des irrigations, qui arrose
les champs.
بخار ‎1. Vapeur qui s'élève au dessus de
la surface des eaux. 2. Vapeur, fumée d'un
mets chaud, de l'eau bouillante, etc.
بخور, pl. ابخرة et بخورات (vulg. بخور.
pl. بخاخير) Encens. — بخور مريم Oreille
de lièvre, plante (cyelamen hederifolium).
— بخور البربر Queue de pourceau, plante
(peucedanum). — بخور البر Encens com-
mun dont on parfume les appartements en
Égypte.
ابخر Qui a l'haleine désagréable, fétide.
مبخرة, pl. مباخر Encensoir.
مبخور Ivre.
بخز Crever l'œil.
بخس f. A. (n. d'act. بخس) Amoin-
drir, ôter, diminuer, av. acc. et av. d.
acc.; ex. بخسه حقه Il l'a lésé dans son
droit, dans son dû. — ولا تبخسوا الناس
اشياءهم Ne privez pas les gens de ce qui
leur est dû. — وهم فيها لا يبخسون Et ils
n'y seront pas lésés. II. (n. d'act. تبخيس)
Diminuer, être réduit à rien (se dit de la
moelle des os). V. Même signif. VI. Se
causer réciproquement du préjudice.
بخس ‎1. Action de crever l'œil, les yeux
à quelqu'un, soit en y enfonçant le doigt,
soit d'une autre manière. 2. Tribut, impôt,


contribution. 3. Dommage, préjudice causé
à quelqu'un ou éprouvé. 4. Défectueux,
incomplet, dans lequel il y a du déchet.
De là on dit: ثمن بخس Vil prix. —
بثمن بخس A vil prix, au rabais. Et de
même on dit: لا بخس فيه ولا شطط C'est
un prix fait, un prix fixe, où il n'y a ni
à rabattre ni à surfaire (syn. رهق).
باخس, fém. باخسة Rusé, habile à du-
per quelqu'un, malin.
اباخس pl. Bouts de doigts.
بخش (Afr.) Petit bouclier, targette.
بخص f. A. (n. d'act. بخص) ‎1. Crever
l'Å“il et l'arracher avec les chairs et la
graisse qui l'entoure. — بخص f. A. Avoir
les angles des yeux saillants, protubérants.
V. 1. Avoir une bonne ue, une vue per-
çante. 2. Fixer ses regards, les yeux sur
quelque chose.
بخص coll., n. d'unité بخصة ‎1. Chair,
pulpe de la plante des pieds chez l'homme
et dans les sabots des bêtes; pulpe de la
paume de la main à la naissance des doigts.
2. Gonflement des yeux; yeux pochés. 3.
Parties saillantes autour des yeux.
ابخص Qui a les angles extérieurs des
yeux saillants.
بخضل Être gras, gros, corpulent.
بخع f. A. 1. Égorger un mouton de ma-
nière que le couteau traverse tout le cou
jusqu'à la nuque. De là 2. Faire, exécuter
quelque chose complétement, d'un bout à
l'autre. 3. Creuser la terre, un puits, jus-
qu'à ce qu'on arrive à avoir de l'eau, av.
acc. 4. Employer tous ses efforts pour faire
quelque chose, s'employer avec tout le zèle
possible, av. ب de la ch. On dit: بخع
بالزراعة Il s'adonne sans relâche aux tra-
vaux d'agriculture. — بخع له نصحه Il lui
donna des conseils sincères et sans réserve.
— بخعه خبره Il le crut sur parole, il ajouta
foi à la nouvelle qu'un tel lui donna. 5.
Se tuer de tristesse, de chagrin; se préoc-
cuper, se tourmenter, av. acc. — لعلك
باخع نفسك الا يكونوا مومنين Tu te tour-
mentes de peur qu'ils ne soient incrédules.
6. (n. d'act. بخوع) av. ل de la p. et ب
de la ch., S'ouvrir entièrement à quelqu'un,
lui confesser tout. — بخع (n. d'act. بخوع,
بخاعة) Reconnaître le droit de quelqu'un,
et se reconnaître son débiteur ou vassal,
av. ب de la ch.
بخاع Veine qui traverse le long du dos
et va jusqu'aux os de la nuque.
بخق f. A. (n. d'act. بخق) ‎1. Rendre
quelqu'un aveugle en lui enfonçant l'œil
dans l'orbite par un coup violent; rendre
borgne. 2. Être privé d'un œil. — بخق
f. A. Être privé d'un œil. IV. 1. Rendre
quelqu'un borgne en lui enfonçant l'œil
dans l'orbite, av. acc. de la p. 2. Endom-
mager l'Å“il, av. acc.
بخق Infirmité de l'œil d'un borgne,
soit que celui-ci l'ait enfoncé dans son or-
bite, soit que les cils ne couvrent pas l'Å“il,
soit qu'ils se contractent et chevauchent
l'un sur l'autre.
بخق Linge que les femmes portent sur
la tète, de peur que le voile خمار ne soit
sali par la pommade, ou les cheveux par la
poussière.


باخق Borgne. On dit dans le même sens
ابخق et مبخوق.
بخيق‎ 1. Borgne (homme). 2. Malade
(Å“il d'un borgne). Dans ce dernier sens, on
emploie aussi la forme بخقاء.
بخل (n. d'act. بخل et بخل‎) 1. Être
avare, tenace; se montrer avare de quelque
chose envers quelqu'un, av. ب de la ch.
et على de la p. 2. av. عن, Être avare au
point de priver quelqu'un de quelque chose.
— ومن يبخل فانما يبخل عن نفسه
Or, celui qui se montrera avare n'aura été
avare qu'envers lui-même, c.-à-d. à son
propre détriment. II. Trouver quelqu'un
avare, l'accuser d'avarice, le donner pour
avare, av. acc. de la p. IV. Trouver quel-
qu'un avare, éprouver son avarice, av.
acc. de la p.
بخل ,بخل ,بخل ,بخل Avarice.
باخل, pl. بخل Avare.
بخيل, pl. بخلاء Avare.
بخال et مبخل Avare.
بخال Très-avare.
بخول Avarice.
مبخلة Ce dont on est avare, chose à la-
quelle on tient beaucoup. — الولد مبخلة
مجبنة Les enfants sont un bien dont on
est avare et qui rend l'homme peureux.
بخم Toute plante acaule, sans tige.
بخن Grand, long (se dit des hommes).
ابخن IX. 1. Dormir. 2. contr. Être de-
bout. 3. S'étendre de tous ses membres
étant debout (se dit d'une chamelle qui se
prète à ètre traite. XI. ابخان‎ 1. Voy. la
signif. précéd. 2. Mourir. — ابخان
Mourir.
بخنق et بخنق Même signif. que بخق.
بخا f. O. Se calmer, s'apaiser (se dit de
la colère).
بخو coll. Dattes de qualité inférieure,
fraîches, et qui commencent à se gâter.
بخوة N. d'unité de بحو.
بد f. O. (n. d'act. بد‎) 1. Séparer. 2.
Écarter (les pieds). 3. Éloigner, renvoyer
quelqu'un et le tenir dans l'éloignement,
av. acc. de la p. 4. Repousser, écarter,
éloigner quelqu'un, l'empêcher d'appro-
cher. 5. Causer du dommage à quelqu'un.
6. Matelasser une selle, un bât, soit en les
rembourrant, soit en mettant sous le bois
un coussin (بداد). — بد pour بدد Être ابد
ou بداء, c.-à-d. avoir les cuisses écartées
à cause de l'obésité, de la corpulence. II.
(n. d'act. تبديد‎) 1. Disperser, disséminer.
2. Sommeiller de lassitude étant assis. III.
(n. d'act. بداد et مبادة) Faire un commerce
d'échange, vendre marchandise contre
marchandise. IV. Distribuer également
entre plusieurs (des cadeaux, des récom-
penses), av. بين des pers. et acc. de la ch.
ou av. d. acc. V. 1. Être dispersé çà et
là, éparpillé. 2. Se partager quelque chose
en prenant chacun un morceau, av. ب;
ex. تبدد بلحمك الطير Que les oiseaux se
partagent ton corps! puisses-tu périr mi-
sérablement! 3. Occuper et couvrir toute
la poitrine (se dit des ornements, des pa-
rures des femmes). V. 1. au pl. تبادوا


S'aborder l'un l'autre et se prendre corps
à corps (se dit des combattants). 2. S'ad-
joindre quelqu'un comme son égal dans
quelque chose. VIII. Attaquer, saisir
quelqu'un à deux, chacun tirant de son
côté comme pour dépecer (se dit, p. ex.,
de deux bêtes féroces qui s'attaquent à un
homme), av. acc. de la p. — ابتداه بالضرب
Tous les deux se mirent à le frapper chacun
de son côté. On dit: رضيعان يبتدان امها
Les deux nourrissons, enfants à la mamelle,
se partagent leur mère, c.-à-d. chacun tette
de son côté. X. 1. S'occuper seul de quel-
que chose, av. ب‎. 2. Avoir quelque chose
à son usage propre et exclusif, en user seul;
réclamer quelque chose pour soi seulement,
av. ب ou فى; s'approprier quelque chose.
بد Égal, pareil.
بد‎ 1. Ampleur. 2. Éloignement, sépara-
tion. 3. Fuite, action d'échapper à quelque
chose, d'éviter. — لا بد من ذلك Il n'y a
pas moyen de l'éviter, d'y échapper. — لا
بد من ان تفعل هذا Tu ne peux pas te
soustraire à faire cela. De là, en ar. mod.,
لا بد Il faut, et من كل بد Absolument, de
toute nécessité. 4. Partie, portion. 5. Rétri-
bution, récompense. 6. pl. بددة, ابداد‎
Temple des idolâtres.
بدد‎ 1. Écartement des cuisses (prove-
nant de l'obésité chez l'homme), ou des
jambes (chez les animaux). 2. Échange,
troc. — باعه بددا Il vendit cela par
échange. 3. On dit: ما لك به بدد Tu ne
peux rien contre lui, tu n'as pas de prise
sur lui.
باد Côté intérieur des cuisses, celui qui
fait face à l'autre.
بدد‎ 1. Partie, portion. 2. Action de
descendre dans l'arène et d'engager un
combat homme contre homme. — لوكان
البداد لما طاقونا Si l'on combattait homme
contre homme, ils ne tiendraient pas con-
tre nous. 3. Nombre de combattants égal
des deux côtés. — لقوا بدادهم Ils ont été
en nombre égal des deux côtés. 4. Biens
apportés par des individus et constituant la
propriété de tous. 5. بداد بداد Les uns
après les autres, un à un, et non pas en
une seule troupe. On dit aussi: يا قوم
بداد بداد Guerriers, que chacun de vous
attaque son adversaire, chacun son homme.
بداد‎ 1. Coussin ou petit matelas, ou
morceau de drap ou de feutre plié et qu'on
met sous la selle pour garantir le dos de la
monture. 2. Amis, compagnons. 3. Partie,
portion. 4. Voy. بداد‎ 4.
بدة Pouvoir. — ما لك به بدة Tu ne
pourras pas lui tenir tête.
بدة Portion, partie.
بدية‎ 1. Pareil, égal. 2. Bissac (syn.
خرج‎). 3. Vaste désert.
بديدة‎ 1. Pareil, égal. 2. Malheur, ca-
lamité. 3. Vaste désert.
أبد, fém. بداء‎ 1. Tisserand. 2. Grand,
aux proportions athlétiques. 3. Gras, cor-
pulent.
أبادية et نباديد pl. Dispersés çà et là
(oiseaux, etc.).
مبادة Collation de biens en commun pour
en constituer une propriété commune.
مستبد Qui s'occupe exclusivement de
quelque chose et ne la quitte pas avant de
l'achever.


بدأ f. A. 1. Commencer, av. ب de la
ch., ou av. أن suivi d'un verbe au futur.
2. Faire quelque chose le premier, être le
premier à faire une chose. 3. Créer, pro-
duire. 4. av. ب de la p., Préposer quel-
qu'un à quelque chose, le nommer chef. 5.
Sortir (de son pays, d'un pays), av. من.
6. Attaquer, assaillir, être l'agresseur, av.
acc. de la p. Voy. بدو. IV. 1. Produire,
créer quelque chose (syn. بدع IV.). 2.
Donner un commencement, le commence-
ment à une chose (opp. à عاد IV.). On dit,
en parlant de Dieu: يبدى ويعيد Il crée
les choses et les fait rentrer (dans le néant).
On dit, en parlant d'un homme: لا يبدى
ولا يعيد Il est fort simple, il n'a pas d'ex-
périence, il n'est pas malin (fam.). 3.
Sortir (d'un pays), émigrer. 4. Sortir,
venir. — من اين ابدات D'où sortez-
vous? d'où venez-vous? V. Commencer.
VIII. ابتدا‎ 1. Commencer quelque chose,
av. ب ou فى, ou av. أن suivi d'un verbe
au futur. 2. Faire une chose le premier,
avant tous les autres, av. acc. de la ch.
بدى ,بدو ,بدء, pl. أبداء ,بدو‎ 1. Com-
mencement, principe, origine. — لك البدء
C'est à toi de commencer. — اول بده ,بدا,
ذى بدء ,بدء بدء ,بادى بدء et فى بدئه
Au commencement, dès le commencement.
2. Maître, seigneur, chef parmi les siens.
3. Première et meilleure part du chameau
qu'on vient d'égorger et qu'on se distribue.
4. La meilleure part. 5. Puits nouvelle-
ment creusé.
بداءة ,يدأة ,بداة et بديئة‎ 1. Commen-
cement, principe, origine. — لك البداءة
C'est à toi de commencer. — بداة adver-
bialem., et بادى ,بدأة ذى بدء ,ذى بداة
بدأة ذى بدأة ,بدأة Avant tout, au com-
mencement. 2. Ce qui arrive inopinément,
en général, tout ce qui est improvisé:
discours, mot ou chose.
بدءة Commencement.
بدى‎ 1. Commencement. — بدى بدء
Au commencement. 2. Qui se produit pour
la première fois; chose étonnante par sa
nouveauté (syn. بديع‎). 3. Puits nouvel-
lement creusé.
بادى Qui commence. — البادئة Cause
d'une maladie.
بداية‎ 1. Commencement (Voy. بدى).
2. Ce qui paraît ou se produit pour la pre-
mière fois.
بدييئة Ce qui se présente à l'esprit en
premier lieu. Voy. بديهة.
ابتداء‎ 1. Commencement. 2. Premier
pied du second hémistiche.
مبداء ,مبداء et مبداة Commencement.
مبدو et مبدوء‎ 1. Commencé. 2. Com-
mencement, principe. Pl. مبادى.
مبدى‎ 1. Qui commence. 2. Qui produit,
qui crée. — المبدى والمعيد (se dit de
Dieu) Celui qui fait sortir (tous les êtres
du néant), et qui les fait rentrer (dans le
néant).
مبتداء‎ 1. Commencement. 2. en gram.,
Inchoatif (comp. خبر).
بدح (n. d'act. بدح‎) 1. Frapper quel-
qu'un (avec un bâton). 2. Fendre, déchi-
rer. 3. Jeter, lancer. 4. Voy. بك‎. 5. Di-
vulguer (un secret), av. acc. ou ب de la


ch. 6. Accabler quelqu'un, lui peser trop
(se dit d'une charge trop lourde), av. acc.
de la p. 7. Se trouver surchargé et ne
pouvoir pas supporter un fardeau, av. عن
de la ch. 8. Marcher avec grâce et légère-
ment, toucher à peine le sol (se dit d'une
femme). V. Signif. précéd. VI. Se jeter
réciproquement des objets mous.
بدح, pl. بدوح ,بداح Champ, plaine
vaste et non cultivée.
بدح Ouvert, patent. — بدحا Ouverte-
ment, aux yeux de tous.
ابدح‎ 1. Vaste, spacieux, ouvert de tous
côtés. 2. Champ vaste, plaine étendue. 3.
Grand et aux proportions athlétiques. —
بدحاء fém. Femme dont le vagin est très-
large.
بدوح Mot dont la signification est in-
connue, et que l'on trouve souvent écrit au
dos d'une lettre comme une espèce de talis-
man qui doit la faire parvenir à sa desti-
nation.
بدخ ,بدخ et بدخ‎ 1. Être haut, domi-
ner, se trouver au-dessus des points d'a-
lentour. 2. Être haut, élevé en rang.
بديخ, pl. بدخاء Élevé en dignité, en
rang.
بدر f. O. (n. d'act. بدور‎) 1. Surprendre
quelqu'un, survenir soudain (se dit d'une
affaire, d'un accident qui survient à quel-
qu'un). 2. Arriver promptement auprès de
quelqu'un, s'empresser de venir le trouver,
av. acc. ou الي de la p. 3. Devancer quel-
qu'un et arriver plus tôt que lui chez un
autre, av. acc. de la p. et الي de l'autre. 4.
Sortir précipitamment, partir, éclater. On
dit des emportements de la colère: بدرت
منه بوادرالغضب Les emportements de sa
colère éclatèrent. 5. av. acc. de la p.,
Sortir, échapper à quelqu'un, partir (se
dit, p. ex., d'une chose que quelqu'un tient
ou garde); ex. بدره اللبن Le lait lui
échappa. III. (n. d'act. مبادرة ,بدار‎) 1. Se
hâter, courir vers un endroit, vers quel-
qu'un, av. acc. ou av. الي‎. 2. S'empresser
de faire quelque chose, av. الي de la ch.;
se dépêcher, faire diligence dans quelque
chose, av. فى‎. 3. Devancer quelqu'un,
prévenir quelqu'un, av. acc. de la p. 4.
Aborder quelqu'un avec quelque chose, av.
ب de la ch. On dit: بادره بالملام Il lui fit
dès l'abord des reproches. IV. 1. Se trou-
ver au lever de la lune. 2. Cheminer, faire
route au clair de la lune. 3. Se lever (se
dit du soleil). 4. Prévenir, anticiper. —
ابدر الوصى فى مال اليتيم mot à mot,
Le tuteur va vite dans le bien de son pu-
pille, c.-à-d. le consume et prévient la
majorité de celui-ci. V. 1. S'appliquer à
quelque chose, av. الي‎. 2. au. pl. Courir
à qui mieux mieux, chercher à se devan-
cer les uns les autres. VIII. 1. Courir vite
vers un endroit, vers quelqu'un, se presser
de s'y rendre, av. acc. ou av. الي du lieu
ou de la p. 2. Prévenir quelqu'un.
بدر, pl. بدور‎ 1. Lune, surtout pleine
lune. 2. Quatorzième nuit de chaque mois
lunaire. 3. métaphor. Jeune homme ou
femme semblable à une pleine lune par
l'éclat de son visage. 4. Disque. 5. (masc.
et fém.; on écrit aussi بدر) Bedr, nom de


lieu, dans le Hedjaz, où se donna le premier
combat entre les mahométans et les infidèles.
بادر‎ 1. Qui brille de tout son éclat (se dit
de la pleine lune). 2. Qui se dépêche, qui
court rapidement vers un lieu. — Au fém.
بادرة, pl. بوادر Les premiers mouvements,
p. ex. les emportements de la colère.
بدار بدار Vite, vite, dépêchez-vous.
بدرة, pl. بدر‎ 1. OEil qui a tout son éclat
et toute sa vivacité. 2. Peau d'agneau ou de
chevreau cousue et servant d'outre à lait.
3. Grande somme; somme de mille à dix
mille pièces d'or.
بدران‎ 1. Empressement, promptitude.
2. Attaque qui se fait avec impétuosité.
بدع f. A. (n. d'act. بدع‎) 1. Produire
quelque chose de nouveau, inventer, ima-
giner, créer, av. acc. de la ch. 2. Com-
mencer. 3. Causer de la peine à quelqu'un.
— بدع (n. d'act. بداعة ,بدوع ,بدع) Être
incomparable, étonnant par sa nouveauté
oú sa perfection. II. (n. d'act. تبديع‎) 1.
Regarder et déclarer quelqu'un novateur,
hérétique, ou inventeur d'une chose ou
d'une opinion, av. acc. de la p. 2. Re-
garder et déclarer comme nouveau, insolite,
av. acc. de la ch. IV. (n. d'act. ابداع) ce
que ابدأ‎ 1. Inventer, produire pour la
première fois, imaginer, créer. 2. Faire,
créer. 3. Inventer, forger (un conte, un
mensonge). 4. Priver quelqu'un d'appui et
l'abandonner, av. ب de la p. 5. Boiter,
clocher (se dit d'une bête). 6. On dit:
أبدع بره بشكرى Ses bienfaits envers moi
sont trop grands pour que je puisse digne-
ment le remercier. — Au passif, Être
frustré, privé de quelque chose. V. Pren-
dre une nouvelle voie, se jeter dans les
innovations. VIII. Inventer, imaginer,
produire quelque chose, av. acc. X. Re-
garder une chose comme nouvelle, insolite,
extraordinaire.
بدع‎ 1. Nouveau, nouvellement inventé.
2. Invention. 3. pl. بدع et ابداع Extrême,
excès, p. ex. de prudence, de générosité,
ou de quelque autre qualité ou défaut. 4.
Libéral, généreux.
بدع Nouveau.
بدعة, pl. بدع‎ 1. Tout ce qui est nouveau,
qui apparaît pour la première fois. 2. Hé-
résie, doctrine, secte ou opinion nouvelle,
innovation, surtout en matière de religion.
ابدع بدعة Il fonda une secte.
بديع, pl. بدع‎ 1. Inventeur, créateur
d'une chose nouvelle et extraordinaire. —
بديع السماوات والارض Créateur des
cieux et de la terre, Dieu. 2. Inventé,
imaginé pour la première fois et récem-
ment. 3. Ornements du style, qui consis-
tent surtout dans les allitérations ingénieu-
ses. La partie de la rhétorique qui en traite
s'appelle علم البديع.
ابداع et ابتداع Invention.
مبدع et مبتدع‎ 1. Inventeur. 2. Nova-
teur, qui fonde une nouvelle secte ou
doctrine.
مبتدع Fait nouveau, dont on entend
parler pour la première fois.
بدع f. A. (n. d'act. بدغ‎) 1. Être sali
d'excréments humains. 2. fig. Être souillé